Art & Culture

Published on octobre 5th, 2019 | by Laurence de Valmy

0

Dominique Lévy “représenter un artiste est un énorme honneur et un engagement total”

Si le nom de Dominique Lévy n’est pas toujours connu par le grand public, il est tout de suite reconnu dans le monde de l’art où elle fait partie du petit club des galeristes les plus influents du monde. C’est donc un privilège de pouvoir échanger avec elle sur son parcours, l’actualité de sa galerie avec l’exposition de Pierre Soulages et sa passion pour l’art.

Après avoir créé sa galerie éponyme en 2012,  Dominique Lévy a fondé en 2017 avec Brett Gorvy la galerie Lévy Gorvy. Basée à New York, Londres et Hong Kong, la galerie représente des artistes de chaque continent avec entre autres Pierre Soulages, Martial Raysse, Yves Klein, Pat Steir, Frank Stella ou Chung Sang Hwa. La galerie est spécialisée dans les ventes privées sur le second marché avec un focus sur les oeuvres entre autres, de Jean Michel Basquiat, Alexander Calder, Willem de Kooning, Pablo Picasso ou Andy Warhol. “Je m’intéresse aux artistes attentifs à leur époque, en dialogue constant avec l’histoire et responsables sur les plans social et politique. Je suis intéressée par ceux qui ont des opinions fortes et une pratique authentique.” confiait elle récemment dans Artnet.

Un parcours marqué par ses mentors

Le parcours de Dominique Lévy a démarré tôt, avec l’organisation à 18 ans d’une première exposition en Suisse, son pays natal. Pourtant elle se tourne tout d’abord vers des études en Sciences politiques avant de passer à l’histoire de l’art suite à sa découverte des écrits de Raymonde Moulin, historienne de l’art et pionnière de la sociologie de l’art. “Elle a été la première à réfléchir sur ce sujet et elle voulait parler de comment la société influence l’art ou inversement, et comment il y a constamment une relation et une osmose entre les événements socio politiques et la réaction des artistes. Au début, elle partait du principe que les événements influencent les artistes et elle a fini par conclure que les artistes étaient à l’avant des mouvements politiques et à l’annonce des changements des époques. Cela m’a fascinée et j’ai plongé pendant un an.”

Sa carrière passe par Christie’s et Sotheby’s ou elle travaille avec des ténors tels Simon de Pury ou François Pinault avant de devenir Art advisor en 2003. Entre 2005 et 2013, elle s’associe à Robert Mnuchin au sein de L&M Arts puis redevient indépendante et fonde Dominique Lévy avant de retrouver son collègue de longue date Brett Gorvy.

Brett  Gorvy and Dominique Levy founders of Levy Gorvy Gallery
Brett Gorvy and Dominique Lévy-  PHOTO COURTESY OF LÉVY GORVY.

Dominique Lévy a eu l’occasion de s’exprimer sur l’importance de ses mentors lors d’un récent discours chez Sotheby’s Institut of Art où elle conseillait aux élèves de  “chercher un mentor. (…) j’en compte cinq à date : mon père, Simon de Pury, Anthony d’Offay, François Pinault, Bob Mnuchin. Chacun de ces hommes m’a aidée à me construire, à me définir.”

Elle a sans aucun doute également marqué ces différents mentors mais à cette question, elle avoue en riant qu’elle ne sait pas qu’elle influence elle a pu avoir. “C’est une question intéressante mais difficile. Ce que je sais c’est que j’essaye toujours de donner le meilleur de moi même.”

Une influence qu’elle cite également est celle de sa mère qui lui a permis d’être exposée très jeune à l’art. Une influence qui aura également touchée sa soeur Fabienne Lévy qui ouvre sa propre galerie à Lausanne en Suisse ce mois ci. De ce projet Dominique Lévy explique qu’il a “une approche très différente avec une galerie très engagée sur des artistes qui ont une vision politique et sociologique du monde et qui ouvre avec un artiste que j’aime beaucoup : Andrea Galvani.” 

Si vous êtes curieux, les choses viennent à vous

Son second conseil lors de ce discours était de rester curieux car comme elle aime le souligner “selon les bouddhistes quand l’élève est prêt, le maître arrive” et d’ajouter ”si vous êtes curieux, les choses viennent à vous”. De son côté, elle profite de chaque occasion pour rester ouverte “ce sont des rencontres, des moments… cela peut être à la Biennale de Venise, dans une foire en courant vers mon stand, lors d’une conversation avec quelqu’un, ou sur Instagram le soir avant de dormir ! Ce sont des rencontres constantes et l’important c’est de rester engagé et curieux.” 

Cette curiosité l’a amenée à constituer sa propre collection. “Ma collection, c’est un voyage des derniers trente ans” construite par “coups de coeur avec des ancrages sur les questions d’identité et sur les questions sur la pertinence de la peinture.” Elle est de plus, passionnée par la céramique, qu’elle collectionne et pratique. 

Yves Klein at Levy Gorvy Gallery
Yves Klein Installation-  PHOTO COURTESY OF LÉVY GORVY.

Ambassadeur des artistes 

La galerie Lévy Gorvy s’engage avec passion pour les artistes qu’elle représente et Dominique Lévy nous confie “j’ai toujours trouvé que représenter un artiste est un énorme honneur car on est leur promoteur et ambassadeur. C’est un engagement complet et total auquel je tiens beaucoup.” La galerie s’est particulièrement engagée à “être l’ambassadeur des artistes européens (tels Yves Klein, Pierre Soulages ou Martial Raysse) sans négliger les artistes américains avec qui l’on travaille beaucoup.” 

De sa galerie, Dominique Lévy dit qu’ils souhaitent être “contemporain dans leurs moyens et traditionnels dans leurs valeurs”. Avec des espaces dans plusieurs continents et des collectionneurs dans le monde entier, la galerie a bien sur pris le tournant des réseaux sociaux. “Ils sont de plus en plus importants et de plus en plus nombreux et sur les 5 dernières années, c’est devenu la façon la plus évidente et rapide de communiquer. C’est un outil formidable”. Toutefois, la galeriste en perçoit aussi les limites “on a une indigestion d’image et de contacts et je pense que l’on rentre dans une période de défrichage. Il va falloir se concentrer sur comment on communique pour rester pertinent” et bien sur elle rappelle que rien “ne remplace l’expérience en personne.”

La galerie organise régulièrement des expositions et des événements incluant de la musique ou de la poésie pour des expériences multidimensionnelles. Et comme pour illustrer la citation de Roy Lichtenstein qui disait que l’art est un “dialogue entre artistes,” Lévy Gorvy met en place des expositions qui soulignent ce dialogue comme par exemple Calder et Kelly. Leur prochain projet dans cette lignée qu’elle nous annonce pour 2020 mettra en relation Agnes Martin et Yves Klein.

2019, l’année Pierre Soulages

Pierre Soulages at Levy Gorvy Gallery
Installation Pierre Soulages: A century –  PHOTO COURTESY OF LÉVY GORVY.

Dominique Lévy a représenté pour la première fois Pierre Soulages aux USA en 2014, en collaboration avec Emmanuel Perrotin, où l’artiste n’avait pas été exposé depuis près de 10 ans. Aujourd’hui la galerie Lévy Gorvy est le représentant de l’artiste et présente actuellement l’exposition Pierre Soulages: A century dans leur espace de New York en amont de Hommage à Soulages, son exposition solo au Musée du Louvre en décembre 2019.

“Les deux projets sont complémentaires et d’ailleurs Alfred Pacquement, commissaire de l’exposition du louvre est co-commissaire de l’exposition à New York dont il a écrit le catalogue” indique Mme Lévy. L’objectif de ces deux événements est “d’honorer Soulages à Paris et New York, qui sont les 2 endroits formateurs et transformateurs pour lui. C’est aussi de célébrer ce l’anniversaire de cet homme, qui arrive a 100 ans, qui a connu Picabia et Mark Rothko et dont le voyage n’a pas été que européen ou français.”

Mais que pense l’artiste de cette avalanche d’honneur et de l’explosion de sa cote sur ces dernières années ? (une toile de l’artiste a été vendue $10,600,000 en novembre 2018, nouveau record pour l’artiste NDLR). Dominique levy nous confie “qu’il est très heureux d’être encore pertinent, reconnu et d’être apprécié aujourd’hui. C’est un homme qui s’exprime avec beaucoup de plaisir mais qui n’aime pas beaucoup donner des interviews car ses propos sont souvent réduits or c’est un homme très profond.”  

La FIAC et Martial Raysse

Martial Raysse at Levy Gorvy Gallery
Martial Raysse, Dans la suite des tableaux à géométrie variable, ce tableau est en vérité un film d’animation, 1966. Moveable plexiglass elements. 78 3/4 x 228 3/8 inches (200 x 580 cm). © 2019 Martial Raysse / Artists Rights Society (ARS), New York / ADAGP, Paris © Annik Wetter Photographie

Un prochain événement important pour Lévy Gorvy sera sa présence à la FIAC qui a lieu du 17 au 20 Octobre 2019 à Paris. 

La galerie présentera notamment Martial Raysse, qui partage avec Pierre Soulages, le titre d’artistes français vivants les plus chers, et qu’elle représente depuis 4 ans. Dominique Lévy explique que lors de cet événement, deux oeuvres seront présentées “une oeuvre de 1966, qui est l’un de ses plus larges tableaux décomposés (5 m de long),  et qui était une commission pour l’Aga Khan pour une salle de cinéma privée.” Un oeuvre composée de panneaux en plexiglas modulables, qui sera exposée pour la première fois au public. 

“C’est une oeuvre pop incroyable, à la hauteur du pop américain” ajoute t elle. Des artistes pop américains qu’il a bien connu lors de ses séjours à New York et Los Angeles dans les années soixante.

La seconde oeuvre de Raysse est une sculpture récente, en époxy blanc représentant une femme révolutionnaire et intitulée Basta. “Martial est un artiste très pertinent qui regarde la société comme personne et son Basta est une magnifique façon de répondre au climat politique en Europe.”

Pour suivre Lévy Gorvy sur Instagram @levygorvy 


About the Author

est une artiste française qui vit et travaille à Philadelphie. Elle est artiste peintre créatrice de la série POST, revisitant l'histoire de l'art a travers des Instagram peints. Elle a reçu une résidence d'artiste par la Fondation Eileen Kaminsky (ESKFF) à Mana Contemporary, New Jersey, en 2017. Elle rédige le blog "The Curious Frenchy" et collabore au French Quarter Magazine. https://www.instagram.com/laurencedevalmy/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑