Voyage

Published on juin 20th, 2017 | by Lucie Pierron

0

Un dimanche à Giverny

IMG_3396

Photo par Lucie Pierron.

« Monsieur Claude Monet a peint les surfaces de l’étang où, dans un jardin japonais, fleurissent les nymphéas. Mais il a peint cette surface seulement, vue en perspective, et aucun horizon n’est donné à ces tableaux, qui n’ont aucun commencement et d’autre fin que les limites du cadre, mais que l’imagination prolonge aisément jusqu’où lui plaît ».
Paul Durand -Ruel, collectionneur privé, 1909 lors de l’exposition des premières Nymphéas dans sa galerie.

La peinture française est connue dans le monde entier par ses peintres et leurs œuvres ; Pablo Picasso, Auguste Renoir, Camille Pissaro, Alfred Sisley, Claude Monet … Mais où ces génies de la peinture ont-ils vécu et évolué ?
Pour le savoir, je me suis rendue à Giverny, village dans lequel à vécu Claude Monet, figure phare du mouvement des impressionnistes. Petit village situé en basse Normandie à une heure de Paris, Giverny est un endroit plein de charme. En effet, à peine arrivé, on entre complètement dans l’univers de Monet et on saisit ainsi ses diverses sources d’inspiration.

Le visiteur peut découvrir la maison et les jardins de l’artiste. Petite maison du 19ème siècle, elle présente la chambre du peintre, avec une très belle vue sur la campagne normande. La vue de sa chambre constitue un réel tableau en lui-même.
La cuisine, sa gazinière en fonte ainsi que la boutique souvenir qui a pris place dans l’ancien atelier rendent fidèle la vision d’époque qu’en garde le visiteur.

IMG_3399

Photo par Lucie Pierron.

Véritable ascète, Claude Monet a vécu dans cette maison la majeure partie de sa vie, sa source d’inspiration résidant dans les éléments de la Nature qui l’entouraient. En effet, la visite du jardin débouche sur l’étang qui a inspiré les célèbres Nymphéas, ces nénuphars peints en série sur des toiles grandeur nature.
Quand on s’intéresse davantage à la vie de Monet, on comprend l’importance clé qu’occupe le jardin dans ses sources d’inspiration mais également dans le quotidien de l’artiste. Par deux fois dans sa vie Claude Monet s’est battu pour que son jardin reste tel quel.
La première fois, il s’oppose à un industriel de renommée qui désire construire une entreprise de bois devant son jardin. Monet prend place dans un vrai bras de fer entre l’industriel et la mairie qui défend le projet de son adversaire. Le peintre avancera constamment le même argument : son jardin, source d’inspiration première, doit rester tel quel pour lui permettre d’accomplir une grande œuvre. Le litige se soldera par le rachat des parts du terrain d’en face par Claude Monet lui-même. Une affaire semblable aura lieu avec un industriel d’acier quelques années plus tard. Le peintre est à nouveau obligé d’avancer une somme considérable, pour défendre son environnement. Mais le principal est là. Giverny est sauvé.

Claude Monet défend donc son jardin corps et âme et est prêt à tout pour que celui-ci reste comme il l’a décidé. Une très grande partie de ses économies s’envole également dans l’entretien quotidien du jardin, priorité qu’il impose d’ailleurs à sa première femme Alice.

IMG_3402

Photo par Lucie Pierron.

Le petit village de Giverny permet donc de mieux cerner le personnage de Claude Monet. Personnage atypique, tourmenté une très grande partie de sa vie par des soucis d’argent, Giverny devient son havre de paix. C’est en arrivant dans cette maison que la vie commence à lui sourire. Après avoir erré entre le Havre, sa ville natale, Paris où il tente de faire ses premiers pas et la Normandie où il cherche l’inspiration, il arrive enfin à savoir comment il se définit picturalement. Il applique pleinement les conseils d’Eugène Boudin qui l’a pris sous aile quand il était encore bien jeune. A cette époque, Monet gagnait sa vie en croquant les caricatures des passants. Il rencontre Eugène Boudin au cours d’un vernissage dans une galerie. Bien que Monet refuse dans un premier temps d’adresser la parole à son aîné, le contact s’établit au fil de la soirée. C’est une véritable relation qui s’instaure pour de nombreuses années.
Boudin disait à son nouvel élève « tout ce qui est peint directement et sur place a toujours une force, une puissance, une vivacité de touche qu’on ne retrouve plus dans l’atelier ». Monet exercera bien évidemment ce principe fondateur des impressionnistes, mais plus encore le dépassera, commençant des toiles en plein air et les finalisant en atelier. Ce fut le cas des 200 toiles qui constituent au total la série des Nymphéas (N.B : seuls 22 panneaux sont exposés à l’Orangerie).

Peintre fou amoureux de la peinture, Monet vivra toute sa vie à travers son pinceau et son chevalet. Malgré ses soucis d’argent, il ne s’essaiera pourtant à rien d’autre.

Cette expédition dans le pays de Claude Monet fut donc très enrichissante pour saisir le personnage qu’il constituait. Avec les beaux jours qui arrivent, je vous invite vivement à tenter vous aussi cette escapade ! Et si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous conseiller la double biographie Claude Monet/Georges Clemenceau que livre Alexandre Duval-Stalla édité chez Folio et qui plongera à l’époque de la Commune, des Nymphéas et du Paris du début du XX° siècle !

Photo d’entête: La maison de Monet à Giverny via Wikipedia


About the Author

Etudiante en sociologie et en sciences politiques à l'Université Paris Dauphine, Lucie baigne dans le monde culturel et particulièrement dans la musique. Pianiste, ouvreuse à la Philharmonie de Paris, elle désire s'orienter vers la production dans la musique classique, à terme. Voyageuse dans l'âme, Lucie a mené dernièrement une enquête de terrain de trois mois sur l'implantation des nouvelles Philharmonies polonaises (dans 15 villes différentes). Démocratiser la culture et la faire venir dans les milieux les plus défavorisés est une des missions qui lui tiennent le plus à cœur, justifiant son engagement au GENEPI, association favorisant l'intervention en prison.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑