Théatre & Litérature

Published on mai 15th, 2014 | by Heather Chamberlain

0

The Little Prince of New York

Dans un petit café à Midtown au cœur de la chaleur de juillet à New York se trouve un homme d’âge moyen avec la cigarette pendante d’un côté de la bouche. Il gribouille un croquis d’un petit garçon avec une touffe de cheveux blonds bouclés, un noeud papillon rouge et une petite salopette verte. L’homme a griffonné le même petit garçon pendant des années. Il ne sait pas qui est ce petit garçon ou pourquoi ce petit garçon continue à surgir dans ses griffonnages de la manière la plus singulièrement inconsciente. Tout comme l’homme porte sa tasse de café très chaude à ses lèvres, il s’arrête un instant. Il est en proie à une soudaine et trop familière tristesse. Sa bien-aimée la France est si loin.

newyorkstory

Photo par Heather Chamberlain – “The Little Prince: A New York Story” à la Morgan Library & Museum

L’homme regarde vers le bas le petit garçon blond qu’il a esquissé. L’homme trouve un profond réconfort dans l’innocence de la petite tignasse qui le regardait. Avec sa petite cravate rouge et les cercles vides que l’homme lui a donnés pour les yeux, le petit garçon capte la douceur, la solitude et une sorte de conte de fées de la sagesse à la fois. C’est à ce petit garçon que l’homme commence à se confier. Une véritable amitié circonstancielle naît entre le gribouillage et l’homme. Ils s’occupent l’un de l’autre et apprennent à se connaître.

Chaque jour pendant plusieurs mois l’homme s’assoirait à la même table dans ce petit café. Il prendrait sa tablette, un bloc de papier pelure, un ensemble d’aquarelles de l’enfant pris à son insu, un crayon, ses cigarettes et il commanderait une tasse de café. Chaque fois qu’ il s’assoirait pour travailler, il en apprendrait un peu plus sur ce fascinant, minuscule, garçon blond qui venait d’une petite planète qui n’est pas plus grande qu’une maison.

Cet enfant est le prince et le seul habitant de la petite planète. L’homme est l’auteur français, aristocrate, aviateur pionnier et philosophe Antoine de Saint-Exupéry. Le petit garcon, ce prince est devenu le sujet de roman le plus aimé de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, qui a obtenu, à titre posthume, qu’Antoine de Saint-Exupéry est le statut de héros national en France, son pays natal. Beaucoup d’auteurs et de critiques ont établi des similitudes approximatives et vagues entre le narrateur du Petit Prince et Antoine de Saint-Exupéry. Certains ont dit que ce roman est “un peu une biographie.” Cependant, il est de plus en plus évident, comme nous l’apprenons de la vie d’Antoine de Saint-Exupéry, qu’il s’agit d’une explication de la vie intérieure de l’auteur. Appeler Le Petit Prince,” une biographie de la littérature peu rigoureuse,” c’est douloureusement réduire son importance. Il est presque impossible d’avoir une telle emotion captivante, profondément belle mais fortement mélancolique de travail sans qu’il vienne tout droit de la vie et des expériences intérieures de l’auteur au moment de son écriture. Saint-Exupéry vivait dans l’étrangeté de la ville de New York ressemblant à une jungle, incapable de parler anglais, et vivant avec une femme dont les goûts extravagants étaient à l’opposé des siens. Dans une citation célèbre de Saint-Exupéry, en parlant de la maison que sa femme avait trouvé pour eux à New York, il dit : «Je voulais une cabane mais c’est le château de Versailles. ” Saint-Exupéry était seul émotionnellement, nostalgique et attristé par l’état de sa vie et le monde de l’époque. Antoine de Saint-Exupéry n’est pas initialement venu à New York pour écrire Le Petit Prince. Il est venu ici pour convaincre le gouvernement des États- Unis de s’impliquer dans la guerre contre l’Allemagne nazie. A cette époque, il était plus célèbre en tant qu’aviateur qu’auteur remarquable. Ce petit enfant qui revenait sans cesse dans ses griffonnages n’a été animé que sous l’insistance de l’amie intime de Saint-Exupéry, Elizabeth Reynal, qui lui a suggéré de faire ce petit garçon en bande dessinée comme le sujet d’une série de livres pour enfants. Son séjour à New York était court, à peine deux ans. Cependant, la ville de New York a laissé une impression durable sur son travail d’écrivain. C’est au moins le centre d’intérêt de Christine Nelson, conservateur de la bibliothèque Morgan (documents historiques et littéraires). C’est grâce à son observation attentive que les visiteurs de l’exposition du centre de Manhattan, qui se déroulait jusqu’au 27 Avril, 2014, ont eu la chance de passer du temps avec Antoine de Saint-Exupéry et son doux petit prince.

In the large, tightly guarded room of the exhibit hall of the Morgan Library one can view manuscripts, stained with coffee and cigarette burns, as well as many of his original sketches and proto-type sketches of his little blonde boy prince. There are journal entries from his close friends in which Saint-Exupery is discussed intimately, photographs of a jovial Saint-Exupery doing card tricks for his military squadron, and visitors can even see the remains of his military bracelet that was found in 2007.

prince

Photo par Heather Chamberlain – Le bracelet militaire d’Antoine de Saint-Exupéry

Antoine de Saint-Exupéry n’a pas connu de véritable amitié ici à New York. Un exemple étant Peggy Hitchcock qui, la première a accueilli Saint-Exupéry à New York et lui a même trouvé son appartement à l’ouest de Central Park (il déménagera plus tard “au palace” à Long Island). C’était Elizabeth Reynal et les maris de Peggy Hitchcock dont la firme, Reynal & Hitchcock, qui avaient publié le premier exemplaire du Petit Prince à New York en 1943. Il fallu encore trois ans avant que Le Petit Prince fut présenté au public français et publié. Comme Antoine de Saint-Exupéry ne parlait pas anglais, son amie, Sylvia Hamilton Reinhardt, était considérée comme l’un des traducteurs du Petit Prince.

princelittle

Photo par Heather Chamberlain

Peut-être que c’est avec une fierté égoïste que nous, les New-Yorkais, nous nous accrochons à l’idée que notre ville a revendiqué une telle place dans le paysage émotionnel d’Antoine de Saint -Exupéry. C’est comme si nous disions : « si ce n’était pas pour New York, il n’y aurait pas de Petit Prince. » L’exposition à la bibliothèque Morgan à New York essaye certainement de donner cette impression à ses visiteurs. Et pourtant, il est difficile d’argumenter sur la revendication du conservateur de la bibliothèque Morgan. Le Petit Prince est un conte de New York selon l’opinion générale. Imaginer ici, écrit ici, publié ici. Et, si ce n’est que pour peu de temps, Antoine de Saint -Exupéry était l’un de nous. Un New-Yorkais. Même s’il ne s’est jamais senti comme tel.

How to find remedies online? So it’s no wonder that online pharmacies is becoming more pop over the last years. Few remedies are used to treat impotence. Topics such as “buy sildenafil citrate online” and “sildenafil 50 mg price” are much popular now. This article focuses on the evaluation of erectile malfunction and “sildenafil citrate side effects“. Of all the matters in the field of healthcare that pique our note most, it’s sexual soundness problem, notably “undefined”. Low self-esteem, venous leak, some diseases, and definite medicines can reduce your sex drive. Stress affects all sides of living including sex drive. People must always ask physician for occupational advice about Viagra. Keep in mind online pharmacy which is prepared to sell such medicaments like Viagra without a valid recipe is fraudulent. When you get from an unknown company, you run the risk of getting counterfeit drugs.


About the Author

is a freelance writer and theatrical performer/director based in New York City. Her theatrical work has been seen on Off Broadway, the Las Vegas Strip and in Hollywood. Her great love for all artistic disciplines led her to co-found New York City Artists, a community of artists and a social media platform in which artists share resources, inspirations and promote each other's artistic work. She has always looked for ways to share her adoration of French culture with the world and is grateful to the French Quarter Magazine for allowing her to do just that.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑