Gastronomie

Published on août 5th, 2019 | by Isabelle Karamooz, Founder of FQM

0

Le Dassaï : une belle découverte, un nouveau concept gourmand et tendance

Businessman voyageur, avec un parcours unique et incomparable, ce célèbre chef français, créateur de la fameuse et inoubliable purée de pommes de terre était constamment à la recherche de la perfection par amour pour la cuisine et pour le plus grand plaisir de ses clients. Joël  Robuchon était le chef le plus étoilé du monde, avec 32 étoiles au Guide Michelin réparties sur une trentaine d’établissements, dont cinq  au Japon. Il vouait une  admiration inconditionnelle à ce pays dont il était tombé amoureux depuis plus de quarante ans.

Jusqu’au dernier moment, Joël Robuchon a poursuivi sans relâche, l’expansion de son empire gastronomique et a inauguré en avril 2018, dans la plus grande discrétion, un nouveau concept, le fruit d’une passion, le Dassaï JR. Celui-ci propose quatre espaces différents sous une même adresse : la boutique pâtisserie-boulangerie-traiteur Dassaï, le salon de thé, le bar à saké et le restaurant Dassaï JR. Une nouvelle adresse franco-japonaise qui porte le nom d’une marque de saké, le vin de riz nippon.  

Au cœur du triangle d’or, le Dassaï JR a ouvert ses portes au 184, Rue du Faubourg Saint-Honoré (VIIeme) au printemps dernier. Après en avoir franchi le seuil, nous pouvons nous émerveiller devant ces étagères et ces vitrines garnies de produits réalisés par l’équipe de Joël Robuchon.  Nous pouvons déguster et acheter des pains de fabrication artisanale, des baguettes tradition, des pains divers : aux figues, au seigle avec des airelles, aux noix et fromage, et bien d’autres recettes créatives comme la focaccia à la choucroute, les boules de pain à la viande pimentées au curry, et bien sûr des brioches, des croissants, des pâtisseries  du maestro Tadashi Nakamura, des sandwiches et également des plats chauds et des salades à emporter. Parmi celles-ci, en rotation, une salade d’orge, curcuma, crevettes et avocat (9 €) et une autre au poulet, houmous et romaine (8,50€). 

Nous trouvons également du thé, du miel, de l’huile d’olive ainsi que des sakés sélectionnés par Joël Robuchon lui-même. Ce concept va t-il continuer à séduire tout Paris ? Eh bien, c’est sûr, il a déjà un certain nombre d’inconditionnels. Une vraie tentation gastronomique à des prix tout à fait accessibles !

A l’entresol, décoré dans un esprit contemporain signé du bureau d’architecture intérieure espagnol Pepe Cabrera et de son designer Juanjo Gonzàlez  : sol à damiers noir et blanc, coiffé d’un spectaculaire plafond de stalactites blanches et de gigantesques fleurs fuchsia, le bar à saké est un lieu unique où l’ambiance reste cependant informelle et décontractée. Juste à côté, se trouve le salon de thé avec ses tables basses et sa clientèle satisfaite. Ces deux espaces sont là pour combler vos envies sucrées ou salées entre le déjeuner et le dîner. Les clients peuvent déguster des pains et des pâtisseries de la boutique, accompagnés de thés japonais, y compris le Matcha latte glacé délicieux, des sakés traditionnels ou encore pour les plus curieux du saké pétillant. 

De Tokyo à Londres, de Monaco à Paris, le talent de Joël Robuchon a marqué et continuera à nous enchanter. Dans la petite salle au décor épuré, moderne et intimiste du restaurant gastronomique Dassaï JR, à l’étage, dont la thématique ressemble à celle  de Yoshi (à Monte Carlo), les mets raffinés, sains et légers sont conçus à la perfection  par ces chefs au métier solide.

On y est accueilli chaleureusement par toute l’équipe de Joël Robuchon, par Kaoru Lida, directrice France et par le responsable Mitsugu Yasuda.  Toute une organisation élégamment mise en scène par Eric Bouchenoire, Meilleur Ouvrier de France 2000 et fidèle collaborateur de Joël Robuchon, qui supervise les équipes de la Maison. 

La carte franco-japonaise, élaborée par le chef Fabien François, ex-chef de l’Atelier des Champs-Elysées, mais aussi formé au Yoshi de Monaco, et par l’équipe de Joël Robuchon, propose des créations comme le pâté en croûte de veau au foie gras et pistache, le tourteau à la fine gelée de tomate et guacamole, le canard de Challans en aiguilettes au confit de cerises et amandes fraîches, ou encore le Ghindara No Saikyo Yaki, black cod mariné et miso blanc. Il existe des mets plus imprégnés de la cuisine japonaise comme le sushi de caviar mariné au Dassaï, le maki de Toro (thon gras) en tartare, les Unagi, California rolls d’anguille ou encore les bento. Mais j’ai tout particulièrement un gros coup de cœur pour les spaghettis au homard, coralline épicée !

Enfin, au bar, Adrien Begouin propose des créations cocktails d’une rare fraîcheur et c’est l’occasion d’un voyage savoureux à travers des goûts exotiques, tels que le Dassaï Bellini à la pêche et au citron ou le Dassaï Flower Sour à la grenadine et à la liqueur de violette. 

L’établissement dont le succès se fait par le bouche-à-oreille est un des incontournables de Paris. Pour ceux et celles qui n’ont pas eu encore le plaisir de goûter à la cuisine de Joël Robuchon, je vous souhaite vivement de découvrir ses restaurants à travers le monde et tout particulièrement le Dassaï JR. Son équipe de fidèles cuisiniers et pâtissiers seront toujours là pour vous faire découvrir sa cuisine et le respect du produit. De sa dernière demeure, le Maître les regarde avec bienveillance.

Dassaï Joël Robuchon
184, Rue du Faubourg Saint-Honoré 75008  Paris 
Réservation :  +33 (0)1 76 74 74 70 

WWW.ROBUCHON-DASSAI-LABOUTIQUE.COM

Cet article a été traduit en anglais par John Wilmot


About the Author

est originaire de Versailles. Elle a toujours voulu découvrir le monde, ce qu'elle a fait à partir de 17 ans lorsqu'elle a eu la chance d'étudier à l'étranger à Rhonda, en Espagne. Elle a parcouru le monde de Hong Kong à Taiwan, de l'Irlande à l'Autriche, en passant par le Luxembourg, le Liechtenstein et Monaco, et a découvert l'ensemble des pays de l'Italie et du Maroc. Elle se sent réellement citoyenne du monde. Elle s'est enfin installée plusieurs années à Los Angeles où elle a travaillé au Consulat de France à Los Angeles. Passionnée par les arts et l'histoire, elle a obtenu une Licence en histoire de l'Université de Californie à Berkeley et a étudié un programme de maîtrise en éducation à l'Université de Californie du Sud. Elle a enseigné le français à UNLV et CSN au Nevada. Elle est la fondatrice et la rédactrice en chef du French Quarter Magazine, dans lequel elle écrit, interviewe des personnes dans des domaines très variées, propose des idées d'écriture aux écrivains et aux journalistes, prend des photos et écrit actuellement son premier livre traduit sur la vie de Coco Chanel qui est remplie d'aventures, d'intrigues, d'histoire et d'amour.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑