Art & Culture

Published on décembre 16th, 2017 | by Laurence de Valmy

1

L’art français bien représenté durant la Miami Art Week

Miami Art Week.

Depuis bientôt 20 ans, début décembre se déroule la Miami Art Week et durant ces quelques jours, plus de 80 000 amateurs et collectionneurs viennent voir des milliers d’œuvres exposées par des galeries du monde entier.

La Miami Art Week c’est un ensemble d’événements organisés à l’occasion de la vingtaine de foires dont la vedette incontestée est Art Basel Miami, ou l’on peut admirer sous un même toit, des stars de l’histoire de l’art et des stars montantes tout en croisant des VIP tels Leonardo Di Caprio ou Cindy Crawford. D’autres foires dites « satellites » offrent un mix d’artistes établis et émergents dont les principales sont Art Miami/ Context, Scope, Pulse, NADA, Untitled et Design Miami. Autour de ces pôles d’attraction viennent s’ajouter près de 80 expositions et de nombreux happenings et soirées.

Jean Philippe Kadzinski.

Francois Bel.

Cette semaine devient la plus importante pour le marché de l’art contemporain aux USA, pays lui même leader mondial. La France qui détenait cette place en 1950 a en effet lentement perdu ce leadership pour être en 4eme place derrière la Chine et le Royaume Uni.

Monique Frydman.

Pourtant, la France est bien représentée à Miami : « il y a beaucoup de galeries et d’artistes français durant la Miami Art Week mais ce qui manque, c’est plus de faire savoir » remarque Sophie Blachet, fondatrice avec Hélène Filipecka de l’association French Arts Associates. Leur association basée à Miami a pour objectif d’être un accélérateur et un pont entre la France et les USA. Une mission également épousée par la fondation France Florida créée en 2005 par le consulat de France de Miami.

Gregory Watin.

Durant cette semaine, ou j’avais le plaisir de moi même montrer mon travail, j’ai pu admirer le travail de mes confrères et rencontrer des galeristes et artistes français. Voici une sélection (loin d’être exhaustive) de ces personnes qui contribuent à diffuser l’art français en dehors de l’hexagone.

Parmi les artistes émergents, la galerie Virginie Barrou Planquart (Paris), exposait à Scope de superbes sculptures de Francois Bel intitulées « Big Bang » dont les objets brisés figés dans du cristal de synthèse nous interrogent sur le temps qui passe. Emmanuel Fremin, galeriste français basé à New York soutient le travail du photographe Jean Philippe Kadzinski passionné de New York. La galerie Nil fondée il y a tout juste deux ans par de jeunes français, a un pool d’artiste international talentueux et était simultanément sur deux foires « nous sommes sans doute la galerie française qui a pris le plus de risques » confie son directeur Paul William en étant simultanément à Pulse et Context Art Miami. Sur la foire Untitled, la galerie DIX9 Helene Lacharmoise a également soutenu des artistes internationaux. Azart Gallery fondée à New York par Latifa Metheny exposait à Scope plusieurs artistes françaises dont la peintre abstraite Carole Jury qui travaille la matière et la lumière. Toujours pour la peinture abstraite, on pouvait admirer les toiles minimalistes de Tourage (galerie Boulderton) et de Monique Frydman (Bogena Galerie – St Paul de Vence).

Le Closier.

L’art urbain était bien représenté avec Gregory Watin, dont les toiles mix media pouvaient être vues dans trois galeries sur trois foires différentes (Pulse, Scope et Context) et Le Closier, qui avait un solo show « Pop Icons » ou il a exposé ses toiles colorées. La galerie Lelia Mordoch (Paris, Miami) offrait des toiles de Jules Dedet Granel, dit L’Atlas, street artiste inventeur du Poptic’art dont Agnès b est l’une des supporter et collectionneuse.

Dans le domaine de la sculpture, Capucine Safir, basée à Miami, présentait ses œuvres délicates à Superfine « l’objet de mon travail est de transformer la réalité et de donner de la douceur et de la sensualité à mes sculptures ».

Carole Jury.

Sur la foire Art Miami, la galerie 55 Bellechasse a rencontre un beau succès avec des artistes internationaux tandis que Markowicz Fine Art (Miami) qui soutient le travail du sculpteur star français Richard Orlinski, a placé plusieurs pièces des artistes Idan Zareski, Cédric Bouteiller et Sébastien Preschoux. 

Sur Art Basel Miami, 24 galeries portaient le pavillon français parmi 200 dont la célèbre Galerie Perrotin. Il était possible d’admirer des chefs d’œuvres signés par Pierre Bonnard, Louise Bourgeois, Pierre Soulages, César, Cézanne ou Nikki de St Phalle ainsi que par des étoiles montantes aux univers variés comme l’artiste textile Caroline Achaintre, le peintre Jules de Balincourt, le sculpteur Fabrice Ainaut ou la photographe Valérie Belin.

Capucine Safir.

Bien sur la qualité prime avant le label « France » et d’ailleurs nombreux sont les artistes ou galeristes français, qui se sentent multiculturels, vivant sur plusieurs continents, s’alimentant d’influences du monde entier et travaillant dans des mediums divers. Finalement au delà des considérations économiques, car l’art est un atout à ne pas négliger pour la France, n’est ce pas le but ultime de l’art que d’être universel ?


About the Author

is a French born artist, who lives and works in New York Great area. She is a painter creator of the POST series, painted Instagram of the past revisiting art history. She was awarded an Artist Residency by the Eileen Kaminsky Foundation (ESKFF) at Mana Contemporary,NJ in 2017. She created the blog "The Curious Frenchy" and is a now contributor to French Quarter Magazine. https://www.instagram.com/laurencedevalmy/



One Response to L’art français bien représenté durant la Miami Art Week

  1. Pingback: French Art well represented during Miami Art Week – The Curious Frenchy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑