Histoire

Published on février 20th, 2021 | by Ryan Hess

0

La chute de la dynastie capétienne : la famille royale inconnue qui a changé la France moderne. Partie III – Maintenant, la crise commence

Lorsqu’il accéda au trône en 1314, Louis X et tous ceux associés à la puissante famille Capet avaient dû pousser un soupir de soulagement. Louis était dans la fleur de l’âge, il semblait être un leader dynamique. Il était en bonne santé et athlétique (et passionné de jeu de paume ou de tennis moderne) avec une éducation royale et un pedigree incomparable en Europe à l’époque. Son règne assurerait la sécurité de la maison capétienne et la sécurité du pays. Evidemment, le dernier chef des Templiers maudissait son père, Philippe IV, car les chefs des Templiers avaient été brûlés vivants sur le bûcher. Sa première femme, Marguerite de Bourgogne, avait été, elle, prise dans une liaison torride avec un jeune chevalier, mettant ainsi en question la filiation de sa fille et l’embarrassant, mais tout cela c’était du passé. Il se remarierait bientôt avec Clémentine de Hongrie et aurait probablement d’autres fils et d’héritiers. Les batailles de son père avec les Templiers, l’Église et d’autres pays d’Europe étaient terminées. Louis pourrait dès lors se concentrer sur l’amélioration de la France et la consolidation de la dynastie capétienne. Il n’y avait aucune raison que les choses tournent mal.

Louis X… le sauveur de la maison capétienne… peut-être ?

Louis X, dit le Hutin et connu pour son tempérament vif, débuta son règne avec bienveillance. Il avait donné aux Français l’espoir d’un avenir meilleur avec un roi qui était si disposé à s’occuper d’eux. Premièrement, il a autorisé le retour des Juifs, que son père avait expulsés de France. Certes, cette décision n’a pas été faite sans quelques lois oppressives, mais l’acte était néanmoins une amélioration de l’attitude antisémite du roi précédent. Dans un acte qui ferait écho dans le futur, Louis X abolit également l’esclavage au sein du Royaume. Il « avait publié un décret en 1315, selon lequel ‘la France signifie la liberté’ et que tout esclave qui met le pied sur (le territoire français) doit être libéré. »[i] Bien que cela ne mit pas fin à l’esclavage en dehors de la France, c’était à nouveau une étape positive. De même, Louis permettrait aux serfs d’acheter leur liberté. Même si tous les serfs ne pouvaient pas le faire, c’était aussi un premier pas vers l’abolition d’une pratique inhumaine.[ii]  

Oui, oui… vous, les Serfs vous êtes libres. N’est-ce pas génial ? Comment ? Auto-nomisation politique et sociale ? Ne nous emportons pas…

Il était également occupé avec la “transgression” de sa femme, Margaret. Louis ne pouvait pas divorcer d’elle, mais elle est décédée peu de temps après son accession au trône. Sa mort était probablement due aux mauvaises conditions de son enfermement, mais comme ils étaient encore mariés lorsqu’il a pris le pouvoir, elle a été reine pendant un certain temps. Ce qui signifie que Jeanne II, la fille qu’ils avaient eu ensemble, était la prochaine sur le trône. C’était dans le cas où Louis ne pourrait pas engendrer un héritier mâle. Ce qui était un objectif qu’il s’était fixé moins d’une semaine après la mort de Margaret en épousant Clémentine de Hongrie.

Le mariage de Louis X et Clémentine. “Oui, ma chérie, je suis sûr que tu seras meilleure que mon ex… la barre est placée assez bas.”

Louis était soit très attiré par Clémentine, soit désireux que la couronne n’aille pas à sa fille Jeanne II (ou peut-être à un chevalier au hasard) car en moins d’un an, Clémentine était enceinte. Au début de l’été 1316, Louis devait se sentir plutôt bien, sa première femme étant décédée et sa nouvelle femme était déjà enceinte. Le peuple l’aimait et lui était très reconnaissant de certaines libertés retrouvées. Il y avait eu bien une petite bataille avec la Flandre, mais rien qu’il ne puisse pas répondre. Peut-être tout le meilleur était l’imbattable match de tennis de Louis. Ainsi, en se pavanant sur le court de tennis le 5 juin 1316, il devait penser qu’il n’y avait rien qui pouvait le déstabiliser, tout irait bien pour lui, pour la dynastie capétienne et pour la France.

Louis X est mort sur le court de tennis cet après-midi-là. De toute évidence, son jeu de tennis n’était pas aussi imbattable qu’il aurait pu l’imaginer. Bien que peut-être le côté positif est que Louis restera le premier joueur de tennis de l’histoire connu par son nom.[iii] Malheureusement, c’était probablement un petit réconfort pour sa femme car elle était encore enceinte et la mort de Louis X a immédiatement remis en question la succession royale.

Louis est probablement mort sur un court de tennis comme celui-ci. Heureusement, c’est la chose la moins importante qui se passa sur un court de tennis français…

Si Clémentine avait un fils, le bébé serait roi, mais il serait évidemment inapte à régner car encore trop jeune. Si elle avait une fille, la couronne passerait à Jeanne II dont la filiation et donc la légitimité étaient incertaines. De plus, l’idée qu’une femme pouvait diriger la France était impensable. Comme l’accouchement de Clémentine n’était prévu qu’en novembre, et que rien ne pouvait être décide jusque-là, le jeune frère de Louis, Philippe V, serait régent temporairement. Ce fut un soulagement que Philippe ait pu agir en tant que leader pour le moment. Les membres de la famille Capet étaient inquiets car il était assez clair que les choses pouvaient absolument mal tourner.


[i] Christopher L. Miller, The French Atlantic Triangle: Literature and Culture of the Slave Trade (Durham: Duke University Press, 2008). P 20

[ii] Morris Bishop, The Middle Ages, 1st Mariner Books ed (Boston: Houghton Mifflin Co, 2001). P 256

[iii] Heiner Gillmeister, Tennis: A Cultural History (London ; Washington [D.C.]: Leicester University Press, 1997). P 17-21


About the Author

mm

est commandant et officier de zone étrangère dans l'armée de l'air des États-Unis. Il est diplômé de l'US Air Force Academy en 2010 et obtient une maîtrise de l'Université d'Oklahoma et de l'Université de la Défense nationale. Né à Denver, Colorado, il réside actuellement au Nouveau-Mexique avec sa femme et son fils nouveau-né.



Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑