Art & Culture

Published on juillet 8th, 2019 | by Tyson Thompson

0

Veronica Schmitt – L’Art de Peindre la Vraie Vie

Passer des pavés colorés des rues de Paris à la fraîcheur du littoral de Californie du Sud est devenu un des moments décisifs de la carrière d’une étudiante qui se demandait un jour où ses talents la conduiraient. 

Au fil des ans, Veronica Schmitt, artiste peintre, a développé une façon bien à elle de capturer les épissures de la vie qui l’entoure avec un œil finement ajusté à l’observation. Une de ses principales sources d’inspiration semble venir de la banalité de notre quotidien que nous tenons souvent pour acquis. 

C’est seulement depuis son arrivée aux Etats-Unis qu’elle a développé son propre style et commence à se faire remarquer de  ses pairs dans le monde de l’art. 

Il lui a fallu se battre comme de nombreux artistes pour obtenir le droit de pouvoir exposer dans les galeries. Ceci dit, après des moments d’adversité, cette artiste apparemment réservée  a réussi à s’imposer ces dernières années dans ce monde difficile. 

Malgré les nombreuses distractions au sein de la Mecque du show business, Schmitt est restée concentrée sur son œuvre. Sa persévérance a été récompensée et voir son travail dans les galeries est une chose à laquelle elle s’est habituée.

Son approche empreinte d’humilité lui permet de laisser son art s’exprimer, mais, comme tout artiste le sait, essayer d’être remarqué et de vendre ses œuvres est un travail de longue haleine et parfois mal récompensé. Elle a appris à tirer profit de toutes les opportunités qui s’offrent à elle, petites ou grandes, tout en continuant à soutenir et aimer la communauté d’artistes où elle a formé une famille. 

L’observation du travail d’autres artistes impressionnistes que Schmitt a découvert dans sa région l’incite à se perfectionner constamment  C’est un des nombreux facteurs motivants qui lui permettent de continuer à poursuivre sa passion et ainsi, aller au-delà de ses limites créatives. 

Veronica Schmitt s’est octroyée un moment pour s’asseoir et parler des épreuves et des triomphes de son périple. 

Avant votre percée dans l’Art, vous avez étudié la conception graphique en France. Comment cela a-t-il influencé votre carrière ? 

Oui, après mes études supérieures, j’ai pris la décision de m’inscrire à l’école des Beaux-Arts de Strasbourg et d’étudier 5 ans dans ce domaine. C’est probablement très différent d’une Université aux Etats-Unis. La conception graphique était alors beaucoup plus concrète et moins connectée à l’informatique. Nous devions apprendre à tout faire à la main, y compris les plans et les esquisses. Dessiner était la majeure partie de notre travail et j’ai utilisé la conception graphique pour gagner de l’argent, mais je ne sentais pas que c’était ma vocation en tant qu’artiste. Quand je me suis dirigé vers la peinture, j’ai dû tout apprendre par moi-même, avec des livres et en expérimentant.          

Qu’est qui vous attire vers les endroits qui vous servent de cadre pour vos toiles ? 

La toute première chose qui habituellement m’attire vers un endroit précis est sa lumière. J’ai toujours eu ce lien émotionnel à la lumière et vous pouvez en voir les reflets dans les peintures de ma ville. Beaucoup de mes impulsions pour recréer une scène viennent du fait d’être juste dans le moment. Je prends souvent des photos que j’utilise comme référence mais ça devient plus compliqué quand des gens sont dans le champ. J’adore les moments spontanés donc mon but est de prendre une photo d’un  sujet à son insu. Les gens ont tendance à changer d’attitude quand ils ont conscience qu’un appareil photo est braqué sur eux, alors c’est ma façon de faire. Tout ce que je veux, honnêtement, c’est que tout ce qui se trouve autour de moi soit dans son élément naturel. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En 2018, vous avez eu la chance de montrer votre travail dans le Las Vegas Art Expo. Comment s’est passée votre première expérience dans la Ville du Péché ? 

Clairement, j’ai rencontré des gens intéressants, là-bas dans le désert. Plus important, j’ai pu établir de bons contacts avec des galeries et aussi échanger des idées créatives avec d’autres artistes, mais pour ce qui est des ventes, ça ne s’est pas très bien passé. Il y avait une convention en même temps, et je crois que les gens étaient distraits par les festivités et pas trop préoccupés par l’Art. D’une façon générale, Vegas était un bon endroit qui m’a permis de capturer la vie de la rue et des atmosphères cool pour mes peintures. La ville est vraiment tout illuminée et on y sent beaucoup d’énergie mais je ne suis pas une fan de ce style de vie. Je préfère un rythme plus posé.  

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Visitez-vous souvent la France ? Restez-vous en contact avec d’autres artistes là-bas ? 

Je suis restée en contact avec quelques personnes qui faisaient partie des Beaux-Arts, mais pas tellement de peintres puisque je n’ai commencé ma carrière de peintre qu’une fois établie aux Etats-Unis. J’ai créé plus de liens avec des artistes ici sur la côte ouest pendant que j’essayais de former mon style. Je fais un voyage en France une fois par an pour rendre visite à ma famille et mes amis et faire le plein d’idées nouvelles. L’Europe est ma plus grande influence géographique pour mon travail impressionniste. Beaucoup de mes peintures sont situées en Europe parce que j’apprécie les bâtiments uniques et les couleurs de ces villes.     

Qu’est-ce qui a été votre plus grand défi pour devenir une artiste aux Etats-Unis ? 

En ce qui me concerne, quand je suis arrivée aux Etats-Unis, j’ai eu du mal à trouver des galeries qui me représentent pour des expositions. Je suppose que trouver des façons d’être vu en tant qu’artiste est toujours ardu, de même que vivre de son art. Quand j’ai commencé à peindre dans mon style, je n’étais pas trop sûre de moi, mais quand un jury a donné la première place à mon travail, cela m’a motivée pour me perfectionner. Une autre importante étape qui a renforcé ma confiance a été d’exposer plusieurs de mes peintures au Consulat de France de Los Angeles. C’était une expérience merveilleuse et j’étais ravie  de voir mes œuvres sur une scène plus grande. 

Aimez-vous peindre en public ? Y a-t-il une excitation à travailler en présence d’une audience ? 

Je ne l’ai fait que récemment, pour la première fois à Newport Beach, et c’est clair qu’il faut que je m’y habitue. Je crois que les gens étaient excités de me voir réaliser mon art en direct mais je n’aime pas me précipiter et je trouve difficile de terminer une peinture en public. Quelquefois, mes concepts prennent du temps à se développer et je peux devenir hyper anxieuse s’il y a un public. Je suis simplement habituée à être seule, je suppose, et je peins lentement ou à un rythme délibéré. Quand vous êtes en public, il y a beaucoup de bruits et les gens vous posent des questions. Ce genre de contexte interfère avec ma concentration. 

Votre autre passion est le cyclisme. Pouvez-vous décrire la relation qui existe entre votre expérience sur un vélo et votre travail d’art impressionniste ? 

Le vélo fait partie de ma vie depuis mon enfance. Je vois beaucoup plus de choses sur la route et je suis en mesure de les enregistrer plus facilement, je trouve aussi des sujets en chemin. La France, tout comme les Pays-Bas, sont des pays où le cyclisme a une immense importance. On trouve énormément de bicyclettes dans la plupart des villes d’Europe. Quand je suis sur la route dans une de mes aventures à deux roues, j’ai toujours un appareil photo prêt à agir. Pour moi, il s’agit de capturer un moment dans le temps quand je vois quelque chose d’intéressant. Être sur un vélo est la meilleure thérapie pour moi et mon amour du cyclisme doit se ressentir dans plusieurs de mes toiles.  

Veronica Schmitt expose actuellement au Restaurant Bistango à Irvine (Californie) jusqu’à la fin du mois de juillet 2019. Elle a reçu des prix et a été publiée dans plusieurs magazines français et américains, y compris dans The Artist Magazine. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

www.VeronicaSchmitt.com


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑