Histoire

Published on juillet 12th, 2014 | by Isabelle Karamooz, Founder of FQM

0

Une opération militaire qui à changé le monde il y a 70 ans

Obama & Holland

Le Président des USA Barack Obama (gauche) et le Président Français, Francois Hollande, regardent Omaha Beach (Calvados), durant la commémoration du 70ème anniversaire du Jour J, 6 Juin, 2014. Photo par France TV Info

Pour l’anniversaire du « Jour J », le monde entier s’est donné rendez-vous le 6 juin sur les côtes normandes pour fêter dignement les 70 ans du Débarquement Allié. Un événement gigantesque à la mesure de l’opération Overlord, la plus importante opération militaire de la Seconde Guerre Mondiale.

L’opération Overlord était le nom de code donné à l’invasion alliée de la France prévue pour juin 1944. Le commandant général de l’opération était le général Américain Dwight Eisenhower. Sa nomination à la tête du grand quartier général des forces expéditionnaires alliées (SHAEF) a été annoncée conjointement par Franklin Roosevelt et Winston Churchill le 24 décembre 1943. Eisenhower se voyait alors confier cette mission et rejoignit, dès lors, Londres pour planifier le Débarquement de Normandie.

D’autres commandants de haut rang pour l’opération Overlord étaient engagés : le maréchal de l’air Arthur Tedder (Commandant suprême adjoint), l’amiral Bertram Ramsay (Commandant des Forces navales), le maréchal de l’air Trafford Leigh-Mallory (Commandant des forces aériennes) et le maréchal britannique Bernard Montgomery (Commandant des forces terrestres), en collaboration avec le général Omar Bradley (conduisant la 1er armée américaine qui devait débarquer en Normandie) et le général Dempsey (2ème armée britannique).

L’opération Overlord nécessitait un type de logistiques auquel aucune armée n’avait jamais eu à faire face auparavant et le projet stratégique des Alliés étaient de débarquer une grande quantité d’hommes et de matériel à la fin du jour J lui-même.

débarquement

Soldats dans des barges. Photo par NouvelObs

Trois millions de soldats, aviateurs et marins alliés y participèrent, dont un million et demi d’Américains, un million d’Anglais et de Canadiens, et divers contingents d’autres pays alliés: Français libres, Belges, Néerlandais etc…

Environ 11000 avions et 6000 navires de guerre ou de transport embarquèrent pour la grande croisade. Les paquebots de croisière étaient réquisitionnés pour les traversées transatlantiques, comme le Queen Mary et le Queen Elizabeth, capables de transporter 15 000 hommes sur chaque passage.

L’opération Overlord comprenait la participation de nombreux hommes, à la fois en Grande-Bretagne et en France via la Résistance. La sécurité pour le projet devait être totale. Les Alliés devaient veiller à ce qu’aucun secret n’ait été révélé.

Cependant, de nombreuses imprudences ont été commises par les hauts gradés : un colis, heureusement intercepté, contenait des documents top secrets accidentellement envoyés par un sergent qui avait échangé le paquet destiné à sa sœur ; une soirée trop arrosée pendant laquelle un major-général laisse échapper que tout ira mieux en juin… Ainsi ces fuites menèrent finalement à l’élaboration de l’opération « Fortitude », l’une des plus grandes campagnes de désinformation de l’Histoire.

La première question que les Alliés devaient se poser était de savoir où débarquer en France. Le Pas-de-Calais était un choix évident car c’était la région française la plus proche de la Grande-Bretagne. L’arrivée en France serait plus rapide mais l’ensemble de la zone était connu pour être bien défendu.
Le haut commandement allié a décidé d’un débarquement en Normandie. Les risques étaient beaucoup plus élevés mais les plages étaient propices à un débarquement en masse. Une attaque de diversion sur Calais a donc été décidée dans l’espoir de tromper les Allemands.

valeursactuelles

Inflatable Tank. Photo by Valeur Actuelle

Pour accréditer l’hypothèse d’un débarquement dans le Pas-de-Calais, des tanks Sherman en caoutchouc, des camions et des Jeeps gonflables peints aux couleurs de l’U.S. Army étaient installés dans les champs du Sud-Est de l’Angleterre. L’état-major avait même embauché des décorateurs de théâtre pour parfaire la mise en scène.
La presse et plusieurs agents doubles étaient également mis à contribution dont un personnage fascinant, Juan Pujol, espion opérant sous le pseudonyme de « Garbo. » Cet acteur trompa l’ennemi en donnant de fausses informations à ses supérieurs allemands avec des messages et rapports servant l’opération « Fortitude ». Il parviendra à persuader les hautes autorités allemandes et Hitler lui-même, que le Débarquement de Normandie n’est qu’une manœuvre de diversion destinée à masquer la véritable opération du Pas-de-Calais. Alors même que les soldats débarquaient sur les plages normandes, le Führer dormait profondément.
L’opération comprenait également la construction d’un port artificiel afin que les personnes et les matériaux puissent être débarqués avec plus de facilité.

Le fait que les Allemands aient été pris par surprise en Normandie et que les plus grandes pertes se soient produites seulement à  Juno et Ohama Beach est révélateur de la réussite des Alliés dans l’opération Overlord.

 


About the Author

was born in the royal city of Versailles, France and have lived in the United States since 1996. After earning a Bachelor's degree in History from the University of California Berkeley and studying for a Master program in education at the University of Southern California, she went on to teach French to aspiring UNLV and CSN students in Nevada. When she is not teaching, she is writing, interviewing people in a wide range of circumstances, pitching story ideas to writers and editors, taking pictures, traveling, painting or trying delicious foods.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑