Histoire

Published on janvier 14th, 2021 | by Isabelle Karamooz, Founder of FQM

0

L’auteur Clément Horvath a remporté le prix “Histoire 2019” pour son Premier Livre, un Hommage aux Soldats Alliés de la Seconde Guerre Mondiale

Le prix “Histoire 2019” a été décerné à Clément Horvath pour “Till Victory : Lettres de soldats alliés,” un ouvrage de recherche approfondie. Le jeune écrivain a reçu un prix pour un premier livre et sur l’ensemble de son travail de quinze ans de recherche concernant les lettres des soldats alliés. Les juges ont salué le livre et ont voté à l’unanimité pour lui. “On est toujours heureux d’encourager des jeunes talents à s’exprimer et surtout à défendre l’histoire,” “c’est favoriser chez les jeunes, l’amour de l’histoire, l’écriture sur l’histoire, pour que l’histoire se perpétue, voilà c’est très important pour nous, ” a déclaré Stéphane Bern, fondateur de la Fondation Stéphane Bern, dans un entretien en visio avec French Quarter Magazine. Pour les auteurs et les libraires en difficulté, pendant cette période de pandémie, qui ont vu leurs ventes chuter cette année, des prix littéraires comme les prix de la Fondation Stéphane Bern peuvent attirer l’attention nécessaire sur des titres qui ont été négligés pendant le confinement.

Crédit Photo : Julio Piatti

Clément, Ça signifie quoi pour vous de recevoir le prix Histoire 2019 de la Fondation Stéphane Bern pour l’Histoire et le Patrimoine ?

Ce fut avant tout une grande surprise, car je ne suis ni historien de formation, ni écrivain de métier… Alors recevoir ce prix des mains de Stéphane Bern, SAR la Princesse Caroline de Hanovre et Madame Brigitte Macron, devant tous ces académiciens, ministres et historiens de renom, et ce pour un livre d’histoire… Il y a de quoi ressentir le syndrome de l’imposteur ! Mais c’était la plus belle des récompenses, car j’ai tout de même passé 15 ans sur cet ouvrage, presque la moitié de ma vie, et je suis heureux qu’il ait pu conquérir le cœur de ce jury d’exception.

Quelle est l’une des choses les plus intéressantes que vous ayez appris lors de vos recherches ? 

Mon travail a d’abord consisté en une quinzaine d’années de collection de lettres écrites par des soldats alliés (américains, britanniques, canadiens ou encore français) sur le front européen de la Seconde Guerre mondiale, puis la sélection rigoureuse de contenus historiques ou poignants, dans des courriers souvent sujets à la censure de l’époque. Ensuite, il m’a fallu passer du temps dans les archives pour reconstituer les parcours d’une cinquantaine d’hommes et de femmes, avant de retrouver et contacter leurs descendants à travers le monde, jusqu’en Nouvelle-Zélande ! En enquêtant sur ces individus aux personnalités et aux expériences si fortes et variées, j’ai forcément découvert de nombreuses anecdotes méconnues, alors que je pensais avoir tout lu sur ce conflit… Je me suis également beaucoup attaché à ces héros qui avaient mon âge lors de cette période si sombre. Leurs lettres touchantes, parfois les dernières qu’ils ont malheureusement écrites, nous aident à relativiser par rapport aux épreuves que nous traversons aujourd’hui. Ils m’ont donc avant tout appris à apprécier ma liberté, et cette paix qui nous paraît acquise pour toujours.

Crédit Photo : Clément Horvath

Où pouvons-nous trouver la version anglaise de votre premier livre “Till Victory : Lettres de soldats alliés ; “Till Victory: The Second World War by Those Who Were There” ?   

La version française est parue aux Editions Ouest-France en octobre 2018, et cette version anglaise, qui comporte quelques photographies et lettres supplémentaires, a été publiée par Pen & Sword Books en Europe et Casemate aux US / Canada. Vous pouvez trouver le livre sur les grandes plateformes en ligne, ou chez les bons libraires qui peuvent le commander pour vous s’ils ne l’ont pas en rayon. 

Crédit Photo : Clément Horvath

Certains de nos lecteurs découvriront à travers cet article votre nouveau livre et ne connaissent pas “Till Victory : Lettres du Jour J à la victoire.” Pouvez-vous nous en parler un peu ? Qu’est-ce qui vous a décidé à écrire ce livre ?

Il s’agit du Tome 2 de Till Victory, paru pour l’instant uniquement en France. Cette fois-ci je n’ai pas eu de chance, puisqu’il est sorti la veille du premier confinement lié au coronavirus et la fermeture des librairies… Mais ce second volume était prévu depuis le début, puisque j’avais gardé de belles histoires de côté, pour des raisons diverses et notamment le fait de ne pas avoir pu retrouver certaines familles à temps pour les publier dans le Tome 1. Ce sont 40 nouveaux parcours et correspondances de soldats alliés, cette fois uniquement sur une période allant du Jour J au “VE-Day”, jour de la victoire en Europe (tandis que le premier ouvrage couvrait toute la guerre de 1939 à 1945). 

Parlez-nous de votre routine pour écrire. Écrivez-vous tôt le matin, ou toute la nuit ? Stylo ou ordinateur ? 

L’écriture n’est pas mon activité principale, puisque je suis Communication Manager dans une société qui produit des jeux vidéos pédagogiques… Alors j’écris sur des plages horaires habituellement dédiées à la vie sociale ou… au sommeil. Mes weekends et vacances y passent également, mais quand on est passionné, on ne s’évade jamais vraiment de toutes façons ! Je travaille essentiellement sur ordinateur, car le rendu final du livre m’était très important dès les prémices du projet. Mon métier tourne autour du design graphique, de la photographie et de la vidéo, alors la forme est à mes yeux tout aussi importante que le fond. J’ai tout réalisé de A à Z, fournissant un produit fini aux éditeurs… C’est mon bébé, et j’estime que toutes ces histoires méritaient le plus bel écrin, avec la plus grande attention au moindre détail.

Etes-vous un auteur qui interagit beaucoup avec ses lecteurs ?   

J’essaie, oui. Il m’est arrivé de participer à quelques conférences et dédicaces, j’organise une release party pour chaque livre et j’ai monté quelques expositions avec des lettres et objets présentés dans Till Victory. C’est toujours un plaisir d’avoir des retours du public, quand on a passé autant de temps sur un projet, et de répondre à leurs questions. En plus des familles de vétérans qui m’ont accordé leur confiance, j’ai pu faire de très belles rencontres. Les premières années ont été une vie d’hermite, c’est maintenant une belle aventure ! Avec le coronavirus, et pour parler du projet à l’étranger, il m’a tout de même fallu me mettre aux conférences en ligne.

Que faites-vous d’autre en connexion avec l’écriture ? 

En parallèle du livre, j’anime un podcast en anglais qui s’appelle “Till Victory (a podcast about WWII and Peace)”, disponible sur toutes les plateformes de streaming. J’y interviewe des vétérans ou des historiens, au sujet de leurs expériences de la guerre ou de la mémoire en général. Je réalise également quelques vidéos postées sur les réseaux sociaux, comme le récent mini-documentaire “Red Beret & Dark Chocolate”, tiré d’une très belle histoire du Tome 2 : la rencontre d’une petite fille de 5 ans et un parachutiste anglais la nuit du 6 juin 1944, puis leurs retrouvailles 75 ans plus tard ! Il est disponible sur Youtube et il apporte de nombreux compléments à l’histoire racontée dans l’ouvrage.

Crédit Photo : Clément Horvath

Quels sont vos projets pour les mois à venir ?

J’ai démarré un nouveau projet, un peu différent mais tout aussi ambitieux, qui est encore top secret. Pour l’instant, ma priorité va être de faire connaître Till Victory Outre-Atlantique, pour peut-être bientôt pouvoir m’atteler à la traduction anglaise du Tome 2… J’ai également quelques projets de vidéos sous le coude, que je publierai sur la page du site www.tillvictory.com !


About the Author

est originaire de Versailles. Elle a toujours voulu découvrir le monde, ce qu'elle a fait à partir de 17 ans lorsqu'elle a eu la chance d'étudier à l'étranger à Rhonda, en Espagne. Elle a parcouru le monde de Hong Kong à Taiwan, de l'Irlande à l'Autriche, en passant par le Luxembourg, le Liechtenstein et Monaco, et a découvert l'ensemble des pays de l'Italie et du Maroc. Elle se sent réellement citoyenne du monde. Elle s'est enfin installée plusieurs années à Los Angeles où elle a travaillé au Consulat de France à Los Angeles. Passionnée par les arts et l'histoire, elle a obtenu une Licence en histoire de l'Université de Californie à Berkeley et a étudié un programme de maîtrise en éducation à l'Université de Californie du Sud. Elle a enseigné le français à UNLV et CSN au Nevada. Elle est la fondatrice et la rédactrice en chef du French Quarter Magazine, dans lequel elle écrit, interviewe des personnes dans des domaines très variés, propose des idées d'écriture aux écrivains et aux journalistes, prend des photos et écrit actuellement son premier livre traduit sur la vie de Coco Chanel qui est remplie d'aventures, d'intrigues, d'histoire et d'amour.



Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑