Art & Culture

Published on mars 16th, 2015 | by Magalie Lopez

2

S’il-vous-plaît, Birdy Kids, Faites-moi un K. Nar

Galerie-Birdy-Kids-124-300x174

Gallerie Birdy Kids. Photo par Magalie Lopez.

Avant, quand nous parcourions les voies rapides lyonnaises en voiture, tout était gris, sale, presque noir et toujours triste. Seuls certains véhicules (à hauteur d’un sur dix) rouges, verts, jaunes, bleu-ciel, venaient parfois égayer le bitume.
Une poignée de rebelles revendicateurs taguaient, dans une absolue laideur, des acronymes ou des noms de guerre inconnus pour le commun des mortels. Avec leur bombe de peinture noire ou rouge ils écrivaient à la va-vite des lettres toujours baveuses et encore plus laides que le support sur lequel elles étaient tracées.
Puis, un jour, sur un périphérique quelconque et gris, un petit canard aux couleurs vives et aux gros yeux ronds commença à nous tirer la langue.
Quand, plus loin, un second caneton goguenard nous salua à la sortie d’un virage, la recherche du prochain volatile devint un jeu pour tous les passagers de notre voiture.
C’était Pâques tous les jours sauf qu’au lieu de chercher des œufs nous cherchions des canards moqueurs !

Une fois rentrée chez moi, j’ai voulu en savoir plus… mais comment m’y prendre ? Quels mots écrire sur mon moteur de recherche Internet ?
« Graffiti – Lyon – Canard » m’apparurent comme les mots les plus simples et bien m’en a pris car ils m’ont mené tout droit vers K.Nar.
Ou plutôt AEM K.Nar. Pourquoi AEM ? Il parait que c’était les seules lettres qu’il graffait correctement à ses débuts… heureusement pour nous tous, il s’est mis aux canards !
J’appris aussi que, les graffitis et les graffeurs n’étant pas vraiment aimés – ce qui n’est une surprise pour personne – K.Nar devait opérer en pleine nuit au risque d’être surpris et poursuivi.

Travaux-Birdy-Kids-e1411676193534

Birdy Kids. Photo par Magalie Lopez.

Si l’histoire de la plupart des gens qui osent le graffiti en pleine rue s’arrête rapidement et passe parfois par la case « procès », celle de K.Nar fit de plus en plus de « bon » bruit et plus en plus d’adeptes.
Comme l’union fait la force, il s’associa à deux autres artistes pour créer le collectif Birdy Kids et continuer à semer des canards au gré de ses envies.
Après les routes lyonnaises, ce fut au tour des quartiers et du mobilier urbain d’être décorés d’oiseaux colorés. Tant et si bien que ce canard est devenu une sorte de mascotte pour la ville de Lyon. On y tient à notre palmipède bigarré !

Bien sûr, il y aura toujours de mauvais coucheurs pour râler mais sans doute ont-ils perdu leur âme d’enfant.

Birdy Kids, aujourd’hui, magnifie le Street Art, créant ce qu’ils appellent les Art Toys : des jeux d’enfants, tels qu’on en voit dans les parcs, à la différence qu’ils sont repeints façon K.Nar et exposés comme les œuvres d’arts qu’ils sont devenues.
Aujourd’hui, la ville de Lyon, dont ils sont parmi les ambassadeurs, leur donne carte blanche pour répandre leur plumage sur la cité.

Ce que les lyonnais apprécient moins, dans un premier temps, c’est de voir leurs oiseaux partir vers d’autres cieux. Birdy Kids a exposé ses œuvres sur Paris, ils sont allés en Belgique et maintenant déploient leurs ailes vers l’Asie et Bangkok en particulier.
Les lyonnais aiment tellement leur petit canard que, même s’ils acceptent de le prêter et qu’il migre pour se faire connaître, il faut qu’il revienne régulièrement dans son nid au risque de se prendre un petit coup de bec d’avertissement.

Maintenant que j’ai attisé votre insatiable curiosité et réveillé, peut-être, votre âme d’enfant, je vous invite à vous connecter sur le web pour y écrire « Birdy Kids ».
Qu’allez-vous trouver ?
Dans les images, votre regard débordera de couleurs acidulées quand vous admirerez les canards pendant qu’ils vous tireront une longue langue rose.
Dans le Web, vous trouverez le site Birdy Kids et notamment sa boutique qui vous permettra de posséder votre propre canard.
Sur Youtube, la chaîne Birdy Kids vous régalera de vidéos allant jusqu’à dévoiler l’intimité de la naissance d’un canard.

Ce qui fait du bien dans les graffitis de Birdy Kids, c’est l’absence de message qu’ils (ne) véhiculent (pas). En effet, c’est juste un canard joyeux, un dessin qui égaye la ville et ses habitants, pas un énième « faites l’amour pas la guerre » ou pire, une phrase énigmatique face à laquelle on se sent bête de n’avoir rien compris.
AEM K.Nar, Gauthier et Guillaume, les créateurs et membres du groupe de joyeux « peintres », ont pour but unique de s’exprimer librement… et ils plaisent aux enfants (voici l’explication du « kids » contenu dans leur nom).

Les parents et autres adultes ne sont pas en reste. Certains aiment tellement le canard qu’ils n’hésitent pas à voler le graffiti (quand il est sur un support transportable comme les Art Toys ou autre) seulement quelques heures après sa pose !
Ce qui, franchement, n’est pas très gentil pour les autres (qui auraient voulu le voler aussi) qui auraient aimé en profiter. D’autant qu’il est possible d’acquérir un canard à poser entre ses quatre murs. La boutique du site Birdy Kids vend des toiles, des coques pour téléphone portable, des teeshirts etc. De quoi vous ravir pour, finalement, pas trop cher quand on voit la qualité du travail produit.

Voilà, depuis le 7 janvier 2015, en France et sans doute dans le monde entier, préserver la liberté d’expression est devenu le mot d’ordre universel. Voilà pourquoi j’avais à cœur de vous parler du Street Art lyonnais… et aussi parce que je suis, désormais, mordue de K.Nar.

http://birdykids.com/
https://fr-fr.facebook.com/TheBirdyKids
https://www.youtube.com/user/BirdyKids


About the Author

est écrivain public et passe une bonne partie de son temps à aider les personnes éprouvant des difficultés de rédaction. Elle soutient les écrivains en herbe, rédige, corrige tout ce qui s'écrit. Depuis peu, elle se remet à l'anglais afin d'aider également les nombreux étudiants étrangers anglophones de passage sur Lyon. En parallèle et pour le plaisir, elle tient un blog à tendance littéraire amusant sous le pseudonyme de Louise Artéfact. Elle publiera dès septembre son premier roman en auto-édition. Visit Magalie's Website Visit Magalie's Book Website



2 Responses to S’il-vous-plaît, Birdy Kids, Faites-moi un K. Nar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑