Art & Culture

Published on août 19th, 2016 | by Joshua Chanin

0

La Forteresse Culturelle de la France: Le Louvre Sous l’Occupation

1c2de7a3f872b1b2e6ec3d1a238b454c

Paris sous occupation Nazi. Photo par Bing.

La France est une nation de culture et d’identité. Ses belles valeurs et sa riche histoire se retrouvent dans de nombreuses peintures, sculptures, portraits et autres pièces d’art tout autour du pays. Le musée du Louvre, le plus grand au monde en son genre, abrite de nombreuses et précieuses oeuvres d’art françaises en ses chambres depuis des centaines d’années. Alors que la France est la maison de la beauté, de la romance et des Lumières, la nation européenne a également fait face aux colères du mal et de l’ignorance en se retrouvant au centre des deux destructrices guerres mondiales. Quand « la ville des lumières » tomba le 14 juin 1940, entre les mains nazies, tous les espoirs en France semblaient perdus. Hitler apparut telle une tempête à travers le continent, semant la destruction sur son passage. Les Français s’inquiétèrent que leurs valeurs culturelles ne deviennent qu’un amas de ruines. Cependant, grâce à la bravoure du gouvernement national, l’allure monumentale de la culture française fut préservée. Le Louvre continua d’être le symbole de l’appréciation des arts originaux, et un modèle de rébellion illumina d’un bout à l’autre la nation qui s’était autoproclamée indépendante et libre depuis la fin du XVIIIe siècle.

hiding-artwork-from-the-louvre-around-france

Cache d’oeuvres d’art du Louvre. Photo: Twisted Sifter.

Quand les nazis commencèrent à envahir leurs voisins, le 1er septembre 1939, beaucoup de pièces d’art et littéraires furent brûlées dans leur sillage destructif. De nombreux artefacts furent perdus, et plus particulièrement des oeuvres d’art des communautés juives, communistes et homosexuelles. Au printemps 1940, la machine nazie décida d’étendre ses forces vers l’ouest en envahissant les régions plus au sud. Ce fut particulièrement dangereux pour la France, dont la ligne Maginot fortifiée prouva son inefficacité et son inutilité. Le peuple français semblait être condamné, et sa culture adorée également. Heureusement, le gouvernement français avait prévu que la guerre aurait lieu sur le continent d’une manière ou d’une autre, et avait décidé d’agir promptement dès le début des années 1938 en envoyant ses trésors culturels les plus importants dans des endroits reculés de la campagne française. Au milieu de ces oeuvres, il y avait la célèbre Mona Lisa. Cette dernière quitta le Louvre en août 1939. Avant que la France, le 3 septembre de cette même année, ne déclare officiellement la guerre contre l’Allemagne nazie, toutes les pièces majeures de l’art français furent mises dans des fourgons et transportées à travers le pays. Grâce aux courageux efforts de Jacques Jaujard, les musées de Paris, incluant le Louvre, et ceux d’autres villes importantes de France furent évacués afin que les précieux objets soient en sécurité.

Alors que les peintures et sculptures de la nation furent envoyées au château de Valençay, à Chambord, Louvingy, Montal et dans d’autres lieux plus paisibles, Hitler s’approcha des alentours de Paris en juin 1940. Après que les Français se furent rendus avec désespoir à leurs voisins, le Fürhrer a tenu à faire personnellement un tour de la capitale, admirant combien la ville était silencieuse. Hitler rêvait de reconstruire l’Europe sous la forme d’une plus grande Allemagne, où son peuple, la race Aryenne, pourrait apprécier le luxe de l’espace, les ressources abondantes et le confort. Dans son ambition, le leader Allemand voulu également exhiber les oeuvres et la littérature germanique. Cela explique aujourd’hui pourquoi Hitler se prit d’un grand intérêt pour l’architecture et co-créa de nombreux lieux autour de Berlin, et plus spécialement lorsque les Jeux Olympiques de 1936 eurent lieu dans la capitale allemande. Hitler voulait désormais imprégner le coeur des français de l’art allemand et créer un important étalage de talents Aryens. En septembre 1940, il commanda au maréchal Allemand Gerd von Rundstedt et aux autorités allemandes de redonner à Paris sa vie culturelle normale et fit rouvrir les musées.

the-grande-galerie-louvre-empty-world-war-2

La Grande Galerie du Louvre, vide durant la guerre. Photo: Twisted Sifter.

Le Louvre dut supporter quatre longues et dures années sous l’occupation. Les nazis ont cependant mis du temps à donner envie aux gens de visiter le musée, étant donné que beaucoup de précieuses oeuvres étaient cachées et ses chambres vidées. La fonction de musée pendant la guerre fut essentiellement symbolique; les nazis voulaient mettre en valeur leur plus grande fierté, l’amour pour l’art. Ils avaient imaginé le Louvre comme le lieu adéquat pour faire cela. Les nazis tentèrent même de faire entrer clandestinement dans l’enceinte du musée des oeuvres volées, mais le Louvre resta abandonné une grande partie de la guerre. Le rêve d’Hitler de présenter des oeuvres franco-aryennes ne sera jamais réalisé. Au lieu de cela, Paris devint un tas de ruines dû au bombardement des alliés, et le Louvre et ses magnifiques jardins, commencèrent à s’effriter.

6fc12cc48d6578a37c253abaaa9c2320

Le retour de Mona Lisa au Musée du Louvre après la guerre 1945. Photo par google.

Finalement, le Louvre retrouva sa gloire légitime quand les forces alliées eurent récupéré la France fin 1944. Les oeuvres cachées furent à nouveau placées dans leurs chambres, et d’importants efforts de restauration furent menés et s’achevèrent pour la réouverture du musée, en 1947. Comme le Louvre bénéficie aujourd’hui de records d’affluence, son histoire durant la Seconde Guerre mondiale a été en grande partie effacée. Des efforts ont été faits pour reconstituer cette période si cruciale afin de rééquilibrer l’Histoire française et sa culture sur un même fil conducteur. L’histoire de la lutte allemande jusqu’à l’occupation du Louvre fut reconstituée dans le film, Francofonia, le Louvre sous l’occupation (2015), réalisé par Alexander Sokurov. Il dépeint la réalité de l’histoire, de la façon dont plusieurs Français ont sauvé le Louvre de la quasi-destruction. Le film plonge en profondeur dans cette partie oubliée de l’Histoire française et expose l’importance du rôle essentiel que l’art joue dans la création du passé d’une nation et de son identité.

Dans ses beaux jours, le Louvre présenta le joyau de l’oeuvre française. Depuis les imposantes sculptures jusqu’aux plus petites peintures, le bâtiment fut le coeur de la culture française, la maison de l’histoire vivante. Il sembla que la culture tombait en cendres lorsque le monde fut plié par la guerre contre les nazis. Mais même lorsque les Français durent abandonner leur gouvernement et leurs objections personnelles aux Allemands, en 1940, leur coeur et leur amour pour les arts ne sont jamais morts. Leur culture n’a jamais disparu dans les abysses, mais fut gardée dans le secret. Leur identité nationale fut cachée durant quatre longues années dans les campagnes, attendant seulement le moment où le diable abandonnerait et où la liberté et la paix reviendraient dans les chambres du Louvre.

Bibliographie:
Bonafante-Warren, Alexandra. The Louvre. New York City, New York: Barnes & Noble, 2003.
D’Archimbaud, Nicholas. Louvre: Portrait of a Museum. Paris, France: Abradale Books/ Harry N. Abrams, 2001.
Frenchculture.org. “Francofonia”: A story of the Louvre under Nazi Occupation at Landmark Cinema in Atlanta.” Accessed July 12, 2016. http://frenchculture.org/visual-and-performing-arts/events/francofonia-story-louvre-under-nazi-occupation-landmark-cinema-atlanta.
Mignot, Claude. The Pocket Louvre. Paris, France: Abbeville Press, 2000.
TwistedSifter.com. “How France Hid the Louvre’s Masterpieces During WWII.” Accessed July 12, 2016. http://twistedsifter.com/2013/05/louvre-and-mona-lisa-world-war-2/.

Cet article a été traduit en anglais par Alexandre Patron Ricard.


About the Author

Joshua Chanin is a recent graduate from Austin College, Texas, obtaining his undergraduate degree in history and political science. He will be attending the University of Texas in Arlington in the fall of 2016, where he hopes to obtain an MA and a Ph.D. in history. Chanin plans to become a professor of American history in later life (focusing on the American Revolution), and has published pieces for the Texas Lifestyle Magazine, Midwest Book Review, and the Armstrong Undergraduate Journal of History. He loves sharing his new research and findings with everyone, especially the readers of the French Quarter Magazine.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑