Art & Photographie

Published on mai 16th, 2014 | by Teresa Tolentino

6

Picasso’s rare tapestries and the Rockfellers

IMG_3707

Photo par Teresa Tolentino – Facade de front de Rockefeller Estate à Kykuit, Sleepy Hollow, NY

Pablo Picasso était l’un des plus grands et plus influents artistes du 20e siècle. Il a expérimenté presque tous les supports mais la plupart des gens connaissent Picasso pour ses toiles de renom. Né à Málaga en Espagne, il a passé la plupart de sa vie adulte a créé de nombreuses œuvres d’art en France. J’ai récemment eu une expérience unique de voir de rares travaux de tapisserie de Picasso de la collection d’art privée de la propriété des Rockefellers surnommée Kykuit à Sleepy Hollow (état de New York).

La résidence seigneuriale d’été de Monsieur John D. Rockefeller a été achevée en 1913, elle est maintenant ouverte au public comme un monument historique de la “National Trust for Historic Preservation”. J’ai fait une visite guidée de la maison méticuleusement entretenue avec ses jardins paysagers et ses fontaines d’eau, qui donne sur une vue à couper le souffle de la vallée de l’Hudson River. Rockefeller était l’homme le plus riche que l’Amérique ait jamais connu, sa valeur nette équivaut à environ 340 milliards de dollars aujourd’hui.

 J’ai découvert, à ma grande surprise, ayant été ancienne résidente du sud de la France que la collection privée de la Fondation Rockefeller contenait des tapisseries de Picasso rarement vues. C’était vraiment exceptionnel de les voir, surtout depuis que j’ai étudié l’architecture et l’histoire de l’art. Aucun des musées Picasso en France, tel que celui situé dans le quartier du Marais à Paris ou celui situé à Antibes sur la Côte d’Azur, n’en a en exposition.

IMG_3724

Photo par Teresa Tolentino – Rockefeller Estate à Kykuit, Sleepy Hollow, NY

Nelson Rockefeller était le petit-fils de Monsieur John D. Rockefeller, qui a fondé la Standard Oil. L’exubérante collection d’art des Rockefellers était légendaire et la famille était peut-être la plus grande de tous les mécènes américains. Outre leur richesse, leur contribution la plus importante en Amérique était d’enseigner au public que l’art peut être apprécié, compris et puisse appartenir à tous, et pas seulement à l’élite.

Nelson a été élevé pour devenir gouverneur de New York et vice-président des États-Unis. Il était un ami de longue date de Picasso, et collecteur de son travail (ses œuvres). En 1955, Picasso réalise sa première tapisserie et fait trois reproductions de “La Guernica”. Rockefeller en a acheté une parce que Picasso a refusé de lui vendre la peinture originale. De 1958 à 1974, il a passé commande à Picasso pour faire plusieurs reproductions de ses peintures en tapisserie. Picasso a accepté la commande de La Guernica et autres tapisseries en authentifiant et en signant une photo de La Guernica. La tapisserie Guernica est devenue la première des 18 tapisseries de Picasso commandées par Rockefeller.

Les tapisseries ont été tissées dans le Sud de la France dans la ville de Cavalaire où un couple de tisserands d’Aubusson, Mesdames René et Jacqueline de la Baume Dürrbach, avaient un atelier. Lorsque Nelson a acheté La tapisserie Guernica, il a déclaré: “Le sujet a été adapté de manière sensible et brillante aux différents supports et le résultat a été une splendide œuvre d’art à part entière.” Les formes géométriques et les couleurs brillantes des peintures se transmettent bien sur le métier à tisser. Il y a environ 15 de ces tapisseries rares dans la galerie d’art moderne et personnelle de la Fondation Rockefeller à Kykuit. Commentant sur Picasso et son choix de créer des tapisseries, le conservateur Cynthia Altman de Kykuit disait: « Il voulait apporter l’appréciation de l’art moderne à tout le monde, et les tapisseries sont plus transportables et moins fragiles que les originaux. » 

Les tisserands d’Aubusson ont converti la toile de taille murale de “La Guernica” en laine qui a pris plusieurs mois. Picasso a remplacé la palette noir et blanc de la peinture à l’huile avec des tons sépia plus chauds. La tapisserie est de 23 pieds de long, par rapport à la peinture à l’huile sur toile, qui mesure 25,6 mètres de large.

À une certaine époque, les tapisseries étaient parmi les supports les plus prisés de l’art, une façon pour les nobles et les rois d’afficher leur prestige et leur richesse. Elles ont commémoré des triomphes militaires, ont raconté des histoires morales et illustré des scènes épiques. Elles décoraient les murs de pierres froids des châteaux et des palais avec des scènes tissées en soie, laine, et fils d’or et d’argent. La tendance de la tapisserie n’a jamais été démodée, mais la tapisserie comme forme d’art a connu une renaissance en tant que modes de vie et de design d’intérieur qui a été changé avec le 20e siècle pour inclure des scènes de l’art moderne.

La tapisserie Guernica est probablement la plus célèbre du genre, cependant, d’autres artistes remarquables du 20e siècle ont également créé des tapisseries magnifiques, comme Matisse, Braque, Léger, Miró, Chagall, Calder et Derain. Picasso a peint “La Guernica” en 1937 au cours de la guerre civile espagnole en réaction de l’attentat nazi de Guernica, une petite ville dans la région basque de l’Espagne. Le bombardement a presque détruit la ville, et les seules choses encore restantes étaient la cathédrale, le Parlement et un chêne. Picasso était à Paris quand les nouvelles du bombardement lui parvinrent. Les médias ont plaidé avec lui pour une déclaration publique au sujet de la guerre, mais en fait les sentiments d’angoisse de Picasso ont été exprimés dans sa peinture de La Guernica. Maintenant la peinture originale demeure en permanence au “Museo Reina Sofia” à Madrid, le musée national d’art moderne d’Espagne. Elle est devenue peut-être la plus célèbre image anti-guerre dans le monde.

IMG_3716

Photo par Teresa Tolentino – Intérieur de Rockefeller Estate à Kykuit, Sleepy Hollow, NY

Depuis plus de cinquante ans, la tapisserie “La Guernica” a été prêtée à plusieurs endroits bien fréquentés par la “Happy Rockefeller”, la veuve de Nelson. Tout d’abord, la tapisserie a été accrochée dans la maison de la Fondation Rockefeller à Albany à New York 1956-1984. Ensuite, elle a été exposée à l’extérieur du Conseil de sécurité dans le bâtiment des Nations Unies à New York de 1985 à 2009. Elle a gagné une attention considérable en 2003 quand elle a servi de toile de fond pour l’adresse de Colin Powel au Conseil de sécurité au sujet de la guerre en Irak. Lorsque le bâtiment de l’ONU a subi des travaux de rénovation, elle a été déplacée à Whitechapel Gallery de Londres en 2010. À l’été de 2011, elle a été exposée temporairement à la résidence Rockefeller à Kykuit. En 2012, elle a été prêtée au Musée de l’Art de San Antonio au Texas et réside actuellement au Musée des Beaux-Arts de Houston, continuant ainsi une relation de longue date des Rockefellers avec l’État du Texas.

Les tapisseries d’art modernes ont de nombreux avantages. Elles sont rares et difficiles à contrefaire, quelque chose que les collectionneurs et les conservateurs apprécient. La tapisserie c’est beaucoup de travail, et dans les ateliers de tissage de la France, c’est un art qui a été fait à la main depuis l’époque médiévale. Chaque fil est placé individuellement donc il faut des mois ou parfois des années pour achever les travaux. Chaque tapisserie qui est convertie appartient à une édition limitée. Chaque atelier n’était pas capable de produire autant d’exemplaires que leurs contrats permettaient en raison du temps requis. Un second tissage d’une tapisserie était généralement produit si le premier tissage avait été vendu avec succès, bien que beaucoup n’aient jamais atteint leurs limites contractuelles autorisées.

De nombreux ateliers habitués à tisser des pièces traditionnelles ont également produit des tapisseries d’art moderne, la preuve qu’il s’agissait d’une tendance populaire en raison de la volonté de collecteurs d’avoir un travail distinctif de l’art dans cette forme. Le sentiment que j’ai eu quand j’ai vu les tapisseries de Picasso à Kykuit était un sentiment similaire à ceux que j’ai eus quand j’ai vu la basilique Saint-Pierre de Rome, la Tour Eiffel à Paris, les Pyramides en Egypte ou debout sur le dessus de Dubaï, à regarder du plus haut bâtiment du monde Burj Khalifa. Monumental et extraordinaire. Ces tapisseries riches et vastes méritent plus d’attention qu’elles n’en ont reçues dans le monde de l’art d’aujourd’hui.

How to find remedies online? So it’s no wonder that online pharmacies is becoming more pops over the last years. Few remedies are used to treat impotency. Topics such as “buy sildenafil citrate online” and “sildenafil 50 mg price” are very popular now. This article focuses on the evaluation of erectile disfunction and “sildenafil citrate side effects“. Of all the matters in the field of healthcare that pique our attention most, it’s sexual heartiness problem, notably “undefined”. Low self-esteem, venous leak, some diseases, and specific medicines can reduce your sex drive. Stress affects all sides of being including sex drive. People must always ask physician for vocational advice about Viagra. Keep in mind online pharmacy which is prepared to sell such medicaments like Viagra without a valid recipe is fraudulent. When you get from an unknown company, you run the risk of getting counterfeit drugs.


About the Author



6 Responses to Picasso’s rare tapestries and the Rockfellers

  1. Pingback: Rockefeller's Picasso's Coming To The San Antonio Museum Of Art.

  2. Pingback: Gregory Smith

  3. Glorvina Durrbach-Celerier says:

    Bonjour,

    je suis la fille de Jacqueline de la baume qui a tissé toutes ces tapisseries de Picasso elle même.

    et cela m’a fait plaisir de lire ,il m’a semblé, que vous les avez appréciées.

    Ma mère a été une interprète des oeuvres de Picasso elle n’a pas trahit la ” puissance ” de son trait

    C’est ce que Pablo a apprécié

    Glorvina Durrbach-Celerier

    • Pr Olivier Le Bihan says:

      Madame ,

      merci d’avoir ajouté ce commentaire à cet intéressant témoignage concernant les tapisseries tissées d’après Picasso et conservées dans la collection Rockefeller

      Je suis professeur d’histoire de l’art contemporain et je m’intéresse aux tapisseries d’artistes du XXe siècle. J”assure actuellement le commissariat de diverses expositions (successivement présentées aux musée de Troyes, de Nice, du Cateau-Cambrésis ou de Tourcoing) sur l’oeuvre tissé d’Henri Matisse et de Marc Chagall.
      Je prépare pour 2016 un nouvelle exposition consacrée à Picasso dans laquelle une section importante sera dédiée à la tapisserie.
      J’aimerais entrer en contact avec vous et pouvoir échanger des informations à propos du travail de votre père.
      Par avance , je vous en remercie

      Pr Olivier Le Bihan
      Université de Nantes
      Histoire de l’Art contemporain

      • Glorvina Durrbach-Celerier says:

        Bonjour Monsieur,

        En effet si vous vous intéressez …. à l’oeuvre tissée de Picasso,
        vous ne pouvez éviter de parler de Jacqueline de LA Baume , ma mère qui a été son interprète chérie pour cette matière.
        Elle a, en effet tissé ,et rendu compte de son travail ,à Pablo à Notre Dame de Vie durant 20 années ….
        Pourquoi parlez vous du travaille de mon père ?
        Meilleures salutations
        Glorvina Durrbach Celerier

  4. Pingback: Vanessa Smith

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to Top ↑