Événements

Published on janvier 10th, 2018 | by Isabelle Karamooz, Founder of FQM

0

CES 2018 : Les start-ups de Luxembourg dans les starting-blocks

Le Consumer Electronics Show (CES), grand salon de l’électronique de Las Vegas, a ouvert ses portes le 9 janvier.

Plusieurs entreprises du Luxembourg sont présentes pour la PREMIERE FOIS cette année au Consumer Electronics Show, le grand salon de l’électronique qui se tient du 9 au 12 janvier à Las Vegas. Au total, ce sont huit start-ups qui ont été sélectionnées et qui ont reçu un certificat de participation pour le CES de Las Vegas.

Luxinnovation a coordonné le voyage mis en place en partenariat avec l’European American Enterprise Council (EAEC) qui gère le pavillon du Luxembourg à Las Vegas, accélérateur transatlantique de jeunes pousses basé au Grand-Duché et à San Francisco. French Quarter Magazine est ravi de vous présenter les heureux élus et en particulier certaines start-ups que l’éditrice en chef, Isabelle Karamooz, a pu rencontrer lors de son séjour au Luxembourg la semaine dernière.

Ces huit start-ups proposent beaucoup de nouvelles innovations ou des innovations déjà existantes mais améliorées pour les touristes, les sociétés de gestion et les banques, les sociétés d’assurances et les automobilistes, mais aussi de l’intelligence artificielle développée par une start-up qui compose des morceaux de musique ou même des expériences de réalité virtuelle.

Photo de CarPay Diem.

« Plusieurs de nos actionnaires nous ont dit que ça valait la peine d’y aller, » se réjouit, Frédéric Stiernon, le fondateur et directeur de CarPay-Diem. CarPay-Diem est une entreprise qui permet de connecter le conducteur avec une station-service c’est-à-dire qu’elle a développé une plateforme qui permet à n’importe quelle application mobile ou à n’importe quel véhicule connecté d’activer une pompe à essence connue de l’application et de permettre la gestion du paiement à l’intérieur du véhicule. Le conducteur choisit une pompe, il fait le plein et le ticket est envoyé sur son smartphone et des points sont ensuite ajoutés sur sa carte de fidélité. Le déploiement de la solution est en cours dans plusieurs réseaux en Belgique, en France et en Angleterre. Le Luxembourg et l’Allemagne verront leurs premières pompes équipées dans les prochaines semaines. D’autres pays seront annoncés en cours d’année. « Depuis que nous sommes inscrits au CES, nous avons déjà plusieurs rendez-vous. Plusieurs sociétés veulent en savoir plus sur nos activités » nous dit Frédéric Stiernon. « Pour nous, générer déjà un intérêt aussi grand avant d’aller au salon, cela montre qu’il fallait y aller. »

Photo de Motion-S.

L’European American Enterprise Council (EAEC) accompagne directement huit start-ups luxembourgeoises. Elle a préparé les responsables avant le grand voyage vers le Nevada. Les autres entreprises aussi nombreuses soient elles, y vont accompagnées par de grands groupes, ou bien seules.

Le stand de Motion-S au CES Las Vegas. Photo de Motion-S.

Le CES est devenu très médiatisé, c’est un salon avec des produits plutôt grand public, suivi par la presse du monde entier. « Notre sélection au concours nous a déjà apporté beaucoup de visibilité à Luxembourg grâce à la presse. » « C’est un booster pour nous » note Stephan Stoffels, senior manager du Marketing. C’est aussi « attirer de potentiels investisseurs internationaux au Luxembourg » nous dit German Castignani, le co-fondateur de Motion-S. Cette jeune start-up ne donne pas seulement un feedback aux conducteurs mais aussi la possibilité d’adapter le tarif d’assurance par rapport au profil en fournissant des éléments d’information et des données aux compagnies d’assurances, aux compagnies de leasing ou aux compagnies de car sharing mais aussi aux utilisateurs sur la manière de conduire leur véhicule. Avec ces données, on fait de l’analyse de risques et on crée un profil du conducteur, nous a confié German Castignani. « Cette plateforme donnera de la valeur ajoutée aux clients et aux jeunes conducteurs par exemple, et permettra de détecter un incident et d’envoyer immédiatement un dépanneur ainsi que la possibilité d’offrir des rabais d’assurance plus important ou recevoir des points de bonne conduite. » Le CES permettra de mettre en valeur ce système et d’entrer en contact avec des clients américains qui sont dans la télématique et permettra de rester en contact avec les dernières technologies.

Photo de Fundsquare.

« Aller au CES, » résume Paolo Brignardello, Chef de produit gestion et marketing de Fundsquare, « c’est important aussi pour dialoguer sur place avec des acteurs internationaux dans l’industrie des fonds d’investissements. » Fundsquare est dédié au fond d’investissement et c’est une plateforme de distribution de fonds digitale basée sur la chaîne des blocs (blockchain).

Le stand de Fundsquare au CES Las Vegas. Photo de Fundsquare.

Ce nouveau projet technologique entend faciliter la connexion entre les investisseurs, les sociétés de gestion ainsi que les intervenants dans la distribution. Il permet aussi de partager une base de données et d’éliminer les problèmes relatifs à la chaîne. Fundsquare, c’est une société indépendante constituée à l’initiative de la bourse de Luxembourg en juin 2013.

Le Postmiibike à Paris. Photo de Postmii.

 

« Le CES nous donne une certaine visibilité et va nous ouvrir à d’autres pays pour permettre à Postmii de se développer plus rapidement » confirme Kevin Colinet, le porte-parole des 4 cofondateurs de la start-up française qui fait partie de la délégation luxembourgeoise. Né en 2015, Postmii se positionne sur les meilleurs sites touristiques pour proposer aux touristes sur place de transformer leurs photos directement en cartes postales.

Photo de Postmii.

Ils ont alors deux solutions, soit ils transfèrent une photo de leur smart phone sur la tablette de Postmii, soit ils se prennent en photo grâce à la tablette et la personnalise grâce au Postmiibike, un tricycle autonome et écologique, rechargeable grâce à des batteries solaires. La carte est ensuite imprimée sur place en quelques secondes et postée le soir même par la start-up. « Nous voulons trouver nos premiers gros licenciés qui vont acheter nos Postmibike et devenir franchisés pour leur permettre d’être leur propre patron » annonce Kevin Colinet. « On va se lancer sur le marché américain ! »

Photo d’Aiva Technologies.

Même tremplin espéré vers les Etats-Unis pour Aiva Techonologies, une start-up qui a lancé la commercialisation de son projet il y a presque deux ans et dont le plus gros marché se trouve aux Etats-Unis. La jeune start-up a développé une intelligence artificielle qui crée de la musique personnalisée pour les jeux vidéos, des publicités, des documentaires et des bandes originales de film.

Pierre Barreau, le co-fondateur d’Aiva. Photo d’Aiva Technologies.

Pierre Barreau, le co-fondateur d’Aiva, nous a confié qu’il souhaitait se rendre au CES pour « rencontrer des entreprises et de potentiels clients afin de développer le business à l’international. »

Le stand d’Aiva Technologies au salon CES Las Vegas. Photo d’Aiva Technologies.

Quant aux autres jeunes pousses luxembourgeoises CoinPlus, Virtelio et VR Timetravel, qui sont également présents au salon CES de Las Vegas, nous n’avons malheureusement pas eu le plaisir de les rencontrer.

L’événement CES, c’est 4000 entreprises, 600 start-ups, près de 200.000 visiteurs et une large couverture médiatique. La France, elle, conserve sa place de dauphin derrière les Etats-Unis (280 start-ups) en tant que délégation exposante, loin devant les Pays-Bas (60) et la Chine (55). Elle est très bien représentée avec 365 entreprises, collectivités et organisations, selon un recensement du secrétariat d’Etat au Numérique. Parmi elles, 274 jeunes pousses – plus du tiers du total – exposent dans l’Eureka Park, la Mecque des start-ups.

 

Cet article a été traduit en anglais par John Wilmot.


About the Author

was born in the royal city of Versailles, France and have lived in the United States since 1996. After earning a Bachelor's degree in History from the University of California Berkeley and studying for a Master program in education at the University of Southern California, she went on to teach French to aspiring UNLV and CSN students in Nevada. When she is not teaching, she is writing, interviewing people in a wide range of circumstances, pitching story ideas to writers and editors, taking pictures, traveling, painting or trying delicious foods.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑