Art & Culture

Published on mars 30th, 2022 | by Isabelle Karamooz, Founder of FQM

0

Interview de French Quarter Magazine avec Daniel Lamarre, l’ancien PDG du Cirque du Soleil

Lorsque j’ai interviewé Daniel Lamarre en octobre 2021, l’ancien PDG du Cirque du Soleil et actuel vice-président exécutif du conseil d’administration du Cirque du Soleil, le Cirque était sur le point de rouvrir le magnifique spectacle KA au MGM Grand après avoir été fermé en raison de la pandémie mondiale. Ka est leur dernier spectacle sur le Strip. Je lui ai demandé pourquoi les ventes de billets du Cirque du Soleil étaient à deux chiffres plus élevées qu’avant la Covid. Nous avons également discuté des nouveaux actionnaires du Cirque du Soleil après avoir échappé à la faillite et de l’implication de l’entreprise dans la crise mondiale de l’eau.

Crédit Photo : ⒸFrench Quarter Magazine

Comment expliquez-vous cette recrudescence ?

J’ai toujours pensé pendant la crise que lorsque les mécènes auront la possibilité de retourner aux spectacles en présentiel qu’il y aurait une demande d’un retour des spectacles et c’est exactement ce que nous avons observé. Les gens ont été privés pendant tant de mois d’assister à des spectacles que lorsque nous avons rouvert, c’était presque comme un mouvement de sympathie pour la renaissance de la compagnie du Cirque du Soleil.

Est-ce que la campagne marketing percutante stipulant « The Sun Rises Again » et « Intermission Is Over » pour célébrer le retour et avec un rapport qualité/prix jugé attractif a-t-elle contribué au succès fulgurant des ventes de billets ?

Je pense que nous avons été en mesure de créer une dynamique avec le retour du Cirque et nos artistes également en leur propre capacité ont communiqué les nouvelles à tout le monde et l’ensemble du casino MGM. Tout le monde a été derrière nous en soutenant le marketing. Nous avons très bien réussi à créer une dynamique qui se poursuit. On le voit à chaque fois qu’on ouvre un show. C’est arrivé quand nous avons rouvert les spectacles Michael Jackson One et Beatles LOVE.

Comment la pandémie a-t-elle affecté les opérations du Cirque ? Quelles adaptations ont été faites pour rester en affaires ? Quand on devient une compagnie de divertissement de classe mondiale comme le Cirque du Soleil, comment préserver sa créativité ?

Oh, c’était un énorme cauchemar pour nous. Nous nous sommes retrouvés en 48 heures à passer de quarante spectacles à travers le monde à zéro, c’est-à-dire à zéro revenu. Ce fut une énorme catastrophe pour le Cirque et je suis tellement heureux de dire que malgré le fait que nous n’avions aucun revenu, nous avons réussi à attirer de nouveaux actionnaires qui croyaient en la force de cette marque mondiale. Cela en dit long parce que c’était la seule chose que nous avions lorsque nous avons fermé tous nos spectacles, tout ce qui restait était une marque mondiale mais cette marque était si énorme que les gens étaient prêts à investir l’argent pour assurer la renaissance du Cirque du Soleil.

Ainsi, le Cirque est sorti de la protection contre les créanciers aux États-Unis et au Canada avec un nouveau groupe de propriété, Catalyst Capital, n’est-ce pas ?

Catalyst Capital est l’un de nos principaux actionnaires, mais il y a au total environ 40 actionnaires détenant une part de la société, mais les principaux sont Catalyst et Gabriel de Alba qui est le coprésident du conseil d’administration et l’autre coprésident du conseil d’administration est James Murren, l’ancien PDG de MGM qui est formidable pour nous. Nous avons également au conseil d’administration Cory Sanders qui est le PDG de MGM, nous avons donc resserré notre relation avec MGM, ce qui est formidable pour l’avenir de cette société car ils sont de loin notre actionnaire le plus important.

La marque Cirque est un rêve pour des générations partout dans le monde ; c’est un rêve pour les artistes et interprètes en herbe du monde entier de s’y joindre. Il y a aussi le programme sociale Cirque du Monde… c’est toujours d’actualité ?

Nous avons deux grandes causes que nous soutenons. Le premier est Cirque du Monde qui est un organisme qui vient en aide aux jeunes à risque dans de nombreuses municipalités à travers le monde. La seconde que nous avons fondée il y a environ 15 ans, la Fondation One Drop. Son objectif est d’aider à résoudre les problèmes d’eau dans le monde. À Las Vegas, nous organisons chaque année un grand événement appelé “One Night for One drop” afin de collecter des fonds pour cette cause incroyable. Ces deux causes caritatives vont continuer à soutenir dans l’avenir.

La Fondation One Drop a été créée en 2007 par Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil et passionné de poker. Parlons de l’inspiration derrière cette charité, des différents projets à travers le monde et de l’impact que M. Laliberté espère avoir sur la crise mondiale de l’eau au cours des prochaines décennies.

Tout d’abord, vous avez raison de dire que One Drop a été fondée par Guy mais co-fondée par le Cirque du Soleil, nous avons donc été présents dès le premier jour dans la création de One Drop. Guy a payé l’administration de la fondation avec son propre argent, ce qui est inhabituel car cela signifie que chaque dollar que nous collectons va à des projets de promotion de l’eau. Notre fondation est active dans de nombreux pays différents à travers le monde où nous faisons deux choses, essentiellement nous aidons d’abord la communauté très pauvre à obtenir de l’eau potable grâce à des outils très spécifiques que nous fournissons à une communauté afin de leur fournir le bon type d’eau et nous avons aussi une autre forme qui est éducative. Nous créons des activités artistiques dans d’autres communautés afin de sensibiliser les gens à l’importance de prendre soin de l’eau parce que nous savons que dans des pays privilégiés comme le nôtre, il y a beaucoup de gaspillage d’eau et c’est quelque chose que nous voulons que les gens et les jeunes en particulier comprennent que l’eau est une ressource naturelle, une ressource qui n’est pas illimitée et c’est quelque chose que nous faisons également.

Crédit Photo d’En-tête : ⒸCIrque du Soleil


About the Author

est originaire de Versailles. Elle a toujours voulu découvrir le monde, ce qu'elle a fait à partir de 17 ans lorsqu'elle a eu la chance d'étudier à l'étranger à Rhonda, en Espagne. Elle a parcouru le monde de Hong Kong à Taiwan, de l'Irlande à l'Autriche, en passant par le Luxembourg, le Liechtenstein et Monaco, et a découvert l'ensemble des pays de l'Italie et du Maroc. Elle se sent réellement citoyenne du monde. Elle s'est enfin installée plusieurs années à Los Angeles où elle a travaillé au Consulat de France à Los Angeles. Passionnée par les arts et l'histoire, elle a obtenu une Licence en histoire de l'Université de Californie à Berkeley et a étudié un programme de maîtrise en éducation à l'Université de Californie du Sud. Elle a enseigné le français à UNLV et CSN au Nevada. Elle est la fondatrice et la rédactrice en chef du French Quarter Magazine, dans lequel elle écrit, interviewe des personnes dans des domaines très variés, propose des idées d'écriture aux écrivains et aux journalistes, prend des photos et écrit actuellement son premier livre traduit sur la vie de Coco Chanel qui est remplie d'aventures, d'intrigues, d'histoire et d'amour.



Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back to Top ↑