Art & Culture

Published on juillet 6th, 2018 | by Laurence de Valmy

0

Comment la France soutient sa culture aux USA

Benedicte de Montlaur

Afin de renouveler et pérenniser la francophilie aux USA, le service culturel de l’ambassade de France met plusieurs moyens en place à travers ses 10 bureaux sur l’ensemble du territoire. Nous avons échangé avec Bénédicte de Montlaur, Conseillère Culturelle de l’Ambassade de France, qui nous a présenté comment avec son équipe de 80 personnes, elle s’attache à apporter le meilleur de la création française contemporaine au public américain, à soutenir l’enseignement du français dans les écoles américaines et à favoriser les échanges universitaires.

Le programme très varié peut être consulté sur Frenchculture.org. A mettre dans toutes les mains des francophones et surtout des francophiles !

Quelle est la mission du service culturel au sein de l’ambassade de France ?

Cette branche culturelle de l’ambassade est basée à New York et coordonne 10 bureaux sur tout le territoire américain. On a trois missions : la culture avec tout ce qui est cinéma/ arts visuels/ livre etc., l’éducation et la troisième mission c’est l’universitaire. Sur chacune de ces missions on monte des projets et des programmes, c’est donc très varié.

Comment se passe la sélection pour les projets culturels ?

Notre stratégie est vraiment de mettre en avant la culture française contemporaine auprès du public américain. Ils connaissent notre patrimoine avec par exemple les impressionnistes dans le domaine visuel, en revanche ils connaissent moins notre culture contemporaine. Le deuxième critère qui va être important, c’est la coopération franco-américaine. On souhaite être un facilitateur pour les mises en contact entre les professionnels français de la culture avec des américains. L’objectif est de soutenir des projets qui s’inscrivent dans la durée et qu’ensuite cela puisse vivre de soi-même. Ensuite le dernier critère concerne nos cibles prioritaires qui sont les influenceurs et la jeunesse pour renouveler et pérenniser la francophilie.

Dans le domaine du livre, afin d’inviter le public américain à découvrir la littérature contemporaine française, on peut citer les tournées d’auteurs, avec une quinzaine d’auteurs qui circulent par an et le Prix Albertine, un prix des lecteurs au cours duquel on soumet au vote cinq livres qui ont été traduits dans l’année passée.

On vient d’organiser la Nuit de la philosophie et des idées à Brooklyn pour laquelle quinze philosophes français sont venus avec également des acrobates et la présentation de films. Nous sommes ravis d’avoir pu toucher près de 8000 personnes sur place et 3000 auditeurs online. Pour l’art contemporain, le programme Etant donnés soutient des résidences d’artistes français aux USA, favorise le séjour en France de commissaires de musées américains et pour finir des expositions dans des musées américains comprenant des artistes français.

Tout cela est fait afin d’apporter le meilleur de la création française contemporaine à destination du jeune public dans des lieux américains.

Pouvez vous nous parler du French Dual Language Fund ?

C’est un programme que nous avons initié il y a deux ans et qui a été inauguré par le président de la république en septembre. Le constat est que beaucoup d’écoles publiques souhaitent ouvrir des programmes bilingues mais manquent de ressources pédagogiques : des livres, des enseignants, de la formation. Ce fond permet de donner des bourses à des personnes qui souhaitent devenir enseignants et de recruter des assistants de langue en France. Nous avons également un appel à projets pour les écoles qui souhaitent demander du soutien. Nous avons déjà pu soutenir 58 écoles publiques avec des retours très positifs des écoles. Parmi ces 58 projets, la moitié des écoles avaient une forte proportion d’élèves qui reçoivent des repas gratuits ce qui est un indicateur sur le caractère favorisé ou non des écoles. La plupart des programmes bilingues sont actuellement dans des établissements privés ou des zones plus privilégiées et ce fond permet de toucher un public qui est moins soutenu habituellement. Notre objectif à terme c’est que tout le monde puisse avoir accès au bilinguisme et que cela ne dépende pas du niveau de revenus des parents.

Quels sont vos challenges ?

Le plus gros défi c’est vraiment de faire connaître la culture contemporaine afin d’aller au delà de notre image patrimoniale. Il y a tout de même une forte curiosité, par exemple pour des projets issus de la diversité : ce qui vient d’Afrique et des pays arabes est très regardé.

L’autre défi est bien sur d’avoir des moyens notamment pour le soutien auprès des arts de la scène car cela coûte cher de faire venir des compagnies de théâtre ou de danse. On travaille avec des auteurs français pour traduire leurs pièces en anglais et les monter ici. On a un projet de ce type avec Fabrice Melquiot qui s’appelle Pollock et cela plaît beaucoup aux metteurs en scène français de venir travailler en anglais.

Quels sont les principaux projets pour 2018 ?

Dans le domaine éducatif, je souhaite développer le fond bilingue (avec un objectif de 200 écoles d’ici 2022 NDLR) et dans le domaine universitaire, favoriser la mobilité universitaire vers la France.

Pour la culture, sur le pole de New York, La Nuit de la Philosophie a été un des gros projets de cette année et pour le programme à venir, le plus proche de nous c’est Tilt Kids du 3 au 18 mars qui sera ouvert par le spectacle Le petit chaperon rouge de Joël Pommerat, un metteur en scène très connu en France car il a su renouveler le théâtre pour la jeunesse. Je citerai également Oui Design en mai (programme favorisant les échanges franco-américains pour les designers NDLR) et le Prix Albertine en juin ainsi que le festival Albertine à l’automne qui est un de nos temps forts.

Au-delà de ces projets new-yorkais, nous avons par exemple le festival caribéen à Miami en mars et des actions sur l’ensemble du territoire avec un programme très riche à consulter sur notre site.

Quelques exemples sélectionnés par la rédaction :

Kiefer Rodin at the Barnes Fondation (Philadelphia)

French Art Week Los Angeles

Midwest Tournées French Film Festivals

 


About the Author

is a French born artist, who lives and works in New York area. She is a painter working with acrylics for the wide possibility of this medium. She has followed art classes both in France and the USA and was awarded an Artist Residency by the Eileen Kaminsky Foundation (ESKFF) at Mana Contemporary,NJ in 2017. She created the blog "The Curious Frenchy" and is a now contributor to French Quarter Magazine. https://www.instagram.com/laurencedevalmy/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑