Art & Culture

Published on février 10th, 2021 | by Laurence de Valmy

0

David Gumbs crée des installations interactives pour Coral Gables

Le 12 février 2021 marquera le début de l’événement d’art public Illuminate Coral Gables avec de superbes œuvres d’art interactives, des projections vidéo et des sculptures lumineuses dans les rues de Coral Gables jusqu’au 14 mars (de 18h à 22h) .  

Cette première exposition d’art public en son genre transformera les rues, les bâtiments historiques et les espaces publics de Coral Gables en un musée lumineux en plein air pour transformer l’art public diurne en œuvre nocturne magique. 

Les huit projets d’ICG ont été créés par un groupe d’artistes établis locaux, nationaux et internationaux, dont Kiki Smith et Cai Guo-Qiang. 

Parmi les artistes participants, la France sera représentée par David Gumbs, un artiste interdisciplinaire primé originaire de l’île caribéenne de Saint-Martin, basé en Martinique. Il présentera deux installations vidéo interactives intitulées Echos of my Soul et Echos of my Skin à deux endroits différents.

Le travail de David Gumbs a été exposé internationalement, des États-Unis, à l’Australie et à la Chine et il participe à de nombreux festivals des nouveaux médias en Europe et en France. 

Voici quelques mots de l’artiste.

Quel est votre objectif avec ces installations?

David Gumbs : Avec Echos of My Soul, mon objectif est de transformer la façade du bâtiment de Davidson en un phare monumental d’espoir. Surtout en ces temps difficiles. Je voulais que ce diptyque soit un symbole de renaissance, un symbole de changement pour tous ceux qui font face à un traumatisme.

La deuxième partie du diptyque, Echos of my Skin, se concentre sur une interaction humaine plus personnelle. Il agit comme un espace de guérison méditatif où les visiteurs peuvent soit contempler, soit interagir avec le projet de paysage virtuel généré par ordinateur sur le mur de l’Actor’s Playhouse. 

Comment les œuvres d’art sont-elles interactives?

DG : L’interaction vient du lien entre le mouvement produit par les véhicules et les gens dans les rues. Les mouvements créent des animations baroques générées par ordinateur en temps réel. 

Pour Echos of My Skin, je voulais faire un «Mashup» (créole pour: inclure, mélanger, mélanger) de quelques témoignages audio enregistrés par les diverses communautés de Miami. Ils ont été invités à partager les rêves et les attentes de leur famille en matière de migration avant de déménager à Miami. Leurs histoires seront déclenchées par les mouvements et la position des visiteurs dans l’espace tout en créant un melting-pot d’étoiles nocturnes.  

Les esprits de ceux que nous avons perdus seront symbolisés par des papillons. Comme dans de nombreuses cultures autochtones, ils symbolisent l’esprit quittant le corps. Ces papillons seront imaginés par un groupe d’enfants de Miami. Leurs œuvres seront intégrées et animées numériquement. Le mouvement du visiteur capturé par des caméras infrarouges les libérera en temps réel. 

Quelles ont été vos sources d’inspiration?

DG : J’ai utilisé des feuilles et des pétales tropicaux pour créer des créatures volantes inspirées de la faune de mon île. Les battements des ailes de l’oiseau, les mouvements gracieux des méduses, les feuilles qui dansent dans le vent, les rotations tourbillonnantes de l’ouragan et les effets d’ondulation des vagues de mer sont parmi de nombreuses références d’animation. Mes créatures sont un rappel des conséquences dévastatrices du réchauffement climatique et de la fragilité de nos îles des Caraïbes face à des catastrophes naturelles majeures telles que les ouragans Cat5.

Que pensez-vous de ce projet?

Réaliser cette exposition n’a jamais été aussi important à ce stade de ma carrière : en tant qu’artiste noir d’une île française colonisée, elle me permet de pour propulser ma voix créole, multiculturelle vers de nouveaux horizons.

Parmi les autres œuvres d’art, citons 

Blue Night, de Kiki Smith, qui sera installé à Giralda Plaza, avec quarante-deux suspensions en miroir de constellations d’animaux des hémisphères nord et sud 

Les lucioles de Cai Guo-Qiang sont exposées pour la première fois dans le sud de la Floride. Cette œuvre d’art publique interactive parcourra le centre-ville en ajoutant de la couleur et de la joie à travers des lanternes en soie chinoises faites à la main.

Visitez : www.illuminatecoralgables.org pour en savoir plus sur les projets et les artistes participants: Cai Guo-Qiang, Carlos Estevez, David Gumbs, Ruben Millares, Joseph Mills, Jonathan Perez et les artistes étudiants de la FIU, y compris; Jennifer Hudock, Heather Kostrna, L’nique Noel, Tara Remmen, Ari Temkin et Emily Silverio-Williams, Sandra Ramos, Kiki Smith, Antonia Wright.


About the Author

est une artiste française qui vit et travaille à Philadelphie. Elle est artiste peintre créatrice de la série POST, revisitant l'histoire de l'art a travers des Instagram peints. Son travail est exposé en galeries et foires d'art. Elle rédige le blog "The Curious Frenchy" et collabore au French Quarter Magazine. https://www.instagram.com/laurencedevalmy/



Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑