Interviews

Published on janvier 7th, 2018 | by Isabelle Karamooz, Founder of FQM

0

Interview de Delphine Splingard/ CKR Éditions

Gabriel Howard Feist.

Que seraient les auteurs sans un bon éditeur ? CKR Editions s’est fait connaitre depuis 2015 à proximité de Montréal au Canada par la qualité de ses romans fantastiques et de sciences fictions en tout genre. Cette nouvelle maison d’édition ne cesse de nous surprendre en nous faisons découvrir deux auteurs dont les styles méritent d’être connus. CKR Editions, c’est Gabriel Howard Feist ou encore Rose Berryl…

Quoi de mieux pour découvrir cette maison d’édition et le métier d’éditeur que les mots de Delphine Splingard, originaire de Belgique, en charge des auteurs français.

Rose Berryl.

Un énorme merci à elle pour nous parler de son métier avec une telle passion !

https://www.ckr-editions.com

 

Pouvez-vous présenter votre maison d’édition aux lecteurs ?

CKR Éditions est une maison d’édition québecoise fondée le 5 mai 2015 par des passionnés de lecture et de mondes imaginaires. Nous publions entre 4 et 7 publications à l’année, exclusivement en numérique (du moins pour l’instant).

Les lecteurs sont curieux de connaître les différents métiers en lien avec le livre. Au quotidien, comment peut-on résumer votre fonction ?

Les tâches sont variées et s’agencent en fonction de notre agenda littéraire. Cela va de la sélection de manuscrits à la réalisation de couvertures, en passant par la correction, la mise en page, la recherche de partenariats, la mise à jour de notre site, la promotion des ouvrages, la correspondance avec nos lecteurs, et j’en passe. En gros, des journées bien remplies, autour d’un métier que nous adorons.

Le grand public a parfois du mal à ne pas mélanger les différents métiers. Pouvez-vous nous rappeler la différence entre éditeur et attaché de presse ?

L’éditeur et l’attaché de presse vont, chacun à leur niveau, défendre l’auteur et son ouvrage.

Alors que le premier publiera le texte (en le corrigeant, en le mettant en page, avec une couverture adaptée,… ) et discutera avec l’auteur pour respecter au mieux l’authenticité de l’oeuvre proposée, le second les défendra auprès des médias (il le proposera aux journalistes, chroniqueurs, aux prix littéraires,…) pour leur assurer un maximum de visibilité et de diffusion.

Et si vous deviez définir en quelques mots la ligne éditoriale de CKR Editions ?

Nous publions au format numérique des ouvrages de l’imaginaire destinés à un public âgé de douze ans et plus. Nous avons à cœur de faire découvrir des séries, des romans, mais également des sagas qui s’articulent autour de six collections, qui abordent chacune un thème qui nous est cher :

– Collection Rubis : Reprend les histoires s’inscrivant dans le genre « Dark Fantasy » (ou « Fantasy noire »), c’est-à-dire qui évoluent dans un contexte où l’ambiance est très sombre et proche de l’apocalypse.

Collection Onyx : Reprend les histoires s’inscrivant dans le genre « Horreur », c’est-à-dire qui suscitera l’angoisse et la peur aux lecteurs.

Collection Améthyste : Reprend les récits de type « Vampiriques », avec des créatures telles que des loups, des monstres, des zombies ou des vampires. Attention, hémoglobine requise.

Collection Saphir : Reprend les textes du domaine de la « Science-fiction » (ou encore de la « Dark Science-fiction », de la « Space Fantasy » ou du « Space Opera »). Il sera donc ici question de nouvelles technologies, de planètes lointaines ou encore d’extraterrestres.

Collection Émeraude : Reprend les écrits se rapportant à la « Fantasy » au sens large (Héroïc Fantasy, Light Fantasy, Historique Fantasy, Fantasy urbaine) ou au « Fantastique » (une histoire totalement imaginaire, mais dans un décor réel).

Collection Citrine : Reprend les textes de type « Steampunk », mêlant ingénierie, mécanismes extravagants et époque victorienne.

Sur quels critères vous basez-vous pour choisir les manuscrits à publier ? Comment se fait le choix final ?

Pour commencer, les textes sélectionnés doivent s’inscrire dans l’une de nos collections et respecter les consignes de soumission indiquées sur notre site. Ils doivent ensuite être écrits en bon français, comporter le moins possible d’erreurs orthographiques, de conjugaison et de grammaire, mais également posséder une histoire riche, originale et qui ne ressemble à aucune autre.

Après l’analyse des trente premières pages, notre comité de lecture nous remet son avis. Si la majorité des membres est en faveur du texte, nous procédons à une lecture complète du manuscrit, pour prendre une décision finale. Nous tenons alors compte de son potentiel commercial, de la fluidité de l’écriture, de l’histoire (voir si elle conserve son dynamisme et sa richesse jusqu’à la fin).

A titre personnel, combien de manuscrits lisez-vous par an ?

Environ une quarantaine, en-dehors de CKR Éditions. Et un total annuel d’environ cent vingt manuscrits.

Quelle est la position de votre maison d’édition par rapport au numérique ?

Nous ne publions que du numérique pour l’instant. Ce choix a été fait pour de multiples raisons, mais la principale était de pouvoir offrir à notre lectorat des ouvrages à moindre coût, que chacun pourrait emporter sans encombrement.

La situation du marché du livre est compliquée, crise oblige. Comment voyez-vous l’avenir de la profession ?

Le monde de l’édition (peu importe le support utilisé) a, à mon sens, encore de belles années devant lui, car il y aura toujours (du moins, je l’espère), des écrivains à l’imagination débordante, de même que des personnes désireuses de s’évader, le temps d’une histoire.

Il y aura des adaptations à faire, c’est certain, mais la profession perdurera aussi longtemps que l’être humain voudra s’instruire ou se distraire.

A votre sens, quelle place et quel rôle tiennent les magazines en ligne et les blogs par rapport aux médias traditionnels ?

Une place primordiale, et un rôle de plus en plus important. Car les magazines et les blogs constituent le lien entre « le producteur » et le « consommateur » (et ce peu importe le domaine). De plus, lorsque l’on voit l’importance que l’Internet occupe aujourd’hui dans nos vies, cela ne peut qu’aller en s’améliorant pour ceux-ci.

Pouvez-vous nous présenter vos toutes dernières publications ?

Nous nous concentrons actuellement autour de la publication de deux auteurs, à savoir Rose Berryl (pour la série « Nekromantia », dans notre collection Rubis) et Gavriel Howard Feist (pour sa série « Les Légendes de la Moïra », dans notre collection Émeraude).

Le 18 mars 2017 est paru le second épisode de « Les légendes de la Moïra », avec pour titre « Le serpent et la reine ».

Synopsis : « Ici commence l’histoire de celles et ceux qui s’apprêtent à réécrire les légendes de la Moïra. Au large du continent, sur une terre aux paysages sauvages où se mêlent hautes montagnes, rivières tumultueuses et vastes forêts, les Hommes, les Elfes et les Orques tentent, tant bien que mal, de préserver une harmonie aussi précieuse que précaire. Forgée cinq cent ans plus tôt, l’alliance des Hommes et des Elfes sombre peu à peu dans les brumes de l’oubli. Les liens du passé se distendent, tandis que l’ancien règne de terreur du Maître et de son Triangle Noir ressurgit des profondeurs de la forêt, menaçant l’équilibre de l’île toute entière. »

Le 25 mars 2017, c’était au tour du septième épisode de la série « Nekromantia » de sortir, avec pour titre « L’esprit de l’Eau ».

Synopsis : « Imaginez un peu… Vous vous réveillez un matin sur le Grand Monde, quelques années après qu’un terrible combat magique se soit déroulé entre le jeune sorcier Esklaroth et la reine des Ténèbres, Melena. Toutes les peuplades sont plongées dans une situation précaire, des plus désastreuses. La plupart des villes ont été détruites et les terres dévastées. Malgré tout, au fil du temps, les sociétés sont parvenues tant bien que mal à se réorganiser, malmenées par les guerres impitoyables, les trahisons et les épidémies qui auraient pu, à elles seules, porter un coup fatal aux cinq royaumes. Cette histoire commence ici, à Belnigera, capitale de Lythuste, au moment où le roi Victor X convoque les siens. Avisés par une Divinité qu’une menace imminente vouera le Grand Monde à sombrer dans les Ténèbres, il ne leur restera que peu de temps pour déjouer les complots démoniaques des deux ennemis les plus redoutables du Grand Monde, sous peine de voir toute trace de vie disparaître dans un brasier magique des plus spectaculaires. »

Dans le courant de l’année 2018, nous planifions la publication de “Les gemmes du Dieu-Dragon”, premier tome de la saga “Les Chroniques de Valkrae” de Gavriel Howard Feist, ainsi que les épisodes 3 et 4 de sa série “Les Légendes de la Moïra.”

Pour Rose Berryl, nous prévoyons les épisodes 8 à 10 de la série “Nekromantia, ainsi que les tomes 2 et 3 de la saga “Damenndyn.”

 

Cet article a été traduit en anglais par John Wilmot.


About the Author

was born in the royal city of Versailles, France and have lived in the United States since 1996. After earning a Bachelor's degree in History from the University of California Berkeley and studying for a Master program in education at the University of Southern California, she went on to teach French to aspiring UNLV and CSN students in Nevada. When she is not teaching, she is writing, interviewing people in a wide range of circumstances, pitching story ideas to writers and editors, taking pictures, traveling, painting or trying delicious foods.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑