Gastronomie

Published on août 13th, 2015 | by Amy Lynne Hayes

0

La clé pour déchiffrer le pays des vins de Bordeaux

Bordeaux est censé être la capitale des vins. Avec plus de 7 000 châteaux, la région a soigneusement cultivé la réputation d’être parmi les meilleurs des meilleurs. Et pourtant, le public ne peut pas accéder à la plupart des grands noms sans avoir une affinité avec l’industrie du tourisme.

Enfin maintenant Pierre-Jean Romatet et son équipe sont à votre service pour apporter une solution à ce petit désagrément. Romatet, natif de Paris, d’abord en déplacement à Bordeaux il y a une dizaine d’années après avoir accepté un poste au prestigieux Château Mouton Rothschild dans le Médoc. Ce fut pendant son mandat de six ans chez Rothschild qu’il a remarqué une demande dans l’industrie du tourisme de la région. «La famille et les amis voulaient visiter mais nous étions trop pris par notre travail,» dit Romatet, expliquant comment il est devenu la personne l’interlocuteur auprès de l’Office de Tourisme de Bordeaux. Celui-ci a offert d’importantes visites de groupe mais il restait le problème du transport ; les chauffeurs privés étant d’un coût trop élevé.

L’utilisation de l’industrie du tourisme de la Napa Valley en Californie fut une source d’inspiration pour Romatet qui a cherché à combler cette lacune en créant une entreprise “Bordovino,” un tour-opérateur de vin et boutique de luxe, lancé en 2010, sa première tournée ayant eu lieu en 2011. L’entreprise a été accueillie immédiatemment avec enthousiasme.

Bordovino offre désormais aux visiteurs un choix de plus d’une douzaine de visites en petits groupes, des visites privées et des événements corporatifs spécialisés. «Nous vendons des petites expériences de groupe», sourit Romatet, évidemment heureux de ce que son entreprise peut offrir. La priorité est mise sur la qualité, assurer les touristes non seulement d’un avant-goût des vins, mais aussi de proposer un échantillon de la fameuse joie de vivre française. «Nous passons beaucoup de temps à interviewer et choisir nos guides,” explique-t-il en soulignant le soin qui va dans la création d’une expérience complète. La connaissance du vin est importante naturellement, mais seulement fait partie des critères pour l’embauche d’un guide. Une personnalité attachante et sa capacité à permettre aux clients de se sentir à l’aise est au premier rang par-dessus tout.

Si le vin est la passerelle à la culture et à l’histoire de Bordeaux alors Bordovino détient la clé. Maintenant à leur cinquième saison de visites, ils ont développé des relations avec un certain nombre de châteaux de premier plan dans la région, fournissant leurs invités avec un aperçu exclusif dans le monde des vins de Bordeaux.

Ferrand-cellar

Cave du Château Ferrand. Photo par Lucie Amy Lynne Hayes.

C’était un mercredi magnifiquement ensoleillé quand nous avons été en voyage vers Saint-Émilion, avec Romatet lui-même nous servant de guide. Notre première destination: Château de Ferrand, un château du 17ème siècle du Grand Cru Classé. Nous avons visité, nous avons goûté, et nous avons participé à une dégustation spéciale dans laquelle nous avons appris à identifier les arômes communs dans les Bordeaux rouges robustes.

Saint-Emilion

Ville de Saint-Emilion. Photo par Amy Lynne Hayes.

De là, nous nous dirigeons vers la ville médiévale de Saint-Émilion, un petit village et site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous avons serpenté les rues pavées, imprégnées par le soleil et avons pris des photos avant de fixer notre regard sur notre deuxième château de l’après-midi, celui-ci dans la commune de Pomerol.

 

Siaurac

Château Siaurac. Photo par Amy Lynne Hayes.

“Nous collaborons avec plusieurs châteaux dans chaque région,” Romatet m’explique que nous quittons les toits de Saint-Émilion que l’on aperçoit dans notre rétroviseur. Cela garantit qu’il y a une rotation de propriétés pour les clients. Celui dans lequel nous nous rendons est le Château Siaurac qui a été produit à partir de trois terroirs depuis 1832. Nous avons goûté trois de leurs grands vins magnifiques – le Château Vray Croix de Gay, le Prieuré Château et le Château Siaurac – accompagnés par le fromage et le saucisson, avant de déambuler à notre retour (heureusement) avec un chauffeur.

L’ambiance était conviviale. Romatet nous a diverti avec d’autres histoires et d’autres détails de la région. Il a répondu aux questions et a formulé des recommandations de restaurants pour ce soir.

Le soleil commençait à peine à apparaître quand nous sommes arrivés en ville. Une brise fraîche promit des conditions idéales pour le dîner sur la terrasse avec les vins de Bordeaux parfaitement appariés, bien sûr !

Dans cette partie de la France où le vin est roi et fermé au public, il semble être le nom du jeu, l’industrie une fois exclusive est devenue un peu plus accessible.

Merci, Bordovino, de nous ouvrir tes portes.


About the Author

is a writer and designer by trade and an avid traveler by heart. She first discovered her love for all things French while studying interiors in Paris, and has never quite gotten over the initial infatuation. When not planning her next escape to *La Belle France*, she can be found globe-trotting around other parts of the world and writing for her travel-inspired blog, Créatrice Mondial. Links to Published Works: The Parisian - Creatrice Mondial Paris, You're Always on My Mind



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑