Art & Culture

Published on novembre 13th, 2014 | by Lucie Pierron

0

Les Borgias – une légende noire Fascinante, et une influence sous-estimée

« Il y a deux choses qu’il n’est pas aisé de trouver sous le ciel, c’est un Italien sans poignard et une Italienne sans amant »
Rustighello, Acte II, deuxième partie, scène 1. Victor Hugo, Lucrèce Borgia.

Quand on évoque la famille des Borgia, appelée simplement « les Borgia », les pires vices ou abominations nous viennent à l’esprit. En effet, cette famille papale et royale est taxée d’incestes (comme la supposée relation entre Lucrèce et son frère César), de crimes généralisés, de coups montés, d’une soif de pouvoir et de faste, le tout teinté d’une fascination sans nom. A ce tableau très noir, on oppose le rôle phare moins connu de la famille dans la promotion des arts à l’époque de la Renaissance. Une aura entoure ce clan ; en atteste la mèche de cheveux de Lucrèce Borgia conservée de nos jours dans un reliquaire, aura qui persiste encore (cf. les nombreuses rétrospectives cinématographiques ou séries télés).

DSC06919-400x266

Les Borgia au Musée Maillol. Photo par Une Dilettante Blog.

L’exposition « Les Borgia et leur temps – de Léonard de Vinci à Michel Ange » qui se tient du 17 septembre 2014 au 15 janvier 2015 au Musée Maillol revient sur cette famille en abordant les points les plus divers possibles. Ainsi entre la carrière papale, la soif d’invasion militaire ou la promotion des arts, les Borgia fascinent.

*Les Borgia ou le renouveau de la vie romaine par l’influence papale
La famille des Borgia s’implante en Italie et de prime abord dans la vie papale. La première figure de la dynastie est Rodrigo Borgia, connu sous le nom d’Alexandre VI. Venant d’Espagne et arrivant à Rome, il devient le cardinal le plus puissant et le plus riche de Rome. Sa richesse et son influence lui permettent de s’implanter dans la vie romaine : c’est le début de l’ère Borgia. Désigné pape en 1492, le choix de son nom « Alexandre VI » n’est pas anodin : Rodrigo Borgia le choisit en référence à Alexandre le Grand et Alexandre III. Il traduit nettement sa soif de pouvoir hégémonique.

A une époque où l’Italie est en pleine réorganisation et comprend de nombreux états (le territoire autour de Milan, de Turin, de Venise…) Alexandre VI définit une nouvelle organisation de l’Eglise qui aboutit à la création d’un véritable Etat pontifical. La première révolution des Borgia est donc territoriale. Son règne est une rupture, il correspond à ce que l’on appelle de manière anachronique à une centralisation du pouvoir et met fin à l’ingérence des villes dans le pouvoir politique. D’autre part, la ville change de visage : elle est reconstruite et embellie, les voies de circulation sont élargies, les premiers palais cardinalices sont édifiés et le Castel Sant’Angelo est rénové.

Ce pape se fait aussi reconnaître par son rôle dans la géopolitique de l’Europe du XVème siècle qui fait face aux mouvements sociaux et religieux.

D’une part, il condamne, par une bulle pontificale, la pratique de l’esclavage par les Etats-Unis d’Amérique et par l’Espagne. D’autre part, Alexandre VI assiste le Concile de Trente, la « Contre Réforme » érigée en réponse à la Réforme menée par Luther à cette époque dans le Saint Empire Germanique.

Rodrigo ouvre l’ère Borgia autant par son faste que par le scandale qu’il crée : premier pape à reconnaître sa progéniture (dont César et Lucrèce Borgia), sa deuxième épouse Giulia Farnèse n’a que quinze ans lors de leur rencontre. Cette relation fait scandale dans la haute bourgeoisie romaine comme en atteste le tableau La vierge à l’enfant et Alexandre III de Pinturicchion : la vierge est représentée sous les traits de Giulia sa maîtresse (l’oeuvre a d’ailleurs été détruite). Les rebondissements autour de ce personnage semblent durer jusqu’à sa mort ; les historiens n’ont pas tranché à propos de ce sujet : le pape serait décédé des suites de la malaria ou bien aurait été empoisonné. Le mystère sert le mythe.

Lucrece-Borgia - cosmovisions.com

Lucrece Borgia – Photo par cosmovisions.com

*Les Borgia : mécènes de la vie artistique
Dans la dynastie, la figure emblématique protectrice des arts est Lucrèce Borgia. Cette femme de la Renaissance, qui par ailleurs fut l’instrument des intérêts politiques et diplomatiques de sa famille, joue un rôle fondamental dans la reconnaissance des artistes. Cet attrait pour l’art lui vient de son père, Rodrigo Borgia qui était lui-même un mécène de l’art, de la musique sacrée et profane espagnole. La famille se fait donc fervent défenseur des Arts bien que des ruptures soient visibles d’après les politiques adoptées : Lucrèce Borgia s’affirme à la cour raffinée de Ferrare et elle fréquente l’Arioste et Pietro Bembo qui deviendra son amant.

CesarBorgia - Herodote.net

Cesar Borgia – Photo par Herodote.net.

Léonard de Vinci joue aussi un rôle non négligeable chez les Borgia. Emprisonné en France en 1500, il part en Italie et offre ses services à César Borgia, fils de Rodrigo Borgia qui a abandonné sa carrière religieuse pour une destinée militaire lorsqu’on le soupçonne du meurtre de son frère Jean (il inspirera Machiavel pour la figure éponyme du Prince). Ce dernier nomme de Vinci conseiller des armes, des usages hydrauliques et des fortifications. Fasciné par le scientifique et l’artiste peintre, il en fait son protégé et informe sa Cour que les décisions de De Vinci sont irrévocables. Cette collaboration permet à César Borgia de nombreuses victoires et remet Léonard de Vinci sur le devant de la scène.

Ainsi, avec l’ère des Borgia amorcée avec le règne d’Alexandre VI débute la période du rayonnement artistique de Rome et de l’Italie entière. Les arrivées successives de Michel Ange sous Jules II, de Fra Angelico, du règne d’Urbino et du mécénat de Laurent le Magnifique avec le chantier de la chapelle Sixtine, marquent le renouvellement de la peinture et de l’architecture.

La fascination pour les Borgia se perpétue de nos jours, et conserve son caractère de scandale. On peut à ce titre citer le film d’Abel Gance de 1935 dans lequel le cinéaste fait apparaître Edwige Feuillère incarnant Lucrèce Borgia nue, provoquant un tollé général.

How to find remedies online? So it’s no wonder that online pharmacies is becoming more pop over the last years. Few remedies are used to treat impotency. Topics such as “buy sildenafil citrate online” and “sildenafil 50 mg price” are very popular now. This article focuses on the evaluation of erectile dysfunction and “sildenafil citrate side effects“. Of all the matters in the field of healthcare that pique our note most, it’s sexual health problem, notably “undefined”. Low self-esteem, venous leak, some diseases, and certain medicines can reduce your sex drive. Stress affects all sides of breath including sex drive. People must always ask doc for professional advice about Viagra. Keep in mind online drugstore which is prepared to sell such medicaments like Viagra without a valid recipe is fraudulent. When you get from an unknown company, you run the risk of getting counterfeit drugs.


About the Author

Etudiante en sociologie et en sciences politiques à l'Université Paris Dauphine, Lucie baigne dans le monde culturel et particulièrement dans la musique. Pianiste, ouvreuse à la Philharmonie de Paris, elle désire s'orienter vers la production dans la musique classique, à terme. Voyageuse dans l'âme, Lucie a mené dernièrement une enquête de terrain de trois mois sur l'implantation des nouvelles Philharmonies polonaises (dans 15 villes différentes). Démocratiser la culture et la faire venir dans les milieux les plus défavorisés est une des missions qui lui tiennent le plus à cœur, justifiant son engagement au GENEPI, association favorisant l'intervention en prison.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑