Fashion

Published on mars 1st, 2021 | by Rose Berryl

0

Kondo Marie ou l’art du rangement (The KonMari method)

La société d’aujourd’hui est entrée dans une ère où la recherche de la moindre petite once de bonheur et de plénitude constitue une quête majeure dans l’existence.

Le « bien penser, » le « bien paraître, » le « bien manger » ou encore le « bien-être spirituel, » tant de parts de nous-mêmes auxquelles nous aspirons via des méthodes si possible simples et efficaces.

Mais qu’en est-il de notre environnement ? (car il joue son rôle, lui aussi, dans la balance de nos énergies).

Je suis convaincue que, tout comme moi, vous vous êtes déjà demandé.e comment votre petit nid douillet pouvait vous procurer à la fois zénitude, espace et harmonie.

Et bien, sachez qu’une japonaise de trente-six ans du nom de Kondo Marie a mis au point une technique qui a déjà séduit bon nombre d’entre nous à travers le monde et qui ambitionne de donner à notre intérieur le charme et la douceur des plus belles photos de magazines de décoration.

Crédit Photo : pexels-ketut-subiyanto

Comment ? Rien de plus simple ! Tout est question de rangement : agencement des formes, des couleurs, de l’utile et de l’agréable.

Voici, en quelques mots, ce que cette méthode nous recommande :

La première étape consiste à répartir ce que nous possédons en trois « tas » : Ce que l’on jette, ce que l’on garde et ce que l’on donne.

Une fois cela fait, nous nous intéresserons à ce que nous conservons et catégoriserons le tout et non pas de procéder pièce par pièce. Nous allons donc répartir nos biens de la manière suivante :

  • Les vêtements
  • Les livres
  • Les papiers
  • Le « Komono » (ou divers) qui reprend ce qui va dans le bureau, le salon, la cuisine, la nourriture, les produits de nettoyage, les outils, les toilettes, les meubles et la décoration.
  • Les souvenirs

Crédit Photo : pexels-jessica-ticozzelli

Notez qu’il est impératif à ce stade de traiter chaque catégorie jusqu’à l’avoir complètement achevée. Pas question de passer d’une étape à une autre sous peine de réduire nos efforts à néant (ou en tout cas de nous compliquer la tâche !).

Une fois notre répartition effectuée (cela risque de prendre un certain temps, certes, mais ayez à l’esprit que c’est pour votre plus grand bien), posez-vous la question de savoir si ces objets vous apportent de la joie ou non (en tenant compte, bien entendu, que certains d’entre eux ne vous rendront peut-être pas euphoriques mais qu’ils ont tout de même leur utilité dans votre intérieur). Lorsque vous répondez par l’affirmative, trouvez le « bon endroit » pour placer le « bon objet. »

Un moyen efficace de vous entourer des choses qui vous font du bien, tout en allégeant votre chez vous ! (sans compter que ce dont vous vous séparerez pourra faire le bonheur d’autres personnes par la même occasion).

Vous voulez approfondir le sujet ? N’hésitez pas à visiter le site de Kondo Marie (https://konmari.com/), à vous procurer l’un de ses ouvrages auprès de votre librairie préférée ou à suivre la série Netflix qui lui est consacrée pour une approche plus détaillée de cette méthode.

Crédit Photo d’en-tête : konmari.com


About the Author

mm

est née le 26 février 1982 à Mons, en Belgique. Après des études en latin-histoire, elle s'intéresse à l'infographie et au Web design. Mais c'est en 2002, après un pari avec son meilleur ami, qu'elle se découvre une passion pour l'écriture. Il en sortira sa grande saga de Dark Fantasy intitulée « Damenndyn », dont les deux premiers opus se sont vendus à plusieurs milliers d'exemplaires en l'espace de cinq semaines à peine en Belgique francophone. Le premier tome de la saga remportera même le Prix Gros Sel du Jury en 2007. Installée depuis 2010 au Québec, elle continue à développer sa saga et son univers (Damenndyn et Nekromantia, publiées chez CKR Éditions), tout en explorant d'autres genres (comme avec une série vampirique, Kryna, publiée aux Éditions du Petit Caveau dès 2015). L'écriture est devenue pour elle plus qu'une passion, un besoin vital où elle explore les diverses facettes de son imaginaire foisonnant. Elle puise son inspiration des contes, légendes et mythes éternels, remplis de magie et de créatures extraordinaires, ainsi que de l'Histoire et du Moyen-Âge en particulier. Le tout enveloppé de mystère, d'ombres et même d'horreur propres au genre gothique.



Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑