Art & Culture

Published on janvier 28th, 2018 | by Julie Chaizemartin

0

Le maison-musée Gustave Moreau. A la recherche du temps perdu…

Escalier de Franck Raux. Photo by le Musée Gustave Moreau.

Sanctuaire de l’art, écrin des beautés, refuge des âmes rêveuses, le musée Gustave Moreau de Paris, anciennement la maison de l’artiste, est un lieu baigné par des songes mystérieux qui s’apprivoise de pièce en pièce, de la salle à manger de l’artiste jusqu’à ses grands ateliers qui occupaient les 2e et 3e étages.

Comme le théâtre de sa vie, à la fois grandiloquent et intimiste, il rappelle la maison d’un Pierre Loti à Rochefort ou la demeure anglaise d’un Sir John Soane à Londres. «Je pense à ma mort et au sort de mes pauvres petits travaux et de toutes ces compositions que je prends la peine de réunir. Séparées, elles périssent ; prises ensemble, elles donnent un peu l’idée de ce que j’étais comme artiste et du milieu dans lequel je me plaisais à rêver.» disait l’artiste. Il lègue sa maison à l’Etat français en 1897, un an avant sa mort, avec l’obligation de la laisser en l’état.

Une page de l’histoire de l’art parisienne s’est écrite ici, mais aussi dans ce quartier, renommé la Nouvelle Athènes au début du XIXe siècle. Au pied de la butte Montmartre, ce quartier a en effet vu défiler poètes-voyageurs et artistes romantiques au détour des rues des Martyrs, Saint-Lazare, Blanche et Tour-des-Dames, en passant bien sûr par la rue de la maison Moreau, la rue de la Rochefoucault.

Près de 80 artistes y ont établi résidence en 1850 parmi lesquels le couple emblématique George Sand-Frédéric Chopin. Lieu de tous les fantasmes, vénéré par André Breton et Marcel Proust, le musée du plus grand peintre symboliste français donne une belle occasion de regarder cette œuvre toute de rouge et d’or en méditant sur sa signification, toujours aussi mystérieuse.

Portrait photographique de Gustave Moreau. Photo du Musée Gustave Moreau.

A noter que le musée Gustave Moreau conserve le plus grand nombre d’œuvres de l’artiste mais que celui-ci est aussi très bien représenté dans les collections américaines (Fogg Art Museum, Cambridge ; The Art Institut of Chicago ; Detroit Institut of Art ; Wadsworth Atheneum, Hartford ; The Armand Hammer Museum of Art and Cultural Center, Los Angeles. The J. Paul Getty Museum, Los Angeles ; The Metropolitan Museum of Art, New York ; Rhode Island Scholl of Design, Providence ; The Saint Louis Art Museum, Missouri ; National Gallery of Art, Washington).

 

 

 


About the Author

Historienne de l'art et journaliste. Diplômée en droit et en histoire de l'art à la Sorbonne et à l’École du Louvre, Julie collabore à plusieurs magazines sur des sujets historiques et culturels. Elle a également créé en 2011 un fonds de dotation qui soutient des projets de sauvegarde du patrimoine à l'étranger (en collaboration avec l'UNESCO) et est l'auteur du livre "Ferrare, joyau de la Renaissance italienne" publié en 2012 (éditions Berg International).



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑