Art & Culture

Published on août 11th, 2018 | by Laurence de Valmy

0

Vincent Faudemer lance son Babolex à la conquête de l’art contemporain

Vincent Faudemer est le créateur de Babolex, une série de sculptures chromées, inspirée par Babar, arborant une Rolex au poignet. L’influence de Jeff Koons est revendiquée par l’artiste dont il est fan. A peine sa création lancée sur les réseaux sociaux, Vincent Faudemer rencontre un succès aussi rapide qu’inattendu pour son créateur, qui s’était lancé dans l’aventure pour s’amuser et faire une sorte de pied de nez à certaines personnes regardant de haut l’art contemporain. En quelques mois, il a été repéré par des stars, a vendu une centaine de Babolex et sera exposé en septembre au Monte Carlo Gala ainsi qu’au Plaza Athénée à Paris.

Babolex Vincent Faudemer

Mais qui est l’artiste derrière ces sympathiques pachydermes s’habillant en Gucci ou Dior ? Un jeune normand de 32 ans qui a réussi dans les affaires et dont le premier contact avec l’art fut en tant que collectionneur. Cet artiste autodidacte s’étonne encore de son nouveau statut et garde les pieds sur terre tout en savourant l’expérience.

Son œuvre et son succès pose des questions intéressantes, qui sont à l’origine de la création de son œuvre : qu’est ce qu’un artiste ? Qu’est ce que l’art ? Qu’est ce qui explique le succès d’une œuvre ou sa valeur ? Des questions dont les réponses varient suivant les personnes et les époques et qui font toujours couler beaucoup d’encre.

Quel est votre parcours et comment vous est venue l’inspiration pour votre série Babolex ?

J’ai un parcours d’entrepreneur. J’ai crée des startup d’import export de jouets et cela m’a amené à rencontrer des marchants d’arts parisiens avec qui j’ai sympathisé. Cela m’a amené à m’intéresser à l’art et je suis collectionneur depuis 10 ans, à la fois d’art et de montres. J’entendais parfois que l’art contemporain était « l’art content pour rien » et comme j’avais en moi ce besoin de créer et de m’exprimer, je me suis dit que cela serait amusant de créer un objet avec le plus de valeur possible.

Au même moment, mon fils regardait un dessin animé de Babar or je suis passionné par les éléphants, c’est mon animal fétiche. Il est porteur de nombreux symboles, comme la lutte pour la sauvegarde des espèces. D’ailleurs, je reverse systématiquement un pourcentage de chaque vente à des associations pour lutter pour la préservation de la faune et de la flore. D’autre part, je suis fan de Jeff Koons, j’ai donc eu l’idée de créer cette sculpture chromée en argent avec une Rolex, le Babolex et comme cela on ne pourrait pas dire que cela ne valait rien !

 babolex diorComment avez vous commencé à communiquer sur vos œuvres ?

Au tout début en mars, j’ai mis mes œuvres sur le site Art Majeur. La rédaction a mis mon Babolex Rose au top de sa sélection pendant 3 semaines et j’ai eu énormément de vues. Ils m’ont même contacté pour savoir où on pouvait le voir. J’ai également posté des photos sur Instagram et j’ai été surpris d’être contacté par le manager de la famille Kardashian puis par d’autres célébrités et des galeries. Tout est allé très vite. C’est amusant d’avoir des gens qui se demandent d’où je viens, si j’ai fait les beaux arts ou quelles sont mes influences artistiques. Moi je suis collectionneur, j’ai eu une idée et je l’ai réalisée. 

Comment expliquez vous le succès de vos sculptures ?

Il y a plusieurs facteurs je crois. Tout d’abord la sculpture est en forte demande d’après des galeries avec qui j’échange. Ensuite, il s’avère que le personnage de l’éléphant parle à différentes cultures : les indiens y retrouvent Ganesh, les chinois pensent que la couleur verte apporte la prospérité, la couronne évoque Basquiat à d’autres… Je me suis retrouvé avec quelque chose plein de symboles, que les gens s’approprient. Par ailleurs, j’ai apporté une nouveauté en introduisant les crypto monnaies dans l’achat de l’œuvre. Quand les gens achètent une de mes sculptures, je place 10% du prix de l’œuvre en crypto monnaies. Quand ce placement atteint le prix initial de l’œuvre, je rappelle la galerie qui peut rembourser son client : c’est du art-back. Cela permet de récompenser les clients qui auront fait confiance à mon travail. Cela a attiré certains fans de crypto monnaies mais d’autres de mes collectionneurs n’y sont pas du tout sensibles. C’est donc un ensemble de plusieurs choses…

Qu’est ce que vous aimez le plus dans cette nouvelle aventure ?

La création me passionne et je suis fier que mon Babolex plaise au public. Le marché de l’art contemporain est souvent réservé à une élite très pointue qui méprise parfois les œuvres perçues comme grand public. Andy Warhol était publicitaire avant de faire carrière dans l’art et malgré la controverse, le Pop Art est l’un des concepts artistiques les plus forts. La reconnaissance de mon travail est importante pour moi car je ne fais pas cela pour l’argent. J’ai réussi professionnellement en tant qu’entrepreneur et j’avais envie d’autre chose. Je ne cache pas que je suis sensible aux retours du public et d’être reconnu pour ce que je fais maintenant. Savoir que des personnes achètent des œuvres signées de mon nom c’est flatteur. Cela me permet aussi de découvrir un nouveau milieu avec des gens intéressants, de voyager… Je suis passé du statut de collectionneur à celui d’artiste. C’est encore un peu irréel car c’est très soudain. On verra où tout cela va me mener. En attendant je vis l’expérience à fond.

babolex mold

Dans le studio de Vincent Faudemer

Quels sont vos projets pour les mois à venir ?

Il y en a beaucoup en préparation mais pour les prochains ce sera le Monte Carlo Gala for the Ocean de la Fondation Prince Albert de Monaco avec Leonardo Di Caprio (26 septembre), et l’exposition Fashion Spirit au Plaza Athénée (du 21 septembre au 14 novembre) avec différents modèles aux effigies des marques à l’intérieur de l’hôtel et un Babolex géant en extérieur avenue Montaigne. Je suis également ravi de partager que les Galeries Bartoux vont représenter mon travail.  J’ai un peu du mal à croire à tout ce qui m’arrive mais heureusement j’ai un fils de 18 mois donc cela me permet de garder les pieds sur terre !

BabolexFB page

Instagram

 

 

Tags: ,


About the Author

is a French born artist, who lives and works in New York Great area. She is a painter creator of the POST series, painted Instagram of the past revisiting art history. She was awarded an Artist Residency by the Eileen Kaminsky Foundation (ESKFF) at Mana Contemporary,NJ in 2017. She created the blog "The Curious Frenchy" and is a now contributor to French Quarter Magazine. https://www.instagram.com/laurencedevalmy/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑