Événements

Published on décembre 2nd, 2018 | by Isabelle Karamooz, Founder of FQM

0

Entretien avec Monsieur Gérard Araud, Ambassadeur de France aux Etats-Unis

 

Monsieur Gérard Araud, l’Ambassadeur de France aux Etats-Unis.

Bonjour Monsieur l’Ambassadeur, l’année prochaine, vous organisez le 21 mars 2019 un gala à l’occasion de la Journée Internationale des Forêts.  Vous rendrez hommage à la Fondation Anne Fontaine dont les bénéfices de l’événement iront directement à la Fondation.  Que vous inspire, en tant qu’Ambassadeur, cette Journée?

Tout d’abord comme vous le savez ce que l’on appelle la COP Twenty-one, la COP 21, c’est-à-dire la grande réunion des nations unies pour combattre le changement climatique s’est tenue à Paris en 2015 et ce fut un succès. Des engagements ont été pris pour lutter contre le changement climatique et le Président Macron a l’intention naturellement de continuer dans cette voie. Une partie essentielle de la lutte contre le changement climatique, c’est la préservation de nos forêts. Nous savons à quel point les arbres ont un rôle dans la réduction des émissions de CO2. Sauver la forêt, non seulement c’est agréable parce que la forêt, c’est un bel endroit mais c’est aussi se battre contre le changement climatique. Il est donc tout à fait logique pour l’ambassadeur de France de soutenir l’action d’une Fondation dont l’objectif est précisément de préserver la forêt amazonienne. En plus, c’est une belle histoire puisqu’Anne Fontaine est à la fois d’origine brésilienne et française. C’est donc aussi en quelque sorte un pont transatlantique.

Quel regard portez-vous sur l’écologie, le réchauffement climatique, les catastrophes naturelles, thèmes très chers à la France et au Président Macron? 

Maintenant, nous n’avons pas le choix ! Les catastrophes naturelles nous prouvent bien que le changement climatique, ce n’est pas seulement une augmentation des températures moyennes, c’est aussi une exagération des phénomènes climatiques extrêmes. Nous devrons nous faire à l’idée que les étés risquent d’être un peu plus chaud mais c’est également subir des catastrophes naturelles avec des conséquences à terme de centaines, voire de milliers de morts dans le cas de tsunami. Donc lutter contre le changement climatique, ce n’est pas un choix, c’est une priorité absolue. La France et notamment avec le Président Macron mais aussi avec le Président Hollande auparavant, la France est déterminée à jouer totalement son rôle. Nous devons mettre en œuvre les engagements pris à Paris en 2015.

L’implication et le soutien de la chanteuse Sheila à cette cause  démontrent combien il est important de sensibiliser la population sur les problèmes de la déforestation et des périls environnementaux qui en découlent. Comment intégrer humanitaire et écologie, à votre avis ?

D’abord la présence d’une vedette aussi emblématique que Sheila donne aussi à ce gala un profil particulier. Elle a vendu plus de 80 millions de disques dans sa carrière et sur ces 80 millions les gens ne le savent peut-être pas, elle en a vendu des dizaines de millions aux Etats-Unis donc, c’est une manière également d’encourager les donateurs de cette soirée de gala, à être encore plus généreux. Ecologie humanitaire, tout cela comme je l’ai dit, à cause des catastrophes naturelles par exemple, mais aussi à cause des migrations qui sont induites par le changement climatique d’une certaine manière. Lutter contre le changement climatique, c’est déjà une action humanitaire.

Et on ne peut pas nier ce problème de réchauffement de la planète.

Non mais scientifiquement, c’est prouvé. 95% ou 99% des savants ou des experts scientifiques disent qu’il y a un changement climatique. Cela étant, c’est même à 99% ou 100%. La question que l’on se pose : l’homme a-t-il une responsabilité dans le changement climatique ? Hélas, il y a 95% des scientifiques qui le pensent. Aujourd’hui, nous vivons une vague de populisme et une des caractéristiques du populisme c’est lutter, c’est de nier la science. Certaines personnes disent que la vaccination est inutile ou dangereuses, d’autres disent que la théorie de l’évolution est une blague, vous en avez certains qui disent que le changement climatique n’existe pas. C’est aussi une des tristes caractéristiques de notre époque.

Le gala a lieu le 21 mars, que pouvez-vous nous dire sur cet évènement ?

C’est un gala américain sur le sol américain donc il y aura à la fois un concert donné par la chanteuse Sheila et puis ensuite, il y aura un dîner dans cette résidence où nous offrirons à nos donateurs et à ceux qui auront accepté de participer à cette soirée de gala le meilleur de l’hospitalité française c’est-à-dire à la fois une très bonne table mais aussi je dirai l’élégance et il y aura un certain nombre de spectacles. Nos amis américains adorent participer à ces soirées de gala. Ils sont très souvent engagés dans ce que l’on appelle ici, le charity, c’est-à-dire la charité privée, les contributions privées à une grande cause et c’est quelque chose qui est merveilleux. C’est donc avec nos amis américains que nous allons essayer ce soir-là de poser notre petite pierre à l’édifice pour sauver la forêt amazonienne.

Sheila à l’auditorium Paul Claudel de l’ambassade de France à Washington D.C. Photo: Pascal Blondeau.

Donc Sheila sera présente et pouvez-vous nous dire quelles seront les autres célébrités ?

Non, pour le moment Sheila en soi, c’est quand même une célébrité et donc j’espère qu’un grand nombre de Français de la communauté française des Etats-Unis viendront et contribueront à cette belle œuvre de lutte pour sauver la forêt amazonienne.

Merci Monsieur l’Ambassadeur, je pense que l’on se retrouvera le 21 mars avec French Quarter Magazine.

Merci beaucoup et ce sera le premier jour du printemps.

 

 

Cet article a été traduit en anglais par John Wilmot.


About the Author

was born in the royal city of Versailles, France and have lived in the United States since 1996. After earning a Bachelor's degree in History from the University of California Berkeley and studying for a Master program in education at the University of Southern California, she went on to teach French to aspiring UNLV and CSN students in Nevada. When she is not teaching, she is writing, interviewing people in a wide range of circumstances, pitching story ideas to writers and editors, taking pictures, traveling, painting or trying delicious foods.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑