Art & Culture

Published on août 4th, 2020 | by Laurence de Valmy

0

L’artiste Anonyme et ses superbes oeuvres de Land Art au message universel

Sur la plage de Leffrinckoucke, près de Dunkerque, des dizaines de blockhaus se succèdent, toujours là malgré le sable, le vent et les marées. Construits en 1944, ces blocs de béton sont les derniers témoins d’une des périodes les plus sombres de l’histoire de l’humanité et nous rappellent que les humains sont capables du pire.

Parmi ces blockhaus, s’élève un monument de lumière, recouvert de milliers d’éclats de miroirs et intitulé Réfléchir. Ce monument est l’oeuvre d’un artiste originaire des Hauts-de-France au pseudonyme d’ Anonyme. En 2014, il s’est emparé clandestinement d’un des blockhaus pour créer un monument à la fois esthétique et riche de symboles. Nous démontrant ainsi que les hommes sont capables du meilleur.

Réfléchir le blockhaus miroir par l’artiste Anonyme. Photo de Laurent Dubus

Remettre en lumière le passé pour éclairer notre présent

Artiste Anonyme

Ce projet qui s’inscrit dans la tradition du LandArt, a pour objectif de  « Remettre en lumière le passé pour éclairer notre présent » nous confie l’artiste. “Depuis 15 ans, beaucoup de réfugiés sont arrivés dans notre région avec l’objectif d’aller en Angleterre.”

L’artiste a constaté tristement une montée du repli sur soi dans la région et en Europe d’une manière générale. Il ressent alors l’urgence de “rendre visible ce passé” via une oeuvre dans l’espace public afin de toucher le plus large public. 

Reflect (Réfléchir) the mirror blockhouse by French artist Anonyme. Photo by Anonyme

“La ville de Dunkerque a été détruite à 80% durant la guerre. Nos grands parents se sont retrouvés dans la même situation que les réfugiés d’aujourd’hui. Par ailleurs avec le réchauffement climatique et les phénomènes de submersion marine, beaucoup de villes des Hauts de France sont menacées et nous serons peut être les réfugiés de demain” remarque Anonyme. L’artiste qui est impliqué dans plusieurs associations humanitaires aimerait que ce projet “puisse réveiller les consciences. De part notre passé, nous avons un devoir d’accueil et de bienveillance vis à vis de toutes ces personnes qui vivent ce que nos grands parents et parents ont vécu.” 

Un projet pharaonique symbole de paix

Affrontant les éléments, Anonyme a patiemment recouvert de milliers de miroirs les 350 m2 de béton de ce vestige, transformant ce symbole de haine et de guerre en symbole de paix et de tolérance. Un an et demi furent nécessaires pour achever cette oeuvre.

Réfléchir le blockhaus miroir de l’artiste Anonyme. Photo by Anonyme

“Réfléchir”, le blockhaus-miroir, a rencontré le succès auprès du public fréquentant la région, donnant l’inspiration aux photographes amateurs et professionnels. Le compte instagram partage ces clichés jouant avec la lumière, le ciel et la terre. “Cela devient une oeuvre collaborative” se plaît à constater l’artiste. Chacun s’approprie l’oeuvre et devient à la fois spectateur et acteur. 

Les médias sont aussi au rendez vous avec de nombreux reportages dans la presse écrite et télévisée. L’oeuvre est belle et pleine de sens, cela attire les regards au sens propre et figuré.

Au début de l’été 2020, l’artiste qui assurait seul l’entretien de l’oeuvre et l’avait entièrement autofinancée depuis 6 ans, annonce la fin du projet. En effet, le blockhaus-miroir, situé sur l’endroit le plus exposé du littoral nécessite le remplacement chaque année d’un tiers de la mosaïque de miroirs. Suite à cette annonce, le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a publiquement affirmé son soutien au projet et a donné l’espoir qu’il puisse perdurer.  

Au delà de la portée symbolique de l’oeuvre, l’art public a un impact positif important sur une ville ou une région. Il n’est qu’à regarder du côté de Miami pour en avoir la démonstration et il est donc encourageant de savoir que la région des Hauts de France s’intéresse à cette oeuvre.

Un artiste engagé dont les causes sont au coeur de l’actualité 

En attendant d’en savoir plus sur l’avenir de Réfléchir, l’artiste Anonyme est pleinement occupé par un nouveau projet : la végétalisation d’une station service abandonnée depuis 10 ans et rebaptisée la Station des Sens.

Ce projet est le premier d’une série intitulée “Vegetal attacks!”, l’objectif étant de transformer des lieux symboliques de notre civilisation en vestiges archéologiques envahis par la nature.

La Station des Sens démarrée en octobre 2019, est un projet participatif, faisant appel à de nombreux bénévoles qui transforment l’endroit. “La nature avait commencé à reprendre ses droits ; nous l’avons aidée en utilisant une technique de permaculture appelée “lasagnes”: nous avons empilé carton, papier, feuilles mortes, tontes de gazon, compost et terre végétale sur le bitume. Nous avons créé un potager gratuit (isolé du sol) en partenariat avec l’association les “Incroyables Comestibles”” explique l’artiste. Ce mouvement citoyen promeut l’agriculture urbaine participative en invitant chacun  à planter partout là où c’est possible et à mettre les récoltes en partage. 

“Avec le confinement, cette année, nous avons un peu raté notre printemps” regrette l’artiste. Une crise sanitaire qui nous a rappelé combien les humains sont connectés, interdépendants et qui a poussé de nombreux citadins à un retour à la nature. “Mais nous avons redoublé nos efforts et grâce à un entretien constant ces deux derniers mois, la station commence à être totalement envahie par la végétation”.

Que ce soit Réfléchir ou la Station des Sens, ces oeuvres traitent de questions au coeur de l’actualité et nous invitent à plus de tolérance, de respect et de partage. Espérons que ces oeuvres publiques puissent perdurer et toucher un public encore plus large car leur message est universel. 

Pour en savoir plus : suivre le compte instagram @anonyme_project 

Lire plus avec cet article sur l’artiste publié sur Troisieme Galerie fondé par la Philosophe de l’art Emmanuelle Potiquet.


About the Author

est une artiste française qui vit et travaille à Philadelphie. Elle est artiste peintre créatrice de la série POST, revisitant l'histoire de l'art a travers des Instagram peints. Son travail est exposé en galeries et foires d'art. Elle rédige le blog "The Curious Frenchy" et collabore au French Quarter Magazine. https://www.instagram.com/laurencedevalmy/



Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑