Histoire

Published on octobre 10th, 2020 | by Philippe Bouthet du Rivault

0

L’Association Hermione-La Fayette : Des Nouvelles de L’Hermione

Initialement prévue en juin, ce n’est que le samedi 26 septembre, pour cause de COVID-19, qu’a pu avoir lieu l’assemblée générale des adhérents de l’association Hermione-La Fayette.

Elle était donc attendue avec impatience par tous les amoureux de la frégate afin de savoir comment elle avait supporté cette crise sans précédent et quelles seraient ses futures navigations.

Voici l’essentiel de ce qu’il faut retenir de cette réunion :

Sur le plan financier l’année 2019 a été déficitaire et 2020 le sera aussi, mais moins que ne le craignait le conseil d’administration grâce à un excellent été pendant lequel la frégate a renoué avec les records de visites et à des subventions de la Région, du Département et de la ville. Cependant, conscient que le modèle économique de l’association ne peut plus être uniquement basé sur les visites, l’association s’est insérée dans une nouvelle structure, « L’arsenal des mers1. »Cette structure prend en charge tout l’aspect promotion touristique. Cela permet à l’association de se concentrer sur son métier d’armateur : faire naviguer la frégate avec l’objectif de former des marins, d’aider des jeunes à trouver un but dans leur vie et que la frégate soit une ambassadrice de la France et de la ville de Rochefort.

Quels sont donc les projets dans ce domaine ? Le commandant Yann Cariou avait monté un très grand projet, l’« Odyssée La Pérouse, » consistant à refaire une bonne partie de cette expédition d’exploration scientifique2  voulue par le roi Louis XVI mais qui malheureusement n’est pas revenue en France. Heureusement une partie des résultats avaient été débarqués sur la côte de Sibérie et acheminés jusqu’à Paris. Sans refaire tout le parcours de La Pérouse, ce voyage gardait un but scientifique avec l’appui de l’Académie de sciences, et durerait 18 mois. Même si des sponsors ont été trouvés, dans le contexte actuel il ne peut pas être envisagé comme prochaine navigation.

Le Commandant Yann Cariou. Crédit Photo : Travel Pulse

Par contre des négociations bien avancées entre l’association et le ministère des Affaires étrangères devraient aboutir à une navigation en Europe du Nord où la frégate ferait la promotion du tourisme en France. L’accord devrait être conclu prochainement et les dates du voyage ainsi que les escales prévues annoncées avant la fin de cette année.

Sur le plan technique L’Hermione vieillit bien. Heureusement des bénévoles continuent à assurer un maximum de l’entretien3 mais il faut renouveler le jeu de voiles qui est le même depuis 2014 et certains équipements modernes de navigation dont le RADAR.

(Rochefort, 30 septembre 2020).

1 https://www.ville-rochefort.fr/index.php/arsenal-des-mers-une-ambition-touristique-xxl

2     https://fr.wikipedia.org/wiki/Expédition_de_La_P_érouse

3    Leurs interventions représentent une économie de l’ordre de 900 000€ par an.

Cet article a été traduit en anglais par John Wilmot.


About the Author

mm

a été successivement officier de Marine Marchande, officier de Marine puis ingénieur dans l'industrie automobile à l'international. Aujourd'hui retraité il renoue avec sa première passion, la mer, à travers les archives de la Marine à Rochefort et la frégate L'Hermione, celle du XVIIIe comme celle du XXIe siècle. Elles l'ont inspiré pour des conférences et des écrits.



Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑