Art & Culture

Published on octobre 17th, 2014 | by A.P.

0

A look back at the Festival of Avignon and its future…

« Depuis 17 ans, ces deux mots réunis, Avignon et juillet, signifient théâtre ». Jean Vilar, 1964.

Aujourd’hui, cela fait 67 ans que ces deux mots sont inséparables. Mais l’idylle est parfois orageuse. Une fois encore, le festival d’Avignon a failli être annulé, hanté par le spectre de la grève de 2003. L’occasion de revenir sur ce qu’est ce Festival, ce qu’il signifie, sur son importance ; en somme sur ce pourquoi le mois de juillet, entre les murs de la cité des Papes, a une aura si particulière.

Vilar_Roger_Pic002

Jean Vilar, fondateur du Festival d’Avignon. Photo par France Culture.

Au départ, il y a Jean Vilar et l’ambition de réinventer l’espace théâtral, au sens fort du terme : son lieu, sa pratique, son public. En 1947, le Festival d’Avignon naît, avec le projet de fédérer des idées, des convictions, des idéaux, derrière l’objet théâtral. Dès lors, il s’agit non seulement de proposer une offre théâtrale multiple, tant dans sa forme que dans son contenu, mais aussi de mettre au jour de nouvelles politiques culturelles, qui vont influencer et bousculer tout le rapport à la culture en France. En 1964, Jean Vilar déclare à cet égard que « le théâtre, s’il est pour nous spectateurs, une chose extrêmement captivante, n’est pas tout ». Une façon de dire que, par delà le geste créateur, il n’oublie pas, à l’image de la réflexion portée autour du festival, d’interroger les finalités sociales du développement culturel.

festival-d-avignon,M113096

Le meilleur festival du monde (Festival d’Avignon). Photo par Telerama.

Au fil des années, le festival d’Avignon s’érige comme « le plus grand théâtre du monde » : en effet, il convie la création française mais aussi étrangère. La programmation dite officielle (« in ») est validée par le directeur du festival (Olivier Py), et tout autour se joue le festival « off », où plus de 1500 spectacles sont présentés.

La légende d’Avignon s’écrit aussi avec les événements politiques de son temps ; on pense au climat particulier dans lequel a baigné Avignon en 1968, après les événements de mai. Si le festival épouse les polémiques, 2014 n’y a pas échappé et les débats sur les coupes budgétaires pour la culture en France et la remise en cause du statut des intermittents du spectacle ont déclenché la tourmente dans les préparatifs. Les raisons de la colère? La remise en cause de ce régime spécifique pour les travailleurs du spectacle. Au départ, c’est un statut créé pour les personnes travaillant sur des tournages de cinéma, dont l’activité est nécessairement instable, alternant entre les périodes travaillées et les périodes non-travaillées, et leur permettant de toucher un revenu stable. Peu à peu, ce régime s’est étendu au domaine du spectacle vivant, de la musique… Concrètement, il est la promesse d’une création indépendante, diversifiée, riche. Et c’est pour cela que les faiseurs de culture ne sont pas prêts à laisser échapper leur précieux privilège. Le gouvernement français n’a pas tranché pour l’instant, et les négociations sont restées en suspens tout l’été.

py-tt-width-604-height-398-tt-width-604-height-398

Olivier Py, le nouveau directeur du festival d’Avignon. Photo par esinrocks.com

C’est donc une manifestation culturelle d’une importance capitale en France, de par son caractère fondateur ; véritable bouillon de culture, c’est non seulement un vivier de jeunes metteurs en scène, artistes, compagnies qui vient y prendre ses quartiers, mais c’est aussi le laboratoire dans lequel la culture française tente de se comprendre elle-même. A Olivier Py, nouveau directeur du festival 2014, et fidèle à l’esprit de Vilar, de rappeler que la quantité de spectacles proposés ne doit pas faire illusion : Avignon n’est pas une simple vitrine de la création contemporaine mais bien « une communauté d’esprit qui se retrouve au mois de juillet pour apprendre à être politique dans la lumière de la poésie, dans la lumière de la pensée et du théâtre. » Une belle façon de rappeler que ce festival reste avant tout le haut lieu d’une parole créatrice, combative, audacieuse et riche, mais surtout libre.

How to find remedies online? So it’s no wonder that online pharmacies is becoming more pop over the last years. Few remedies are used to treat impotence. Topics such as “buy sildenafil citrate online” and “sildenafil 50 mg price” are highly pop now. This article focuses on the evaluation of erectile disfunction and “sildenafil citrate side effects“. Of all the matters in the field of healthcare that pique our note most, it’s sexual health problem, notably “undefined”. Low self-esteem, venous leak, some diseases, and definite medicines can reduce your sex drive. Stress affects all sides of life including sex drive. People must always ask doc for vocational advice about Viagra. Keep in mind online pharmacy which is prepared to sell such medicaments like Viagra without a valid prescription is fraudulent. When you get from an unknown company, you run the risk of getting counterfeit drugs.


About the Author

Née à Paris, mais très vite exilée sur les terres bretonnes, elle s’accommode avec bonheur du ciel capricieux. Après des études de littérature à Nantes, elle fait une licence de philosophie dans l’historique université de la Sorbonne à Paris. Ecumant les théâtres, elle s’essaye à la critique en intégrant la rédaction du site européen de spectacle vivant Rue du Théâtre, aiguisant notamment sa plume au festival d’Avignon où elle y prend désormais ses quartiers tous les étés. Aujourd’hui elle étudie la communication dans le domaine culturel à Sciences Po Lyon, essayant de construire son projet professionnel dans le sillon si passionnant des passeurs de culture.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑