Histoire

Published on mai 7th, 2023 | by Leigh Rogers

0

Huntridge non partagé

La presse récente relative au Théâtre Huntridge, et les brèves interventions publiques de son propriétaire actuel apportent des arguments qui semblent changer le récit de ces huit dernières années.

Officiellement, le propriétaire a acquis les lieux en 2021. Pourtant, l’annonce initiale de l’acquisition du Théâtre a eu lieu en 2015, comme le confirment des écrits de la compagnie. La motivation de cet effort apparemment concerté est un mystère. Manifestement, une des dates est inexacte. Tout aussi étrange est le rejet apparent de l’histoire originelle du Théâtre, pourtant un de ses atouts.

L’architecte de théâtre de renommé de l’époque et aussi le plus cher avait été engagé pour dessiner la construction moderne, épurée et sophistiquée de l’Huntridge. Pourtant, cela se passait avant l’existence du Strip, pendant l’occupation Nazie de Paris et l’extrême rationnement de l’Amérique en temps de guerre. Avec ses 950 places, il aurait fallu que 10% de la population de la région achète un billet pour remplir l’Huntridge.

Huntridge Theater. Crédit Photo : Consul of Monaco Collection

Sa création et le choix de son nom mystérieux ainsi que celle de Maryland Parkway dans le même lieu et au même moment, a incité deux générations d’historiens de Las Vegas à pourchasser des fantômes. Elizabeth von Till Warren, auteure de la candidature couronnée de succès du Théâtre Huntridge sur la liste du National Trust pour la Préservation Historique en 1922, a été suivie par la publication de son fils, le Consul de Monaco, d’un récit historique complet de son origine “The Huntridge Covenant,” en 2015.

Quand le Général John C. Frémont, en 1844, marqua sa carte d’un point qui deviendrait la ville la plus visitée du monde, on pouvait y lire pour la première fois “Las Vegas.” Frémont lui-même était le fils d’un émigré français, Charles Frémont, qui apprenait l’anglais à d’autres immigrants français.

Quand on les interroge au sujet de l’influence française sur la culture de Las Vegas, la plupart des historiens parlent d’une époque ultérieure, quand les productions étincelantes de shows français rendaient célèbre le Strip de Las Vegas, notamment les Folies Bergères, le Lido de Paris, Jubilée et bien sur le Casino de Paris, où la reine des danseuses, Line Renaud, a régné pendant de nombreuses années à partir de 1963.

Mais même Madame Renaud a rappelé, en 2017, à l’occasion de l’ouverture de l’exposition des bijoux de Liberace au Musée d’Art Moderne de Paris, que la Grande Dame Française de Las Vegas, était arrivée plus tôt, avant l’air conditionné, en 1925. Louise de Vilmorin, auteure et poétesse, avait brutalement quitté Antoine de Saint-Exupéry, l’auteur du Petit Prince, alors qu’ils allaient se marier, et elle partit s’installer dans le Nevada. Elle décrira plus tard à quel point elle fut inspirée par l’esprit des peuples du désert du Southwest et de Las Vegas où elle vécut jusqu’en 1931. Louise deviendra une composante importante du tissu culturel de la France.

Louise de Vilmorin. Crédit Photo : Consul of Monaco Collection

Mais pour