Interviews

Published on novembre 13th, 2014 | by Isabelle Karamooz, Founder of FQM

0

Interview de Laure Baraton, photographe amateur à Paris

Novembre est arrivé ! La température a chuté mais les Parisiens continuent de se balader, les touristes sont un peu moins nombreux au pied de la pyramide du Louvre. C’est au café Marly du Louvre que je retrouve Laure, dans le quartier où elle vit depuis 7 ans.
La photo, c’est sa passion. Paris, sa ville d’adoption, elle la connaît bien. Elle adore la prendre en photo et c’est pour notre plus grand plaisir qu’elle se confie à nous lors d’une interview.
Vous pouvez découvrir Paris avec Laure et aidez à soutenir le magazine French Quarter en achetant les clichés de Laure en cliquant sur le lien suivant: http://frenchquartermag.com/discover-paris/?lang=fr

Isabelle Karamooz : Laure, quels sont les trois mots que vos amis utilisent pour vous décrire?

Laure Baraton: Agréable, généreuse, créative.

I.K. : Depuis quand vous intéressez-vous à la photo ?

L.B. : J’ai commencé à m’intéresser à la photo il y a une vingtaine d’années. C’est par l’intermédiaire de l’un de mes cousins qui avait un ami photographe professionnel. En visitant son site, j’ai découvert la photographie sous un autre angle, totalement différent de ce que je connaissais auparavant. J’ai choisi une façon de photographier beaucoup moins classique, plus tournée vers l’insolite, avec des compositions et des cadrages différents.

I.K. : Comment décririez-vous votre style?

L.B. : Je m’intéresse aussi bien au paysage, à l’architecture, aux scènes de vie, aux portraits, aux fleurs (macro) qu’aux objets ou scènes insolites. Après, savoir si j’ai une préférence pour tout ce qui est scène de vie, city scape et cadrage de rues, cela dépend…

I.K. : Y a-t-il des artistes que vous aimez plus particulièrement et qui auraient influencé votre approche de la photographie ?

L.B. : Je n’ai pas de préférence pour un artiste en particulier. Evidemment, j’aime beaucoup ce que faisait Doisneau, même si je découvre un peu plus son univers depuis 5 – 6 ans que je fais de la photo. Ensuite, j’ai découvert BrassaÏ lors de l’exposition qui lui était consacré à l’Hôtel de ville de Paris, sa façon de photographier la capitale, ses jeux de lumière et ses scènes de vie. Je ne peux pas dire que je me suis inspiré de lui, je faisais déjà de la photo avant de voir son travail. C’est vrai aussi que l’on peut être influencés par d’autres photographes pour améliorer sa technique et l’adapter à son propre ressenti.

I.K. : Que vous a apporté la photographie?

L.B. : La photographie m’a permis de développer mon sens artistique. Au sein de ma famille, il y a des artistes. J’ai peut-être alors une prédisposition. Ma mère est artiste peintre amateur, mon oncle, Alain Baraton, jardinier en chef du château de Versailles, un passionné de la nature et de la création de jardins. Il a également pour passion la photographie. Pour ma part, j’ai choisi la photographie comme moyen d’expression et c’est en prenant beaucoup de photos qu’on améliore sa technique et qu’on arrive à faire partager des émotions soit avec d’autres photographes ou avec des personnes qui aiment la photographie. Je fais également partie du Jury d’un concours photo sur Facebook qui s’appelle Artopho Gallery.

I.K. : Votre idée de la composition parfaite (est-ce que ça existe)?

L.B. : Pour moi, la composition parfaite, c’est de savoir associer plusieurs éléments sur une même photo : une scène de rue, un vélo, un lampadaire et un peu de lumière. La composition parfaite correspond à une belle harmonie entre plusieurs sujets.

I.K. : Pouvez-vous commenter les photos que vous avez choisies pour illustrer cette interview ?

L.B. : J’ai choisi trois photos avec des thèmes différents. Le premier thème est sur ma ville Paris. Dans mon quartier, celui du Louvre d’où l’on peut voir la Tour Eiffel. J’ai privilégié cette photo car pour moi, elle fait partie d’une  composition que l’on pourrait dire “parfaite”  ! L’harmonie de plusieurs éléments « les bancs, la lumière, la Tour Eiffel dans une ambiance ouatée avec un soupçon de bien-être parisien. Ensuite, j’ai choisi une photo plus insolite. Tout en flânant sur les quais de la scène, j’ai vu sur le trottoir un trognon de pomme et j’ai voulu lui redonner une belle fin de vie. J’ai un peu modernisé la photo avec un jeu de couleur sur fond de Seine. En troisième, j’ai choisi un paysage suédois, sur la côte ouest avec coucher de soleil sur fond de mer, deux vélos, une image épurée mais que j’aime particulièrement.

I.K. : Parlez-nous de la dernière exposition que vous avez visitée?

L.B. : La dernière, c’était l’exposition «Brassaï, Pour l’amour de Paris,» un émerveillement avec des compositions parfaites, une utilisation étonnante de la lumière, évidemment sans retouche (ça n’existait pas à son époque). Avec une sublime atmosphère parisienne. Je suis restée très impressionnée par l’émotion qu’il transmet à travers ses photos.

I.K. : Merci Laure pour partager avec nous votre passion.

L.B. : Merci. Le plaisir est pour moi.

Première image

IMG_5523InterviewFQM

Photo par Laure Baraton.

Seconde image

IMG_6166InterviewFQM

Photo par Laure Baraton.

`

Troisième image

IMG_0399interviewFQM

Photo par Laure Baraton.

How to find remedies online? So it’s no wonder that online pharmacies is becoming more popular over the last years. Few remedies are used to treat impotency. Topics such as “buy sildenafil citrate online” and “sildenafil 50 mg price” are very popular now. This article focuses on the evaluation of erectile disfunction and “sildenafil citrate side effects“. Of all the matters in the field of healthcare that pique our attention most, it’s sexual health problem, notably “undefined”. Low self-esteem, venous leak, some diseases, and specific medicines can reduce your sex drive. Stress affects all sides of breath including sex drive. People must always ask doctor for occupational advice about Viagra. Keep in mind online drugstore which is prepared to sell such medicaments like Viagra without a valid prescription is fraudulent. When you get from an unknown company, you run the risk of getting counterfeit drugs.


About the Author

was born in the royal city of Versailles, France and have lived in the United States since 1996. After earning a Bachelor's degree in History from the University of California Berkeley and studying for a Master program in education at the University of Southern California, she went on to teach French to aspiring UNLV and CSN students in Nevada. When she is not teaching, she is writing, interviewing people in a wide range of circumstances, pitching story ideas to writers and editors, taking pictures, traveling, painting or trying delicious foods.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑