Interviews

Published on juillet 8th, 2018 | by Isabelle Karamooz, Founder of FQM

0

“Cousu de fil noir” : Entretien avec l’auteur français Fausta Philippoussis

Ça signifie quoi être écrivain?

En voilà une vaste et épineuse question…Quand on prononce le mot « écrivain » on a automatiquement une image de ce qu’un écrivain est. Souvent, cette image est plus visuelle que verbale. Certains “voient” l’écrivain comme une personne studieuse et professorale tapotant un clavier dans une pièce remplie de livres ; d’autres le “voient” comme l’auteur très soigné et sûr de lui pontifiant lors d’un important débat télévisé. Quoi que l’on “voit” quand on pense à un “vrai” écrivain, le problème est que bien trop souvent, on ne se voit pas soi-même.
C’est ici que réside le piège, car si votre “portrait d’écrivain” intérieur ne correspond pas à ce que vous voyez dans le miroir, vous doutez de votre capacité à “devenir” ce que vous imaginez être un écrivain…

Ce dont nous avons besoin en priorité, c’est de sainement faire éclater ces mythes autour de cette profession.
Car en vérité personne ne peut répondre à cette question et tout le monde peut y répondre.
Un écrivain écrit, voire publie, mais n’est pas nécessairement édité. Un écrivain a un style, une forme., sa propre musique. Un écrivain a quelque chose à raconter, à dire, à transmettre, à faire passer…
Un écrivain habite son époque, soit pour la rejeter, soit pour l’épouser. C’est ainsi qu’il construit son style et son fond. Un œuvre ne peut s’écrire qu’à l’époque où elle a été écrite. L’écrivain est conscient de ce qui se joue de son temps.

Mais pour être tout à fait honnête. Cette liste qui ne saurait être exhaustive n’est qu’un vague début de réponse… Il y aurait tant à dire…

Certains de nos lecteurs découvriront bientôt votre nouveau livre et ne connaissent pas “Cousu de fil noir.” Pouvez-vous nous en parler un peu ?

C’est au détour de l’une de mes rencontres que je suis tombée sur Monsieur Charles Glenn, 80 ans, le regard franc, le verbe haut. Charles me confie assez rapidement que le rêve de sa vie est l’écriture de sa biographie, que cela fait 10 ans qu’il tente de la faire, en vain. D’abord surprise, puis moqueuse et enfin quelque peu sceptique je découvre au détour de son récit que je suis en fait face a Mr Charles Glenn, couturier de stars et accessoirement ex meilleur ami de Christophe Rocancourt.
De l’holocauste en passant par la guerre d’Algérie, les années yéyés, mai 68, le rêve américain, et la belle époque je me suis laissée embarquer par l’histoire de vie de Charles.

Entre expériences de vie, anecdotes croustillantes sur les stars d’hier, rencontre avec Brigitte Bardot, Johnny Hallyday, Claude François, France Galle, Charles Aznavour, Sammy Davis Junior et Christophe Rocancourt ( qui m’a fait l’honneur d’écrire ma préface) et j’en passe, révélations en tout genre, passions amoureuses, photographies exclusives, mise au point et parcours chaotiques mais exemplaires, cette atypique biographie nous livre un récit riche en enseignement.

..Et donc que signifie le titre “Cousu de fil noir” en fait ?

Au-delà du simple clin d’œil à sa profession de couturier, c’est surtout que c’est loin d’être une histoire cousu de fil blanc.
Dans ce livre, au fil des chapitres, force est de constater que la vie de Charles Glenn fut une succession de rebondissements, de up, de down et de multiples péripéties…
De fait son histoire existe, et elle est si belle, tellement inattendue, improbable, extraordinaire, qu’elle semble avoir été ourdie par un destin facétieux.

Parlez-nous un peu de votre routine pour écrire. Écrivez-vous tôt le matin, ou toute la nuit ? Stylo ou ordinateur ?

Ecrire est un artisanat. Il faut avoir le goût à ça, puis l’entretenir régulièrement. Pas de bon écrivain sans rythme de travail régulier. Même si c’est une fois par semaine. Ensuite on est tout le temps à l’école. Chaque livre va nous enseigner un petit truc nouveau dans la manière de faire les dialogues, le découpage, de poser vite un personnage, de créer un effet de suspense.
Car oui contrairement à l’idée romantique que l’on s’en fait, l’écriture n’est pas le fruit d’une inspiration quasi-divine que l’écrivain bohème muni d’une plume n’a plus qu’à retranscrire tranquillement sur une belle feuille de parchemin. Le travail d’écrivain est ardu, il demande de la concentration et surtout de la rigueur.
Personnellement je n’ai pas de routine à proprement parler, mais j’écris tous les jours.
Par contre si je dans une impasse, je changer quelque chose dans ma façon de procéder du moment : j’écris dans un endroit différent, j’écris à la main plutôt qu’avec mon ordinateur, je dicte mon texte à un dictaphone, je change le point de vue de mon narrateur, il peut même m’arriver de mettre le texte que suis en train d’écrire de côté et j’en commence en un autre.

L’auteur Fausta Philippoussis. Photo de Pierre-Arnaud Lagache.

Qu’est-ce qui vous pousse à écrire ?

En fait, bien souvent, l’inspiration vient d’une résilience. On souffre dans sa vie donc on a besoin d’en parler par écrit pour prendre le monde à témoin. Par exemple quelqu’un vous a fait du mal ; vous ne vous vengez pas par des actes, vous vous vengez par écrit en fabriquant une poupée à son effigie et en y plantant des aiguilles d’intrigue. A la fin le héros casse la figure à la poupée à l’effigie de votre adversaire. On dit que les gens heureux n’ont pas d’histoire. Je le crois. Si on est complètement heureux satisfait de tout ce qu’on a déjà pourquoi se lancer dans l’aventure hasardeuse de l’écriture ?
A la limite je conçois qu’une fois qu’on est écrivain professionnel l’écriture devienne en soi une sorte de quête du graal, du livre parfait, mais là encore c’est une frustration à régler. Donc une souffrance. Oui dans l’écriture il y a forcément une vengeance contre quelque chose ou quelqu’un. Ou en tout cas un défi à relever.

Mais clairement, la seule motivation honorable me semble être : parce que l’acte d’écrire, de fabriquer un monde, de faire vivre des personnages est déjà une nécessité et un plaisir en soi.

Quels romanciers admirez-vous ?

Je suis une lectrice éclectique… J’ai énormément d’auteurs que j’admire… Maintenant pour être la plus précise possible dans ma réponse je vais me baser sur le nombres de livres du dit auteur que j’ai lu, et sans hésitation je suis une fan inconditionnelle de Stephen King… j’ai lu l’intégralité de ses œuvres.
J’aime beaucoup Dan Brown , Kootnz, Bernard Werber, Poe, ou encore Maxime Chattam… Je lis beaucoup de Mary Higgins clark.
Je reste nostalgique de Francis Scott Fitzgerald et Albert Cohen…
Ma liste est très très loin d’être exhaustive, mais je suis incapable de faire un choix.

Etes-vous un auteur qui interagit beaucoup avec ses lecteurs ?  

J’essais autant que je peux …Que soit sur Facebook ou encore Instagram, j’ai construit une communauté qui me suit et me supporte. Je leur en suis extrêmement reconnaissante et n’hésite pas à communiquer chaque jour et à soigneusement répondre à tout leur courriel.
Cela a commencer avec mon premier livre H-15 dans lequel j’aborde beaucoup de sujet délicat (addiction, alcoolisme, dépression, suicide…) et beaucoup ce sont reconnus au travers de mes écrits et n’ont pas hésité a m’écrire leurs ressentis. A partir de cet instant je n’ai jamais cessé d’interagir avec mes lecteurs.
D’ailleurs n’hésitez pas à me contacter que ce soit sur Facebook : https://www.facebook.com/hmoins15/ ou encore via Instagram : https://www.instagram.com/faustalv/

Que faites-vous d’autre en connexion avec vos livres ?

Je lis. C’est important, on doit lire le genre de livres qu’on a envie d’écrire.
Ne serait-ce que pour savoir ce que les autres auteurs, confrontés aux mêmes problèmes, ont fait. On doit aussi lire les livres des genres qu’on n’aime pas forcément ne serait-ce que pour savoir ce qu’on ne veut pas faire.
Récemment je me suis aussi inscrite sur Wattpad (un site social d’accès libre créé par Allen Lau et Ivan Yuen, où les usagers inscrits peuvent écrire et partager gratuitement récits, poèmes, fanfictions, romans fantastique, amoureux, policier et articles en tout genre, en les rendant accessibles en ligne ou sur une application mobile j’y passe pas mal de temps, c’est une belle source d’inspiration.

 

 


About the Author

was born in the royal city of Versailles, France and have lived in the United States since 1996. After earning a Bachelor's degree in History from the University of California Berkeley and studying for a Master program in education at the University of Southern California, she went on to teach French to aspiring UNLV and CSN students in Nevada. When she is not teaching, she is writing, interviewing people in a wide range of circumstances, pitching story ideas to writers and editors, taking pictures, traveling, painting or trying delicious foods.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑