Art & Culture

Published on décembre 4th, 2014 | by Magalie Lopez

0

Le festival des lumières

Cette histoire débute au Moyen-âge, à Lyon. Nous sommes en 1643 et une terrible épidémie de peste décime la France. A ce niveau du récit, si vous vous renseignez un peu sur le net, vous trouverez deux versions : la première et la plus répandue, vous expliquera que Lyon n’a pas été touchée par l’épidémie (un peu comme la fameuse histoire du nuage radioactif de Tchernobyl qui aurait habilement contourné la France…), la seconde et plus controversée vous dira que la moitié de la population de Lyon a été effacée de la carte.

En bonne lyonnaise que je suis, j’ai une préférence pour la première version que je vais développer pour vous. Il était une fois Lyon, la peste et la Vierge Marie. La peste fait rage aux alentours de la ville et l’inquiétude de la population lyonnaise grandit. La médecine médiévale se révélant impuissante face à cette maladie, les hautes instances lyonnaises décident de s’adresser à leur sainte protectrice de toujours : Marie, mère de Jésus. Les échevins (que l’on nommerait aujourd’hui les conseillers municipaux), afin d’épargner la ville de l’épidémie, promettent à la Vierge Marie de l’honorer chaque 8 septembre (non, je ne me suis pas trompée de date) par un pèlerinage sur la colline de Fourvière (là où désormais trône la fameuse basilique du même nom). Le miracle se produit et la peste s’arrête aux portes de la ville.

Visuel officiel FDL-2

Photo par Magalie Lopez

En 1852, soit 209 ans plus tard, la ville souhaite inaugurer, le 8 septembre, une magnifique statue dorée de la Vierge qui surplombera la ville depuis la colline de Fourvière, mais la facétieuse Saône déborde et empêche le sculpteur d’achever à temps son ouvrage. Peu importe, une nouvelle date est trouvée : le 8 décembre, date connue et célébrée sous le nom d’Immaculée Conception.

L’archevêque de Lyon organise une fête somptueuse et demande aux habitants de la ville d’illuminer leurs fenêtres et façades d’autant de bougies qu’ils peuvent installer. Mais c’est sans compter sur un violent orage qui tente de gâcher la fête et dissuade l’archevêque qui prévoit déjà de reporter, encore, les festivités. A la nuit tombée, l’orage cesse enfin, les lyonnais allument leurs bougies et la célébration a lieu.

Depuis lors, chaque 8 décembre à la nuit tombée, les lyonnais disposent des lumignons multicolores aux bords de leurs fenêtres et sur leurs balcons. Les gens désertent leurs logements pour arpenter les rues, quel que soit le temps. Les rues se remplissent d’une foule compacte admirant le spectacle des « illuminations ».
Au début, ce spectacle était uniquement constitué de lumignons, ces petits verres rouges, bleus, verts, jaunes etc, garnis d’une petite bougie blanche et crénelée comme un petit cupcake.

Aujourd’hui, ce spectacle a pris une toute autre dimension, la ville entière s’embrase, les monuments et les places s’illuminent, Lyon revêt ses plus beaux habits de lumière. Artistes et visiteurs affluent du monde entier pour participer à la fête.

Cette somptueuse et incontournable fête est une porte ouverte aux talents, qu’ils soient jeunes ou confirmés. Les artistes rivalisent d’idée et d’ingéniosité pour nous faire rêver, nous emmenant dans leurs mondes féériques où les yeux des spectateurs s’illuminent tout autant que les murs et les fontaines. Cette année, les festivités débuteront le vendredi 5 décembre à 18h pour s’achever en apothéose le lundi 8 décembre à minuit. Voici un petit florilège de ce qui attend les heureux visiteurs.

hotel-de-region-cathedrale-eau-et-lumiere-2

L’hôtel de Région. Photo par Magalie Lopez.

« L’Hôtel de Région se transformera en une cathédrale d’eau et de lumière. De l’extérieur, le regard du spectateur sera capté par l’immense cascade s’écoulant sur la façade. En franchissant l’eau bouillonnante, il pénétrera au sein d’une cathédrale. Les choristes du Concert de l’Hostel Dieu, bientôt rejoints par une soprano, feront vibrer la lumière, en chantant le Kyrie de la Messe en ut majeur de Mozart. Progressivement distordus, étirés, les sons se transformeront en ruissellement, goutte à goutte, clapotis, pour composer une symphonie aquatique. »

laniakea-place-antonin-poncet-2

Place Antonin Poncet, Laniakea. Photo par Magalie Lopez.

« Place Antonin Poncet, Laniakea, qui signifie «Horizon céleste immense» ou «Paradis incommensurable», en hawaïen, entraînera le spectateur dans une expérience cosmique. Des particules de lumière par milliers brilleront dans l’obscurité. Statiques et désordonnées, elles formeront une nuée, un amas de points lumineux, d’étoiles, telle une galaxie. Dans un étourdissant ballet, des constellations se formeront, puis se désagrègeront, proposant un spectacle hypnotique et immersif. »
source www.fetedeslumieres.lyon.fr)

Cependant, il me faut vous avertir que la fête des lumières est en quelque sorte victime de son immense succès. En effet, à moins d’habiter Lyon où sa proche banlieue et donc de pouvoir se déplacer à pieds jusqu’aux festivités, ce sera la croix et la bannière pour vous garer ou simplement trouver une place dans un bus… et je ne parle pas du métro !

Mais ne vous laissez pas décourager pour autant, prenez une bonne paire de chaussures de marche, un sac à dos rempli de bouteilles d’eau, d’un sandwich et d’un appareil photo et foncez, vous ne le regretterez pas car le jeu en vaut la chandelle !

Je serai parmi les badauds du parc de la Tête d’Or, le nez en l’air pour admirer en famille de géantes libellules lumineuses et beaucoup d’autres merveilles.

 


About the Author

est écrivain public et passe une bonne partie de son temps à aider les personnes éprouvant des difficultés de rédaction. Elle soutient les écrivains en herbe, rédige, corrige tout ce qui s'écrit. Depuis peu, elle se remet à l'anglais afin d'aider également les nombreux étudiants étrangers anglophones de passage sur Lyon. En parallèle et pour le plaisir, elle tient un blog à tendance littéraire amusant sous le pseudonyme de Louise Artéfact. Elle publiera dès septembre son premier roman en auto-édition. Visit Magalie's Website Visit Magalie's Book Website



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑