Interviews

Published on octobre 18th, 2017 | by Laurence de Valmy

0

Michele Mariaud une galerie d’art unique et intime dans Big Apple

En 2005, Michèle Mariaud a fondé sa galerie d’art, à son nom, « pour rendre l’art de plus en plus présent dans nos vies » et faciliter le premier pas vers l’achat d’une œuvre d’art. En effet, après une carrière réussie en marketing, elle a identifié que l’art était trop souvent réservé à une élite et que certains artistes de valeur n’obtenaient pas la représentation qu’ils méritaient. Elle a donc décidé de changer cela ! 15 ans plus tard, la galerie représente plus de 20 artistes internationaux travaillant dans divers médias qui partagent la maîtrise de leur technique originale et leur inventivité. La galerie Michèle Mariaud basée à New York, offre une atmosphère intime unique et vous pouvez être sûr d’être chaleureusement accueilli par sa propriétaire et son adorable King Charles. Vous pouvez également la rencontrer lors de certaines foires d’art, la prochaine étant celle de Scope Miami début décembre. Merci Michèle de nous avoir ouvert les portes de votre galerie.

 

Comment en êtes vous venue à fonder votre galerie au cœur de New York, la capitale de l’art?

En 2003, je voulais quitter le marketing pour des biens de grande consommation. Mais j’aimais toujours le marketing parce que j’aime fondamentalement les gens, j’aime comprendre et analyser nos comportements et j’aime aider les gens à se sentir mieux et à réaliser leurs rêves !

A cette époque en 2002-2003 je découvrais moi même grâce à mon nouveau mari, le plaisir de vivre avec des œuvres d’art, les conversations que cela suscite, les échanges avec les amis et la famille, etc.… Simultanément j’ai découvert que l’art, ou plutôt les galeries d’art étaient réservées à une élite de gens riches, souvent éduqués ou tout au moins initiés ou informés sur le marché de l’art, souhaitant souvent faire un investissement en achetant de l’art. Je trouvais dommage que le plaisir de vivre avec une œuvre d’art, de découvrir un artiste, son savoir faire, sa technique et les valeurs qui le motivent et l’impact qu’il peut avoir dans nos vies, ne soient pas nécessairement au cœur de la démarche d’appropriation d’une œuvre d’art. En parallèle, j’ai découvert de très bons artistes qui n’étaient pas représentes dans les grandes galeries. De plus le prix moyen d’une œuvre d’art était la plupart du temps hors de portée de la plupart des gens même si ces personnes avaient un emploi bien rémunéré ! De mon point de vue tout cela ne faisait pas de sens et j’ai vite eu envie d’ouvrir une galerie pour tous les autres, les laisser pour compte de l’art c’est à dire la majorité des personnes à New York. J’allais essayer de changer les règles pour attirer des nouvelles personnes et susciter des premiers achats. Ma première galerie s’appelait Art at Home Living with Art. J’ai fait les premiers group show avec mes amis clients et artistes là où je vivais au milieu des jouets de ma fille qui avait 3 ans.

Certaines galeries sont éphémères. Qu’est ce qui selon vous a été la clé du succès de votre galerie et lui permet de perdurer ?

Je fais ce métier parce que cela me fait plaisir mais je cherche avant tout à aider mes clients et mes artistes à réaliser leurs rêves. Constamment je m’adapte pour offrir des œuvres d’art, des multitudes de services, des expositions vraiment différentes, des partenariats inattendus et qui vont répondre aux besoins et aux attentes de mes clients et de mes artistes. Je fais ce métier pour faire en sorte que l’art soit de plus en plus présent dans nos vies. Je pense que la création artistique ouvre des possibilités dans nos vies et grâce à l’art, on peut améliorer la qualité et la densité de l’existence des personnes, on peut faire circuler des émotions et des discours parfois difficiles, en toute sécurité, susciter des échanges et grandir.

Artiste Albert Delamour.

Comment sélectionnez vous les artistes que vous représentez ? Parlez nous un peu d’eux.

Je suis extrêmement difficile pour le choix de mes artistes. Chaque artiste répond à des critères que nous avons identifiés à partir de nos 15 années d’expérience dans l’art. En même temps, il y a beaucoup de plaisir à sélectionner des artistes. J’adore chasser, j’aime que la chasse soit un challenge ! J’ai beaucoup de plaisir à trouver une œuvre rare, jamais vue, surprenante. J’aime quand l’artiste transcende la matière pour l’élever au niveau des émotions ou du concept. Donc nos artistes sont plutôt des artistes confirmés. Mais j’aime aussi découvrir des jeunes personnes qui ont quelque chose de puissant et très personnel à exprimer. J’aime aussi présenter différents medias. Dans ma galerie il y a de la photo, de la peinture, de la sculpture et un illustrateur. Ils cohabitent bien ensembles, même s’ils sont originaires du monde entier et leurs âges de 25 a 65 ans. Nous faisons aussi beaucoup de commissions même à distance, avec Pascal Pierme et Stepanka Horalkova pour la sculpture sur bois et porcelaine ou Albert Delamour pour la photo, pour des clients qui ont des besoins différents ou pour de très grandes pièces.

Comment faire si l’on souhaite acquérir une œuvre dans votre galerie et que l’on ne vit pas à New York?

Les personnes intéressées peuvent simplement nous contacter par téléphone ou par email pour avoir tous les renseignements de prix, d’installation, des photos ou des vidéos supplémentaires pour bien apprécier l’œuvre. Une partie de notre inventaire est aussi sur Artsy, 1stdibs , Artspace et bientôt sur Artmoney et Artsper en Europe. La majorité des œuvres sur le site de la galerie sont présents physiquement dans la galerie de New York. Nous avons un énorme inventaire. Nous nous occupons nous mêmes de l’emballage des œuvres et de l’acheminement et nous livrons régulièrement aux USA et partout dans le monde.

Artiste Joël Kuntz.

Avez vous une anecdote à partager ? Un de vos succès préféré ?

J’en ai plein ! Quand j’ai découvert le travail de Joël Kuntz par hasard dans un labo photo, il n’était pas encore un artiste à ses propres yeux. Il avait fait ses 2 robots de New York pour son fils qui était loin de lui et avec qui il voulait se connecter. J’ai pris contact grâce au labo avec Joël et j’ai présenté son travail dans une foire internationale où je me rendais quelques semaines après et c’était parti ! 16 tirages vendus, une énorme commission est arrivée 2 mois après. Sa vie était changée et la notre aussi. J’adore ses robots et la façon dont il nous fait apprécier l’architecture des grandes villes.

Quel serait le projet de vos rêves ?

J’aime travailler à l’étranger et avoir des collaborations avec d’autres pays alors j’espère avoir de plus en plus d’opportunités d’échanges autour de l’art. Aussi il me tient à cœur de rapprocher la création/les créateurs des gens. J’ai des projets dans ce but. Ma galerie est un lieu très ouvert et propice à des expériences dans ce domaine.

Quels sont vos projets pour les mois ou l’année à venir ?

Constamment m’adapter aux besoins des mes clients et de mes artistes, le monde change tellement vite ou du moins la technologie nous incite à le croire ! Faire évoluer le modèle de galerie d’art, définir le rôle d’une galerie dans les 10-15 ans ou quels seront les besoins de mes artistes et de mes clients ? C’est ce qui m’occupe constamment. Mais disons qu’à court terme nous allons offrir un concert de piano peinture le 29 novembre à la galerie. J’invite les personnes à assister à la création d’une toile pendant une improvisation musicale. En décembre, nous allons présenter nos artistes à Scope pendant Basel Miami. Et nous avons un programme d’expos pour l’année 2018. Mais chaque jour à la galerie, vous pouvez voir plus de 20 artistes exposées et des dizaines d’œuvres et il me fait très plaisir de vous accueillir et de vous les présenter moi-même !

 

 

 


About the Author

is a French born artist, who lives and works in New York area. She is a painter working with acrylics for the wide possibility of this medium. She has followed art classes both in France and the USA and was awarded an Artist Residency by the Eileen Kaminsky Foundation (ESKFF) at Mana Contemporary,NJ in 2017. She created the blog "The Curious Frenchy" and is a now contributor to French Quarter Magazine. https://www.instagram.com/laurencedevalmy/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑