Théatre & Litérature

Published on décembre 28th, 2017 | by Christopher Cipollini

0

Le Requiem des Rebelles

“The Season in Hell.” Photo de Directons.

Nous venons au monde porteurs d’une poignée de sel, mais toi, tu es arrivé portant un fardeau d’un poids inconcevable. Lié par des mots. Jeune. Encore incapable de parler, un soldat d’infortune dans l’armure d’une robe de nourrisson. Accablé depuis le berceau. Dans la maison rustique où ta mère s’est installée une cravache a la main, même les corbeaux ont pleuré tes souffrances. Oh Isabelle, qu’adviendra-t-il de ton frère rebelle ? Comment le poète écrira-t-il avec ses mains déjà en sang ? Comment verra-t-il le monde dans ce masque inhumain ? Mais tu n’as demandé aucune clémence. Tu t’es engouffré dans une ruelle. Pour embourber tes bottes et lancer des profanités aux dieux qui t’ont façonné. Le nœud essentiel. Le jouet des blasphémés. Le destin peut nous transformer en amputé tout en nous gratifiant d’un clin d’œil bienveillant. Tu saisis l’occasion et t’aventures dans la ville, chevauchant deux mondes. Tu as mis un poète hideux et fétide à genoux. En voyant cette faiblesse, tu l’as touché puis maudit.

Photo de Wikimedia.

Maintenant, en ton nom, il roue de coups l’enfant dont il est enceint ; et comme ton sourire est moqueur tandis que ta main éraflée d’une balle laisse s’envoler un flot de mots merveilleux. Mais quelque chose de plus riche s’y niche encore. Où l’as-tu vu, Arthur ? Dans un jardin ? Au milieu des ombres d’arbres taillés ? Dans les plis fantomatiques d’une statue d’harlequin ? Les providences l’ont-elles fait émergé ou l’as-tu vu, ombre fugitive d’une vie venue et disparue. Un enfant de Rome peut-être. Apparaissant dans la lueur des flambées rituelles du Temple de Castor et Pollux ? Qu’est-ce qui me pousse à connaitre à tout prix les rythmes de tes mots ? Quelles vérités se cachent dans les principes de ton travail ? Je cherche à être comme toi – à suivre l’exemple de ta beauté incomparable. Que mon infortune soit mon dieu, un dieu que je vais conquérir. Je me sculpterai un visage de magnat, afin de vivre des fruits de ma seule plume. Laisse-moi être vertueux et échevelé comme tu l’étais, quand tu parcourais les rues de Charleville cherchant un refuge et une bénédiction qui n’attendaient que toi. J’écrirai dans des opéras abandonnés. Je rêverai dans les couloirs sacrés de monastères dépouillés. Les noyaux feront des taches sur mes pantalons. Mes mains deviendront calleuses. Les gens voient et craignent le poète, pourtant ils le suivent à la trace et le révèrent.

Rimbaud, saint patron des égarés et des vagabonds.

Photo de Wikimedia.

Un magnifique rebelle. Laisse-moi maudire les muses, comme tu l’as fait. Pour m’avoir infligé d’un don si inconsistant. Le poète en a si rarement conscience pour devenir ce qu’il est. Tu fus baptisé sur les graviers de Marseille et lavé par les sables d’Abyssinie. Et maintenant ? Que va devenir Arthur ? Aucun enfant ne chantera pour lui. Ce sera interdit. Aucun arbre ne sera planté en son honneur, sous peine d’être brisé. Pas de bougie, de rituel, ni de jour saint. Alors j’embarquerai sur le navire comme tu l’as fait. Je me repaitrai des fruits de mon travail. Comme toi. Je serai incompris, mais bardé de mes vérités, comme tu l’étais.

Rimbaud.

Tu as finalement conquis la faveur de Dieu – mais aura-t-il obtenu la tienne ?

« Ainsi, que les quatre-vingt-dix-neuf blessures de notre sauveur éclatent et saignent »

 

Cet article a été traduit en français par Anne-Cécile Baer Porter.


About the Author

was born in the United States but his heart belongs in the culture of Paris. His passion was born through self taught study of artists from Degas to Lautrec and writers as Genet and Rimbaud. His great love of French culture are symbolism poetry and, French cinema and history. He is a two time author and has written for several American publication as "The Desert Observer," Downtown Zen" and published two prose books: "The Musings" and "A Secret Kingdom". He lives in Las Vegas.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑